« Les flux de réfugiés... et les mystères des intrigues politiques », par Jean-Jacques Meylan

Jean-Jacques Meylan vendredi 28 août 2015 icon-comments 2

Pasteur dans la FREE, Jean-Jacques Meylan a emmené de nombreux groupes de Romands au Moyen-Orient : en Turquie, en Syrie, en Arménie, au Liban ou en Israël. Il livre ses questions sur un drame qui commence à impacter directement la Suisse.

Le flux de réfugiés à l'assaut de l'Occident nous touche tous. Leur destin nous émeut. Nous sommes troublés par notre impuissance et les sentiments contradictoires qui nous habitent...

Alors que la population occidentale s'interroge avec inquiétude et cherche à mettre en œuvre des stratégies qui souvent sont dépassées à peine mises en place, j'aimerais apporter un éclairage qui me perturbe.

Les Occidentaux complices de Daesh

La prise de Palmyre par Daesh, le 21 mai 2015, est extrêmement troublante. Pour atteindre Palmyre, que ce soit en venant de Raqqa au nord ou que ce soit en venant de Deir-el-Zor à l'est, les troupes de Daesh ont dû traverser 250 km de steppe désertique. Expliquez-moi pourquoi la coalition occidentale n'a pas bloqué la colonne de blindés de Daesh, qui se trouvait totalement à découvert. La progression de cette colonne a été suivie heure par heure par les drones américains. Je suis troublé par les affirmations du président Obama, pour lequel j'ai par ailleurs de l'estime; il a dit que l'opération contre Daesh «est une campagne à long terme et qui prendra du temps». Manifestement Daesh est instrumentalisé par l'Occident pour une cause plus ou moins obscure, liée à la politique globale dans la région. Beaucoup prétendent que les gouvernements occidentaux voient Daesh comme leur propre outil pour provoquer un changement de régime en Syrie. Ainsi Daesh bénéficie du soutien explicite ou implicite de l'Occident, qui joue là un jeu terriblement dangereux.

Cesser l’embargo sur la Syrie

Autre remarque troublante. Personne ne nie que le régime de Bachar al Assad soit totalitaire et violent. Il convient en effet de le sanctionner d'une manière efficace. François Hollande a encore rappelé ce 25 août 2015, sa volonté de « neutraliser » Bachar. Or, en frappant la Syrie d'embargo, ce n'est pas Bachar qu'on sanctionne mais son peuple. Les Syriens forment la majorité des réfugiés qui abordent sur l'ile de Cos, avant de remonter vers le nord de l'Europe. Un guide syrien, fin connaisseur de son pays, me disait la semaine dernière : « Cessez l'embargo de la Syrie et vous n'aurez plus aucun réfugié syrien. »

Et pendant ce temps, les chrétiens, les Yesidies et des minorités musulmanes souffrent, voire sont décimés. L'invasion de l'Irak en 2003 par la droite américaine, invasion maintenant unanimement réprouvée, a produit en 10 ans ce que 1000 ans d'islam n'avait pas réussi à atteindre : Bagdad et Mossoul ont été vidées de 80% de leur population chrétienne !

Arrêtez la catastrophe !

Ce sont évidemment les éléments les plus faibles de la population qui souffrent de ces crises à répétition dont l'Occident est l'artisan. La moitié des élèves du centre de Tahadi à Beyrouth sont des Syriens, nous a affirmé Catherine Mourtada, une envoyée du Service de missions et d’entraide de la FREE (SME). Son admirable action n'est qu'une goutte dans l'océan de malheur d'une enfance massacrée. Des dizaines d'églises sont détruites. Les chrétiens fuient leur pays. Ils cherchent refuge dans les pays voisins : les orthodoxes au Liban ou en Turquie, les Arméniens en Arménie. D'autres s'accrochent avec courage. A Damas, un pasteur baptiste a développé dans sa communauté un fantastique mouvement de solidarité sociale. D'autres le font dans leurs communautés respectives. Le pasteur arménien de l'Eglise évangélique d'Alep a mis sa famille en sécurité à Beyrouth, mais lui retourne régulièrement à Alep pour prendre soin des membres de sa communauté. Face à un tel déferlement de folie, nous ne pouvons pas baisser les bras. Nous devons avoir du discernement et éveiller la conscience de nos politiciens pour qu'ils entreprennent tout ce qui est en leur pouvoir pour faire cesser cette catastrophe !

Jean-Jacques Meylan, pasteur de la FREE et président de la Communauté des Eglises chrétiennes du canton de Vaud (CECCV)

Une célébration œcuménique aura lieu le vendredi 4 septembre à 19h30 à la basilique Notre-Dame à Lausanne en faveur des chrétiens persécutés. Plus d’infos.

2 réactions

  • Daniel vendredi, 28 août 2015 11:56

    C'est vrai que de nombreux éléments sont troublants et démontrent que l'on nous cache bien des informations. Je suis bien-sûr touché et ému par les persécutions que vivent nos frères et sœurs qui doivent s'exiler pour fuir la mort et je suis évidemment désireux que mon pays leur offre l'asile le temps qu'il faudra.

    Par contre je ne suis pas du tout ému par les flots de migrants qui débarquent en Europe.
    Déjà, il faut savoir que tous ces gens sur les bateaux paient des fortunes colossales pour rejoindre l'Europe, des montants allants jusqu'à 7000 Euros. Difficile de comprendre comment un Africain qui en gagnera peut-être 100 dans une année, puisse réunir une telle somme. On a longtemps parlé de cotisations de villages entiers pour envoyer un membre ici en Europe, mais la vérité est probablement à chercher auprès d'un quelconque financement du Qatar ou de l'Arabie Saoudite, certains parlent même d'un financement par les USA(?).

    Enfin, j'ignore pourquoi médias et politiciens se plaisent à entretenir cette confusion autour des migrants (des personnes qui ont choisi de changer de pays) et des réfugiés (des personnes qui aimeraient bien rester dans leur pays si on les y laissait vivre!). Ces derniers doivent bien-sûr être accueillis, mais ce ne sont pas eux qui débarquent en Italie et à Calais. Sur ces bateaux de migrants, les chrétiens qui peuvent s'y trouver sont fichus à l'eau durant le voyage. Il ne reste que des majorités d'hommes musulmans arrivants comme dans un cheval de Troie et dont certains travaillent directement pour Daesh (les dirigeants ont d'ailleurs été mis en garde par la CIA).
    Lorsque 1000 personnes débarquent dans un endroit sans autorisation de s'y trouver, on a toujours appelé ça une invasion. Et il n'y a pas de quoi s'émouvoir d'être envahis.

  • jean lundi, 31 août 2015 09:09

    Nous savons en effet que derrière les communiqués officiels et ce que les agences de presse peuvent divulguer il y a la réalité des stratégies géopolitiques. Le territoire, les matières premières et aussi les alliances militaires contractées entre pays ne sont pas aisément compréhensible. Pour exemple, la Turquie, membre de l'Otan, alliée des pays sunnites a demontré une amitié troublante envers Daech. Troublante sauf si l'on considère les intérêts qu'elle peut avoir à l'expansion de cette entitée auto proclamée : massacre des kurdes, contre - balancier face aux puissances rivales qu'est l'iran par exemple. Oui, la Syrie dérangeait L'Arabie Saoudite, la Turquie et tous les pays qui craignaient que l'alliance Iran/Syrie/Liban puisse devenir une puissance susceptible de s'emparer du leadership dans cette région convoitée de tous. Les civils ont toujours payé le prix des luttes de pouvoirs des dirigeants.

Opinion - avertissement

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !