Miroslav Volf et la mission publique de l’Eglise

Thomas Salamoni lundi 11 mai 2015

Du 10 au 12 juin, le théologien Miroslav Volf participera à l’Université de Fribourg à un colloque sur le thème « Foi et globalisation ». Ce Croate d’arrière-plan pentecôtiste enseigne aux Etats-Unis. Proche des milieux évangéliques, il est une personnalité incontournable de la réflexion théologique mondiale.

Miroslav Volf est d’origine croate. Son père était pasteur pentecôtiste. L’expérience d’appartenir à un groupe minoritaire au sein d’une religion minoritaire, dans un pays sous l’emprise d’une idéologie totalitaire et anti-religieuse, a marqué son enfance et sa jeunesse. Professeur de théologie systématique en ex-Yougoslavie et en Californie, puis depuis 1998 à la Yale Divinity School dans le Connecticut, il est aussi le directeur et fondateur du Centre Yale pour la foi et la culture, dont l’objectif est de promouvoir des pratiques de la foi qui participent à l’épanouissement authentique de l’humain et au bien commun global.

Primé à plusieurs reprises pour ses contributions originales en théologie, ses écrits sont marqués par la maxime : « La foi est un chemin de vie, et la théologie une articulation de ce chemin. » Sa préoccupation pour que la théologie éclaire et rende pertinent l’engagement du chrétien dans la société fait de Miroslav Volf une référence féconde pour la présence de l’Eglise dans un monde de plus en plus complexe.

Cette richesse est esquissée ici par une brève présentation de trois de ses ouvrages (1).

Un théologien créatif et inspirant…

Exclusion & étreinte : une exploration théologique de l’identité, de l’altérité et de la réconciliation est le chef-d’œuvre de Miroslav Volf, et aussi le plus personnel de ses livres (2). L’auteur a enseigné en Croatie durant la guerre qui a déchiré l’ex-Yougoslavie entre 1991 et 1995. Selon ses propres termes, il s’est alors trouvé devant le défi de donner du sens « au cri du sang des innocents, versé durant la guerre, et au cadeau du pardon offert par le Crucifié aux auteurs des tueries ». La recherche de réponses à ce défi a conduit Miroslav Volf à un engagement créatif avec des philosophes et des théologiens contemporains, à des analyses fines du fonctionnement des conflits, et à l’exploration d’issues constructives, le tout sur un arrière-fond de théologie biblique solide, avec au centre l’œuvre du Dieu trinitaire manifestée dans la croix et la résurrection. A partir de la Parabole du Fils prodigue, Miroslav Volf développe une manière originale de dire l’Evangile autour des notions complémentaires d’exclusion et d’étreinte. Il offre ainsi un cadre créatif et inspirant pour aborder de manière non violente des conflits, que ceux-ci se situent au niveau interpersonnel ou intercommunautaire.

Concret et défiant…

Un autre livre de ce théologien, Une foi publique – Comment les disciples du Christ devraient servir le bien commun, aborde la question de l’engagement chrétien dans la sphère publique (3). Miroslav Volf critique d’abord deux extrêmes : la saturation totalitaire de la vie publique par une seule religion, un projet présent dans le monde contemporain dans certains mouvements militants islamiques ; ensuite l’exclusion séculariste de toutes les religions du domaine public. Miroslav Volf plaide pour un pluralisme religieux et politique. Alors que dans le monde contemporain, en particulier en Occident, plusieurs traditions de foi vivent « sous un toit commun », les différentes communautés religieuses, tout en reconnaissant leurs différences réelles et souvent irréductibles, devraient s’engager ensemble pour chercher le bien commun. Miroslav Volf met en avant la règle d’or : « Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux » (Mt 7.12-14). Présente dans différentes religions, cette règle devrait inspirer le vivre ensemble, dans un cadre de liberté religieuse assuré par le pouvoir politique.

En ce qui concerne l’engagement chrétien dans une culture donnée, Miroslav Volf concède qu’il n’y a pas une seule manière de procéder. Suivant les situations, tout en cherchant à rester fidèle aux convictions profondes de sa foi, le chrétien sera parfois conduit à essayer de changer un élément de la culture : à se retirer de tel domaine ou aspect, ou à en célébrer d’autres. Concrètement, l’auteur propose six points pour régir la relation du chrétien à la culture plus large :

  1. Jésus-Christ est venu pour tous ; la foi chrétienne est une foi « prophétique », qui cherche à « réparer » le monde – et non pas une foi paresseuse ou redondante (donc superflue, qui n’aurait rien à faire avec la vie concrète).
  2. Christ apporte la grâce et la liberté – il n’y a pas de place pour la contrainte qui viserait à imposer la foi.
  3. Suivre le Christ dans le monde signifie prendre soin du prochain et travailler en vue de son épanouissement.
  4. Le monde est la création de Dieu. Ce qui implique une position nuancée à son égard : ni opposition totale au monde (se retirer dans le ghetto chrétien), ni transformation totale du monde (instaurer le Royaume par nos propres moyens).
  5. Les chrétiens témoignent du Christ qui, lui, incarne la vie nouvelle, la vie appropriée à notre humanité.
  6. Dans un contexte pluraliste, les chrétiens devraient adopter le pluralisme comme projet politique, et accorder à d’autres communautés la même liberté religieuse et politique dont ils bénéficient eux-mêmes.

Les événements du 11 septembre 2001 ont certainement mis fin au mythe séculariste qui prônait que la dimension religieuse allait disparaître de la vie publique et rester, au mieux, confinée dans la sphère privée. Depuis le Printemps arabe et l’expansion de l’islamisme radical, il est urgent dans nos pays occidentaux de réfléchir à l’intégration constructive des communautés religieuses dans un cadre pluriel. Pour le chrétien du moins, les propos de Miroslav Volf sont à ce sujet à la fois concrets et défiants.

Courageux et… controversé !

Un autre domaine a pris de plus en plus de place dans les engagements de Miroslav Volf : le dialogue interreligieux. Il s’est notamment profilé comme un des facilitateurs des réponses constructives à la lettre ouverte adressée par des responsables musulmans à des responsables chrétiens en 2007 (4). Dans Allah – une réponse chrétienne (5), Miroslav Volf offre une réflexion qui se situe en théologie politique. Il écrit clairement comme une personne résolument engagée dans la tradition chrétienne et qui s’adresse à des chrétiens. Son objectif : « Explorer comment des convictions chrétiennes et musulmanes sur Dieu influencent la capacité de ces deux communautés à vivre bien ensemble, dans un seul monde. C’est un livre sur Dieu et ce monde, non pas un livre sur Dieu et le monde à venir ; il s’agit principalement d’une connaissance qui a une influence sociale (sur le vivre ensemble), non pas d’une connaissance de Dieu qui sauve » (6).

Dans les quatre parties du livre, Volf aborde les disputes du passé et du présent entre chrétiens et musulmans : la question de l’identité du Dieu de ces deux religions – le même ou différent ? –, les thèmes critiques de ce débat que sont la Trinité et l’amour, et des éléments concrets pour que chrétiens et musulmans puissent vivre « sous le même toit »…

La réponse positive de l’auteur à la question de savoir si les deux religions se réfèrent au même Dieu, aussi nuancée soit-elle, n’est certainement pas partagée par tout le monde. Sa contribution à une meilleure compréhension des éléments propres à ces deux monothéismes encourage au dialogue et à la résolution non violente de conflits ; elle est à la fois courageuse et stimulante.

Thomas Salamoni, pasteur dans l’Eglise évangélique l’Arc-en-ciel, Gland

Notes
1) Aucun de ses livres n’a pour l’instant été traduit en français.
2) Miroslav Volf, Exclusion & Embrace : A Theological Exploration of Identity, Otherness, and Reconciliation (Abingdon Press, Nashville, TN, 1996).
3) Miroslav Volf, A Public Faith – How Followers of Christ Should Serve the Common Good (Brazos Press, Grand Rapids, MI, 2011).
4) Accessible en traduction française à : http://www.acommonword.com/downloads-and-translations/.
5) Miroslav Volf, Allah – A Christian Response (HarperCollins Publishers, New York, NY, 2011).
6) Ibid., pages 12-13 (il s’agit de ma traduction).

 

  • Encadré 1:

    Du 10 au 12 juin, Miroslav Volf à l’Uni de Fribourg
    Le Centre d’études sur foi et société de la Faculté de théologie de Fribourg organise du 10 au 12 juin des journées autour du thème Foi et globalisation. Miroslav Volf interviendra aux côtés d’Andrea Riccardi, Klaus Leisinger, Hansjörg Schmid…
    Infos et inscription.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !