Fête de la FREE 2015 : un souffle nouveau pour rejoindre les jeunes adultes

mardi 10 novembre 2015

Le 8 novembre, la Fête de la FREE était consacrée à l’intégration des 20-35 ans – la Génération Y – dans les Eglises. Bob et Mary Hopkins, ainsi que Ben Gardner, ont décrit une génération difficile à rejoindre, mais pleine de ressources.

La journée de la FREE 2015 s'est déroulée le 8 novembre à Yverdon-les-Bains. Elle avait pour thème l'accueil dans nos Eglises des jeunes adultes de la Génération Y, ceux qui sont actuellement âgés de 20 à 35 ans. Ce thème est d'une actualité brûlante, puisque la génération des jeunes adultes est souvent absente de nos communautés.

Trois orateurs, venus d'Angleterre, ont permis de mieux comprendre le phénomène et d'envisager des solutions : Bob et Mary Hopkins, de Sheffield, membres du mouvement d'implantation d'Eglises Fresh Expressions et Ben Gardner, responsable du secteur étudiants de St Thomas Crookes, une Eglise à la fois baptiste et anglicane de Sheffield.

Pour Bob Hopkins, le plus grand problème posé aux Eglises qui désirent rejoindre les jeunes adultes est le changement : « Elles doivent apprendre à voir plus grand, plus loin et de manière différente. » Il est nécessaire qu’elles acquièrent une nouvelle compréhension de leur place dans la société. Elles doivent également revoir leur manière de s'organiser et de prendre des décisions.

Dans une société pluraliste, où de nombreuses sous-cultures se juxtaposent, l’Eglise ne s'adresse plus à un groupe homogène. Il lui faut apprendre à rejoindre chaque sous-culture, exactement comme les missionnaires apprennent à rejoindre des cultures différentes. De nouvelles Eglises spécialisées sont à l’ordre du jour : pour les jeunes, pour les parents de petits enfants (les « Messy Churches »), pour les étudiants, pour les skateboarders, pour les réfugiés, pour les étrangers, pour les fans de réseaux sociaux, pour les adeptes du Nouvel-Age... « Nous ne devons pas nous préoccuper que de la Génération Y, estime Bob Hopkins, mais de cette multiplicité de sous-cultures dans lesquelles on trouve de jeunes adultes. »

De nouvelles Eglises à côté des anciennes

Les Eglises spécialisées ne viendront pas remplacer les Eglises traditionnelles, mais élargir le témoignage chrétien à leurs côtés. Ces nouvelles communautés ne doivent pas se développer de manière indépendante, mais dans des réseaux ou à l'intérieur d'Eglises-mères.

Bob Hopkins évoque l'exemple de Tubestation, une petite Eglise vieillissante de Cornouailles, située près d'une plage appréciée des surfeurs. Elle a développé un ministère parmi eux, y compris en aménageant des douches dans ses locaux. Elle s'est remise à croître grâce à l'arrivée de ces sportifs, généralement de jeunes adultes. Aujourd'hui, la communauté est devenue si accueillante que des gens du village voisin aiment la fréquenter – tous âges confondus.

Cinq jeunes réagissent

Cinq jeunes adultes autour de la trentaine ont accepté de réagir à ce qu'ils avaient entendu les concernant. Alain Bielmann, co-responsable du groupe de jeunes de l’Eglise de Fribourg-Schönberg (FREE), a particulièrement apprécié les exemples d'Eglises nouvelles, tournées vers des sous-cultures particulières. « Au Schönberg, nous commençons tout juste une expérience de présence chrétienne dans un café », explique-t-il.

Sharon et Pauline Kadmiel viennent de déménager à Lausanne, après avoir fréquenté l’Eglise évangélique de Châble-Croix (FREE), à Aigle. Ils sont particulièrement sensibles au fait que les Eglises prennent conscience de l'absence relative des jeunes adultes. « Nous cherchons notre place, le ministère que Dieu nous réserve », souligne Pauline. Sharon abonde dans ce sens en précisant qu'une aide de l’Eglise est importante dans ce domaine.

Melvina et Nicolas Piaget sont engagés de multiples manières dans l’Eglise évangélique de Berne (FREE), ainsi que dans Génération2030, un groupe de jeunes adultes de la Riviera vaudoise. « J'ai été étonné d'apprendre que les jeunes adultes actuels ont un sens de la famille plus développé que leurs aînés, relève Nicolas. Mais je trouve très pertinent que la rapidité des changements de notre société, et les défis que cela représente pour nos Eglises aient été soulignés. »

Pour Melvina, « il est important de donner rapidement de vraies responsabilités aux jeunes adultes, mais cela n'est pas simple à concilier avec leur attitude parfois consumériste ». Pour elle, la réconciliation du convivial et du spirituel dans les Eglises est très importante. « A Berne, je peux participer à l'Oase, une rencontre hebdomadaire conviviale organisée par l’Eglise libre germanophone, explique-t-elle. Des parents sont accueillis pour un café, un temps de partage, une discussion autour de la foi. Et pendant ce temps, les enfants sont pris en charge dans la pièce à côté. »

Tout au long de cette fête, la FREE a bénéficié des dons du groupe de louange veveysan Se1l, ainsi que de la troupe de théâtre neuchâteloise Artishow.

Les conférences de Bob et Mary Hopkins ansi que de Ben Gardner sont disponibles ici.

  • Encadré 1:

    Rejoindre la Génération Y selon Ben Gardner

    « Pour nos Eglises, il est aussi difficile de rejoindre les jeunes adultes de la Génération Y que d'élever des chats, prévient Ben Gardner, la trentaine, responsable du secteur étudiants de St Thomas Crookes, une Eglise de Sheffield (Angleterre). Ces jeunes vont dans tous les sens et il est très compliqué de les rassembler. » Cette génération aime l'authenticité, la spiritualité, les relations humaines, la compassion… Mais elle refuse l'autorité à laquelle on obéit sans discuter. Elle veut pouvoir remettre en question les opinions des générations précédentes.

    Pour ces jeunes adultes, la famille a une grande importance. Plus que la génération qui les précède, ils cultivent des contacts forts avec leurs parents – souvent divorcés – et désirent fonder des familles stables. Ils craignent la solitude et cherchent des Eglises capables de proposer un accueil et un vécu communautaire forts.

    Les jeunes de la Génération Y sont de grands utilisateurs de technologie. Ils sont en moyenne connectés 27 heures par semaine à internet. Ils cherchent eux-mêmes les informations dont ils ont besoin et se forment rapidement une opinion. Dans une Eglise, ils veulent être impliqués dans les processus de décision et prendre des responsabilités. Ils ont moins besoin d'autorité que d'accompagnement leur permettant de devenir des disciples.

    Les jeunes adultes de cette génération pensent garder leur travail moins de trois ans avant de passer à un autre. Ils ont l'habitude du changement et se lassent vite. Pour les Eglises, il importe de leur donner très rapidement des responsabilités, si elles ne veulent pas les perdre. Elles doivent également avoir la liberté de leur demander de rester pour construire la communauté.

    Proposer des défis et faire confiance, voilà le chemin à prendre pour les Eglises qui désirent rejoindre les jeunes adultes. Les responsables de communautés doivent apprendre à libérer plutôt que contrôler, à faciliter plutôt que faire, à équiper plutôt que fournir, à accompagner plutôt que soigner, à animer le débat plutôt qu'enseigner.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

27 mai

  • «100 témoins» avec Charles-André Geiser (Ciel! Mon info)
  • «La guérison intérieure» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

3 juin

  • «Définitivement acquitté!» avec Norbert Valley (Ciel! Mon info)
  • «Guérir de son passé» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

myfreelife.ch

  • « Dieu m’a conduite. »

    Mar 19 mai 2020

    « Travailler dans une œuvre chrétienne n’est pas toujours facile. Il faut savoir pourquoi on est là ! » Rire en cascade et lunettes bien ajustées, Françoise Huguelet tire fin juin sa révérence à la FREE, qu’elle aura servie pendant 13 ans. Rencontre.

  • «Chronique de la salle de bain #9» : «Il était une fois un homme sage et son disciple...» (Marie Ray)

    Lun 11 mai 2020

    Dans un pays lointain d'ici, il y avait un homme parcourant le pays pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus, souvent avec son disciple... Un jour, tout bascule et ils se font arrêter et jeter en prison... Quelle sera leur attitude dans cette épreuve? C'est la découverte que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa neuvième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Sion : le culte "drive-in" passe à la trappe

    Jeu 30 avril 2020

    Après une première très concluante dimanche 26 avril, le culte en mode drive-in à Sion ne peut se répéter : le pasteur Matthias Radloff a reçu mercredi 29 avril une interdiction de la part des autorités cantonales. Il fulmine.

  • Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

    Mer 15 avril 2020

    Il y a six ans, les lycéennes de Chibok au Nigeria étaient enlevées par Boko Haram. Alors que certaines sont toujours détenues, l'ONG Open Doors England souligne mardi 14 avril que le confinement lié au coronavirus profite au groupe djihadiste. Et invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes. 

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !