Jean-François Mayer publie un document sur les évangéliques à l’occasion des 10 ans du Réseau

SC mardi 31 mai 2016

Pour une association, 10 ans de vie, c’est l’occasion de faire un bilan. Quoi de mieux pour lancer un débat que de recourir au regard d’un sociologue ? C’est la mission que les responsables du Réseau évangélique suisse ont confiée à Jean-François Mayer de Religioscope. Présentation de sa contribution.

Pour ses 10 ans, le Réseau évangélique s’est offert un miroir en la personne de Jean-François Mayer. Ce spécialiste des mouvements religieux, directeur de l’Institut et de l’Agence de presse Religioscope à Fribourg, est connu dans le monde de la sociologie religieuse pour ses connaissances encyclopédiques sur toutes sortes de mouvements, ainsi que pour sa bienveillance et son irénisme à l’endroit de toutes les quêtes spirituelles. Son petit livre L’évolution des chrétiens évangéliques et leur perception en Suisse romande est marqué par cette attitude de fond.

Un mouvement que les médias inscrivent dans une dynamique de croissance

La première partie de ce document parle de « Ces évangéliques qui montent, qui montent… » A partir de coupures de presse et de dossiers marquants – notamment publiés dans L’Hebdo, ou d’émissions phares comme celles que Temps présent de la RTS a consacrées ces 30 dernières années aux évangéliques – Jean-François Mayer souligne que des termes comme croissance, boom, conquête… sont de plus en plus étroitement associés aux Eglises évangéliques. La courbe ascendante de leur nombre en Suisse, même si elle est modeste, est opposée par les médias à la courbe descendante du nombre de personnes qui fréquentent des Eglises traditionnelles, qu’elles soient réformées ou catholique, qui, selon la formule consacrée, « se vident ».

Des termes qui cristallisent le visage des évangéliques

Dans la deuxième partie de ce livre, Jean-François Mayer opère un parcours autour de certains mots-clés souvent associés aux évangéliques : Amérique, communauté, conquérant, sectes… 

Dans son parcours autour du terme « Amérique », le sociologue fribourgeois souligne que « l’évocation  d’un christianisme moulé sur un modèle américain colle aux évangéliques ». Il discerne cela entre autres dans la « ‘force de frappe’ culturelle des produits nord-américains qui contribue à la large diffusion d’une littérature anglophone… le visiteur de librairies chrétiennes le constate aisément ».

Dans son parcours autour de l’adjectif « conquérant », Jean-François Mayer relève qu’un certain discours désireux d’« impacter » la société frappe l’observateur… et peut l’irriter ou l’impressionner.

Le terme « normalisation » permet aussi à Jean-François Mayer de dire que les évangéliques s’inscrivent de plus en plus comme une composante du christianisme helvétique. Le dialogue interconfessionnel ainsi que des rencontres comme « Une prière d’avance » à l’occasion du Jeûne fédéral contribue à cette reconnaissance.

Très positif dans les paragraphes autour du mot « secte », il relève que ce terme « pour désigner les évangéliques semble se faire de plus en plus rare », même si, au vu de la diversité du mouvement et de certaines manifestations publiques, une telle qualification peut facilement retrouver du service.

Une reconnaissance de l’apport du RES

La troisième partie se penche sur les perspectives d’avenir, tant pour le RES que pour les évangéliques en général. Jean-François Mayer met au crédit des évangéliques romands leur désir de s’organiser pour présenter davantage de lisibilité au grand public, malgré leur très forte diversité. Le désir d’être considérés comme d’authentiques interlocuteurs de l’Etat, dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel notamment, participe de cette dynamique qui plaide pour plus de visibilité des évangéliques. Le sociologue relève que sur ce terrain-là il y a encore du travail à faire pour présenter les évangéliques à la population. Le Réseau devrait travailler à être davantage identifié comme un interlocuteur des médias et profiler plus de personnalités évangéliques dans l’espace public. « Des figures ‘charismatiques’ repérées par les journalistes finiront peut-être par apparaître dans le milieu évangélique romand pour ‘incarner’ celui-ci de façon convaincante aux yeux du public », lance-t-il.

A coup sûr, le miroir que Jean-François Mayer nous tend au travers de son petit livre marquera une date dans l’histoire du Réseau évangélique, mais aussi dans la perception que les évangéliques ont d’eux-mêmes. Espérons que les tendances d’ouverture du milieu et de participation au débat public continueront à se développer, avec des personnalités compétentes pour défendre la vision d’une société ouverte à la diversité et à l’annonce libre du message de salut en Jésus-Christ.

Serge Carrel

Pour commander le petit livre de Jean-François Mayer.

Un commentaire de Serge Carrel autour du livre de Jean-François Mayer: "Les fédérations vraiment appelées à atténuer leur rôle?"

Une interview de Jean-François Mayer intitulée "L'image des évangéliques sous la loupe" dans Le Journal du Jura du samedi 21 mai.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !