HET-PRO : pour Jean-Claude Badoux, « les autorités d’Eglise changent ! »

lundi 11 septembre 2017

Jean-Claude Badoux a été le catalyseur qui a fait naître le projet de HET-PRO. 7 ans après, celui qui a été président du Conseil synodal de l’EERV et président de l’EPFL se réjouit de l’aboutissement de ce projet.

Qu’est-ce que cela vous fait de participer à l’inauguration de la HET-PRO ?
Je suis profondément reconnaissant. J’en suis heureux. Ce sont beaucoup d’années de réflexion et de lutte, mais nous n’avons pas été velléitaires. Quelque chose se construit. Quelque chose se fait pour toute l’Eglise en Suisse romande, en particulier pour les réformés, pour les évangéliques et pour les Eglises ethniques afin de former des pasteurs, des diacres et des missionnaires. C’est notre vocation de chrétiens d’aller dans cette direction.
 
Quand on dit que vous êtes le père de cette HET-PRO, qu’est-ce que cela vous fait ?
On a un autre Père… Mais il faut bien que quelqu’un vienne avec une idée et essaie de la concrétiser. Ça a été mon rôle dans cette situation, mais rien de plus !
 
Comment réagissez-vous devant l’absence des autorités ecclésiales réformées à cette inauguration ?
A mon âge, j’essaie de voir les choses de haut et de loin. Je sais d’expérience, puisque j’ai été président du Conseil synodal de l’EERV, que l’Eglise demeure depuis plus de 1500 ans dans ce pays, qu’il y a une jeunesse magnifique et que les autorités d’Eglise changent. Les choses se mettront d’aplomb quand on aura de bons diplômés, en particulier venant de l’EERV, et qui auront fait leur formation de pasteur, de diacre ou de missionnaire ici.
 
En tant qu’ancien président de l’EPFL, cela vous choque-t-il qu’à la HET-PRO on envisage de prier avant les cours ?
D’aucune manière ! Quand j’ai commencé mon école primaire, publique bien entendu, on priait au début de la matinée et l’instituteur était vraiment un chrétien engagé. La Constitution fédérale commence par : « Au nom du Dieu Tout-Puissant », donc je ne vois aucune antinomie entre foi et science, entre ce qui peut se faire sur le plan académique et sur le plan spirituel.
 
Vous qui êtes encore très impliqué dans le monde de la formation au niveau de la Confédération, avez-vous l’impression que la HET-PRO pourra bénéficier de l’accréditation ?
Du point de vue formel, ce ne devrait pas être difficile d’avoir le oui de l’accréditation fédérale comme cela a été le cas pour une école sœur en Suisse allemande. Par ailleurs, il y a le plan de la qualité. Les gens qui étudient et qui sortiront de cette HET devront avoir le niveau et l’ouverture sur les plans spirituel, ecclésial ou académique. Donc la HET doit encore faire ses preuves, mais pour moi, comme à l’EPFL, l’essentiel sera que les enseignants respectent leurs étudiants et aient de l’amour pour eux. J’emploie volontairement ce terme ! A ce moment-là, il y aura quelque chose qui se passera. Et on aura attiré des jeunes et prouvé à l’Eglise dans son ensemble en Suisse romande qu’il se passe quelque chose et que cela constitue un plus pour toutes les Eglises, qu’elles soient réformées, évangéliques ou ethniques.

Propos recueillis par Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !