« Evangile et développement » : un livre à lire et une rencontre à agender !

vendredi 19 janvier 2007

« Evangile et développement », le livre du théologien réformé Reto Gmünder, fait un tabac actuellement dans les milieux évangéliques intéressés par les questions Nord-Sud. De manière très stimulante, ce petit livre articule action sociale et témoignage chrétien, au point qu’il fait partie des ouvrages de référence pour ceux qui réfléchissent à « Stop pauvreté 2015 ». Alors pour découvrir ce livre et son auteur, 2 possibilités : lire cette recension ou participer à la journée de la Plateforme chrétienne de développement du Réseau évangélique, qui accueillera Reto Gmünder, le 24 février à l’Eglise évangélique la Colline à Crissier. Et pourquoi pas en final lire le livre ?

« Ce livre s’enracine dans l’histoire d’Eglises africaines qui se sont mises au travail en vue d’une transformation des conditions de vie de leurs membres ». Reto Gmünder est de retour en Suisse après 5 ans passés au Cameroun dans le cadre du CICPRE (le Cercle international pour la promotion de la Création). Après 3 ans sur place, ce théologien réformé suisse a rédigé « Evangile et développement. Pour rebâtir l’Afrique », un livre qui vise à redonner aux communautés et aux paroisses un rôle d’acteur dans le développement. Et ce en proposant des orientations théologiques, pastorales et pratiques originales.

D’abord dépasser 2 impasses
Pour Reto Gmünder, il s’agit d’abord de dépasser deux impasses dans lesquelles ont abouti beaucoup d’Eglises du Sud ou engagées dans le Sud. Premièrement, l’impasse où s’opposent les tenants d’une foi chrétienne « qui ne ferait que préparer les gens au ciel » et ceux qui perçoivent le développement uniquement de manière technique et qui ne veulent aucune inscription d’une dynamique de développement dans un travail d’Eglise, sous prétexte que ce serait du prosélytisme. Pour Reto Gmünder, « l’Evangile et le développement ne sont pas des frères ennemis, mais des réalités interdépendantes... On ne peut pas séparer ces deux réalités puisqu’on ne peut annoncer la Parole sans l’incarner et on ne peut pas l’incarner sans d’une manière ou d’une autre la propager » (p. 51).
La deuxième impasse à surmonter... elle est plus terre à terre ! C’est celle des conflits sur le terrain entre les salariés d’ONG, les « spécialistes du développement », et les pasteurs. « En fait, un tel conflit a été à l’origine de la mise en place du premier séminaire que l’on m’a demandé d’animer sur le thème « Evangile et développement » en République démocratique du Congo », se rappelle Reto Gmünder.

Penser le développement à partir de la Création
Du point de vue théologique, Reto Gmünder pense le développement à partir du thème de la Création. Il ne s’agit pas de considérer simplement le développement comme une activité de promotion humaine ou de solidarité. Non ! le théologien suisse considère le développement comme une réponse à l’invitation de Dieu faite aux humains d’être co-responsables de la Création bonne (Ge 1). Dans cette perspective, le but de notre activité quotidienne n’est pas seulement de gagner notre vie, mais de participer à l’action créatrice de Dieu. S’interroger sur la volonté du Créateur par rapport à ce que l’on est en train de faire fait, par conséquent, partie intégrante de la conscience d’un collaborateur de Dieu.
Pour Reto Gmünder, Jésus-Christ « est lui-même, par sa personne, sa vie, sa mort et sa résurrection, la révélation du but ultime de la Création, de la fin dernière de tout développement » (p. 61). Le Royaume qu’il incarne résonne dans le réel comme un appel, un impératif et une vocation. Toujours extérieur au monde, ce Royaume « demande à être incarné dans des gestes, des actions concrètes, des réalisations « avant-gardistes », des expériences pilotes, précurseurs d’une nouvelle dynamique » (p. 67). Sur le terrain, la communauté chrétienne est invitée à ouvrir « des lieux d’espoir concrets » qui donneront un visage aux valeurs de ce Royaume.

Une pastorale de développement
L’auteur d’ « Evangile et développement » plaide ensuite pour la mise en place d’une pastorale de développement. Il s’agit « d’un travail concret et de proximité, en vue de construire des communautés chrétiennes qui soient des lieux où sont effectivement vécues les bénédictions de l’ère nouvelle, où se réalisent concrètement les promesses de libération, où l’être humain est rétabli dans ses relations avec lui-même, avec son semblable, avec l’environnement et avec Dieu » (p. 101). Concrètement, la pastorale de développement passe d’abord par le travail de certains préalables mentaux comme une attitude positive face au changement, par l’approfondissement du sens des responsabilités, la cohérence discours-pensée-action... En tout, 7 préalables qui visent à élaborer « des mentalités nouvelles, capables d’entreprendre un changement social en profondeur ».

Des outils pour « voir, juger, agir »
Vient ensuite la présentation des « outils de la pastorale de développement ». Reto Gmünder n’en reste donc pas au plan théologique. Il propose différents outils pratiques pour « voir, juger, agir », autant de manières de conduire une réflexion et une action dans le domaine du développement. Pour bien « voir et juger » le réel, il s’agit tout d’abord de mettre en place une « roue du développement », une manière de poser un diagnostic sur les conditions de vie des gens concernés par l’analyse. Il y a aussi l’arbre à problèmes. Ce dessin permet de représenter un problème en l’associant au tronc d’un arbre. Les racines sont les causes de ce problème et les branches les conséquences qu’il entraîne dans la vie des gens. En final, Reto Gmünder propose différents outils à même de stimuler la participation des différents acteurs au processus d’analyse, de décision, de réalisation et d’évaluation.

De nombreux mérites
Le livre de Reto Gmünder présente de nombreux mérites : celui d’articuler de manière étroite Evangile et développement, celui de proposer une inscription du développement dans notre vocation de collaborateurs de Dieu dans sa Création... Le moindre de ses mérites n’est en tout cas pas de proposer des outils pratiques pour faire des Eglises du Sud – et pourquoi pas du Nord aussi ? – « des lieux d’espoir concrets, témoins de la Foi, de l’Espérance et de l’Amour » (p. 143).
Un livre à lire donc par tous ceux que la réflexion chrétienne sur le développement intéresse. Un livre à lire aussi afin de prendre conscience de ce que des Eglises africaines pourraient initier ces prochaines années pour donner une nouvelle chance à un développement par le bas, porteur de valeurs évangéliques et nourris de la rencontre de l’Amour de Dieu.

Serge Carrel

Reto Gmünder, Evangile et développement. Pour rebâtir l’Afrique, Cameroun, CICPRE-Edition, 2002, 148 p.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Jeu 07 avril 2022

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Lun 04 avril 2022

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !