Douce nuit, sainte nuit

© Isabelle Leseigneur vendredi 15 décembre 2023

Cette saynète de Noël donne la parole, essentiellement, à deux adolescents. Elle rappelle quelques éléments fondamentaux concernant le sens de Noël. A vous de jouer maintenant !

Personnages

► Un narrateur
► Un jeune homme avec un objet sur lequel faire de la percussion. Il a une casquette et des poignets de rappeur.
► Une jeune fille
► Une petite fille (ou un petit garçon) assise devant, dans le public

 

Matériel

La musique Douce nuit, sainte nuit.
Les paroles de Douce nuit, sainte nuit sont distribuées aux spectateurs avant le début du spectacle.
Support des textes bibliques pour la jeune fille, afin qu’elle n’ait pas à les apprendre par cœur.

 

Saynète

LE NARRATEUR, joyeux, entre sur la musique de Douce nuit, sainte nuit – Il était une fois une belle soirée de Noël pendant laquelle tout le monde chantait…

Les chants diminuent d’intensité pendant que le narrateur prend une mine triste.

LE NARRATEUR – Mais, malheureusement, tout le monde ne se réjouissait pas de fêter Noël…

LE JEUNE HOMME arrive en râlant et en faisant des percussions. Il dit son texte comme du rap – Douce nuit, belle nuit, | Je sais pas pour qui. | Tout est calme, je m'ennuie, | J'aim’rais avoir des amis | Pour mieux profiter d’la vie, | Et n’plus rester ainsi, | Toujours seul dans la nuit.

Il maugrée en tapant sur son instrument à percussion : Tap-tap-tap…

LE NARRATEUR – Or, sans qu'il s'en aperçoive, une jeune fille s'était approchée…

La jeune fille s’approche.

LA JEUNE FILLE – Qu’est-ce que j’entends ? Quelqu'un s'ennuie ? Un soir de Noël ? Quel dommage ! Allons voir !

Elle fait mine de chercher puis elle aperçoit le jeune homme qui est en train de bâiller.

LA JEUNE FILLE – Bonjour ! Est-ce toi qui t'ennuies ?

LE JEUNE HOMME agacé – A ton avis ? Y’a quelqu’un d’autre ici ? Tu vois bien que je suis tout seul ! Et puis t'es qui ? Et pourquoi t'es pas avec les autres ?

LA JEUNE FILLE en souriant – J’ai entendu de la musique, alors j’ai voulu voir qui en jouait !

LE JEUNE HOMME toujours renfrogné – Ben, c'est moi, figure-toi !

Il continue à taper doucement en fredonnant. Pendant ce temps, la jeune fille réfléchit.

LE JEUNE HOMME – Douce nuit, c’est pour qui ? | Sainte nuit, je m’ennuie. | Noël, c’est du chichi, | Si vous voulez mon avis.

LA JEUNE FILLE par devers elle – C’est pas possible ça ! Il est tout seul et, en plus, il est fâché. Un soir de Noël ! C’est vraiment dommage.

LE NARRATEUR – La jeune fille était très embarrassée. Elle s’approcha du jeune homme et se mit à le questionner.

LA JEUNE FILLE – Bonjour ! C’est beau ce que tu chantes, mais c’est un peu triste. Pourquoi dis-tu que tu n’as pas d'amis ?

LE JEUNE HOMME méfiant – Ça t’intéresse toi ?

LA JEUNE FILLE – Ben oui, ça m’intéresse ; parce que Noël, c’est une fête de famille et d’amis. Alors je voudrais savoir pourquoi…

LE JEUNE HOMME agacé – C’est bon, là ! Tu veux savoir ? Eh bien, voilà. Je voulais voir du pays et je suis parti. J'ai quitté ma famille et je ne leur ai pas donné de nouvelles. Mais finalement, je me suis retrouvé seul. Et voilà... C’est pas compliqué à comprendre.

LA JEUNE FILLE – Ouh, là, là ! Mais pourquoi tu as coupé les ponts ?

LE JEUNE HOMME – Ben, je t’ai dit ! J’étais énervé. J'ai pas été trop sympa. Partir comme ça... C’était pas la chose à faire…

LA JEUNE FILLE – Tu veux venir avec nous ?

LE JEUNE HOMME – Avec vous ? N’importe quoi. Je fais pas la manche, je m’occupe en chantant ! Et, « avec vous », c’est qui d’abord ?

LA JEUNE FILLE – Avec ma famille et nos amis. Noël c’est le partage, la joie, l’amitié.

LE JEUNE HOMME – J’en ai pas besoin, Mademoiselle je-me-mêle-de-tout !

LE NARRATEUR – Alors, la jeune personne lui posa LA question…

LA JEUNE FILLE – Tu sais que c'est une fête de Noël ?

LE JEUNE HOMME – Faut pas me prendre pour un idiot ! On a des cadeaux, on mange tous ensemble, on rigole…

LE NARRATEUR – En souriant la jeune fille insista…

LA JEUNE FILLE – Et tu sais ce qu'on fête ?

LE NARRATEUR – Le jeune homme était exaspéré !

LE JEUNE HOMME en soupirant – On fête une Douce nuit, sainte nuit, blablabla ! On se fait des cadeaux et on mange bien. Mais, pour moi, c'est une nuit où je m'ennuie !

LA JEUNE FILLE – Mais non, ce n'est pas du tout cela ! Ecoute… Ça se passait il y a plus de 2000 ans à Nazareth, une ville lointaine vers l’est (elle montre l’est). Là-bas vivait Marie, une jeune fille très sage qui croyait très fort qu’un Dieu aimant dirigeait le monde et qu’un jour il enverrait son fils pour nous parler. Mais une nuit, elle fut scotchée. Un homme qui, en fait, ne ressemblait pas vraiment à un homme, mais qui ressemblait quand même à un homme…

LE JEUNE HOMME – Tu m’embrouilles là !

LA JEUNE FILLE – Désolée… Bref, cet homme qui ne ressemblait pas un homme, c’était un ange…

LE JEUNE HOMME – Ben voyons…

LA JEUNE FILLE – Arrête ! Veux-tu ? J’essaye de te parler gentiment, de me mettre à ta portée. Alors, arrête de m’interrompre et écoute !

LE JEUNE HOMME – OK, OK ! Cooool !

LA JEUNE FILLE – Donc, voilà ! Un ange est entré chez Marie et lui a dit qu’elle avait été choisie par Dieu pour être la mère de Jésus – là, le bébé de Noël ! – et que ce serait le Saint-Esprit qui s’occuperait de l’affaire. Tu suis ?

LE JEUNE HOMME fait mime de ne pas parler et d’écouter

LA JEUNE FILLE continue – Bon ! Marie, elle a été surprise, car elle n’avait pas encore heu… heu… tu vois quoi…

LE JEUNE HOMME – Ben non. Je vois pas !

LA JEUNE FILLE – Bref, elle avait pas… comment dire… elle n’avait pas encore de mari.

LE JEUNE HOMME – Je croyais que c’était le Saint Esprit !

LA JEUNE FILLE agacée – Arrête et écoute ! L’ange lui a dit qu’elle aurait un bébé, et qu’il fallait qu’elle l’annonce à Joseph, parce que ce bébé serait appelé le fils de Dieu.

LE JEUNE HOMME – Et après ?

LA JEUNE FILLE – Je te la fait rapide. Bref ! Joseph n’a pas été content, mais l’ange Gabriel lui a aussi parlé en rêve. Et, finalement, Joseph a tout accepté. Ensuite, ils ont dû se rendre à Bethléem pour des questions administratives. Et, à l’époque, c’était loin et fatigant. A peine arrivée, voilà que le bébé s’annonce. Mais il n’y a plus de place nulle part, sauf dans une étable. Quand y’a pas le choix…

LE JEUNE HOMME – Ah oui, ça je connais, la crèche, le bœuf, l’âne gris… Mais c’était qui le bébé ?

LA JEUNE FILLE – Mais Jésus ! Le fils de Dieu !

LE JEUNE HOMME – Sans blague ?

LA JEUNE FILLE – Puisque je te le dis !

LE JEUNE HOMME – Et alors ?

LA JEUNE FILLE – Le bébé dans la crèche a grandi. Et quand il est devenu adulte, il nous a appris qu’il nous donne l’amour et la paix. Dieu est venu à notre rencontre à travers lui. C’est fort quand même !

LE JEUNE HOMME – Je croyais que Dieu c’était un vieillard pas commode… Un bébé, c’est plus mignon, c’est sûr… Et c'est pour ça que les gens font la fête ?

LA JEUNE FILLE – Mais oui, bien sûr ! C’est juste dommage que beaucoup de gens l’aient oublié et se contentent d’un père Noël inventé.

LE JEUNE HOMME – Jésus, c’est pas le gars qui a ressuscité ou un truc comme ça ?

LA JEUNE FILLE enthousiaste – Mais oui, tu vois que tu le connais !

LE JEUNE HOMME – Vite fait… Faut pas exagérer… C’est pas comme si on était des copains !

LA JEUNE FILLE – Eh bien, Noël, justement, c’est l’occasion de faire connaissance avec lui !

LE JEUNE HOMME – Et comment je fais, Mademoiselle je-sais-tout ?

LA JEUNE FILLE – En venant avec nous !

LE JEUNE HOMME – Mais je ne connais personne !

LA JEUNE FILLE – T’inquiète ! Dieu connaît les siens !

LA PETITE FILLE qui, était assise dans le public, arrive – Qu’est-ce que tu fais dehors ? Tout le monde t’attend !

LA JEUNE FILLE – Je te présente notre invité musicien.

LA PETITE FILLE enthousiaste – Bonjour, c’est toi qui chantais tout à l’heure ?

LE JEUNE HOMME – Oui…

LA PETITE FILLE veut entraîner le jeune homme vers les spectateurs – Trop bien ! Allez viens !

LE JEUNE HOMME – Je voudrais pas déranger…

LA JEUNE FILLE – Dieu est venu vers nous à travers un bébé, laisse-toi donc faire comme un enfant !

LE JEUNE HOMME vexé – Je suis pas un enfant !

LA JEUNE FILLE souriant – Nous sommes tous les enfants de Dieu.

LE JEUNE HOMME mime sa surprise d’être lui aussi un enfant de Dieu.

LA PETITE FILLE – Noël, c’est pour tout le monde ! Pas question de te laisser tout seul. Allez, viens !

LE NARRATEUR pendant que le jeune homme, la jeune fille et la petite fille miment une discussion – Le jeune homme eut un peu de mal à se décider, mais quand il entendit que Jésus aime tous les hommes et les femmes sans distinction d’âge, de race, de richesse ou de mérite, il se laissa persuader de ne pas rester seul, avec sa tristesse, à Noël.

LE JEUNE HOMME gêné, s’adressant aux spectateurs – Heu, bonsoir, ça va ?

LA JEUNE FILLE – Je vous présente notre nouveau musicien qui va vous chanter une chanson !

LE JEUNE HOMME gêné – Moi ?

LA PETITE FILLE battant des mains – Oui, oui, vas-y ! C’est Noël, c’est Noël ! Dieu est avec nous et il est aussi avec toi !

LE JEUNE HOMME intimidé – Si tu le dis…

En s’adressant aux spectateurs...

Bon, ben… merci pour votre invitation, voilà une petite chanson…

Pendant ce temps la petite fille et la jeune fille s’assoient à côté des spectateurs.

LE JEUNE HOMME – Douce nuit, belle nuit. | Je n’suis plus sans ami. | J’m’étais trop endormi. | Je m’croyais hors-série. | Mais, maint’nant, j’ai envie | De vite changer d’avis. | Car Noël, j’lai appris, | C’est l’soir de Jésus-Christ. | J’savais pas c’qu’il a dit, | Et non plus c’qu’est écrit. | La jeune fille me l’a dit | Et j’ai presqu’tout compris. | C’est pas une idiotie. | J’en suis tout ébloui | D’savoir qu’jai un ami.

Si le rap vous ennuie, | Je veux bien être gentil | Et avec vous, mais oui. | Chantez dou-ouce nuit…

Le jeune homme va s’assoir à côté des spectateurs. La mélodie de Douce nuit vient des coulisses, tout le monde chante. A la fin du chant, la petite fille se lève et s’écrie : « Joyeux Noël ! »

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !