Osez l’émerveillement face à vous-même !

jeudi 24 janvier 2008

« Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse» (Ps 139,14). « Non mais ! Une telle affirmation est tout de même un peu osée ! », me direz-vous peut-être ! Néanmoins dans ce Psaume, David lui-même ne cachait pas son enthousiasme.

Un artisan heureux de susciter la reconnaissance
Quand il s’agit d’évoquer ses propres qualités, de citer au moins un élément positif nous concernant, cela peut relever de l’exploit, voire paraître déplacé. Pour certains! Pourtant, David offre un hymne magnifique à Dieu quand il le remercie d’être une créature si merveilleuse. Dieu est un grand artisan, et tout artisan est heureux de ce que ses œuvres soient honorées et appréciées. Célébrer et remercier le Seigneur n’a rien de prétentieux.
Admettez qu’il y a vraiment de quoi se réjouir en réalisant que Dieu nous connaissait déjà bien avant notre naissance. Autre fait fabuleux, il sait le nombre exact des cheveux de notre tête ! Il n’ignore pas non plus quelles sont nos pensées ! Quoique là, il faut avouer que c’est parfois moins enthousiasmant…

Croire ce que Jésus pense
Dans une société essentiellement basée sur l’apparence, il n’est pas toujours évident de parvenir à s’accepter tel que l’on est et de ne pas se comparer. Mais comme Max Lucado l’explique si bien dans son livre « Tu es précieux » (1), il n’en tient finalement qu’à moi de choisir : m’identifier à ce que les gens imaginent de moi, et donc accepter les étiquettes qui me sont collées, ou mieux, croire ce que Jésus pense, à savoir que je suis précieux(se) au point qu’il a donné sa propre vie pour moi. Il ne regarde pas à l’apparence. Il m’aime dès le tout début et il m’a façonné(e) avec soin. Il n’a commis aucune erreur en me créant ainsi et je suis unique. Waouh ! N’est-ce pas là une nouvelle extraordinaire et encourageante ?

Commencer par ce qui « fonctionne »
Si vous ne voyez toujours pas en quoi louer le Seigneur pour ce que vous êtes, je vous suggère de commencer à le remercier chaque jour, même pour ce que vous pourriez considérer comme un défaut. Ensuite, soyez reconnaissants pour tout ce qui « fonctionne » bien (par exemple : la vue, la force, le sourire, la voix…). Finalement, passez régulièrement du temps avec Jésus. Rapidement, le remède produira son effet et les symptômes disparaîtront. Vous oublierez très certainement ce qui posait problème, pour mieux vous concentrer sur ce qui est essentiel. Sans effets indésirables !

Références: 2 Corinthiens 5.17 et Ephésiens 2.10

Marina Flückiger

Note :
1 Max Lucado, Tu es précieux, Editions Clé.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

26 août

  • «Martin Bucer, une contribution originale à la Réforme» avec Jacques Blandenier (Ciel! Mon info)
  • «Fuyez-vous loin de Dieu?» avec Camille Kursner (SPPA)

2 septembre

  • «La Bible et l’écologie» avec Frédéric Baudin (Ciel! Mon info)
  • «Rencontre à la croix au sommet» (Documentaire)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !