×

Message

Failed loading XML...

Alain Chollet : «J’élève mes vins en musique!»

Monika von Sury jeudi 27 septembre 2018

C’est au milieu du magnifique vignoble en terrasses du Lavaux, classé depuis 2007 au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, que se trouve le Daley, le domaine d’Alain Chollet. Depuis sa reprise de ce domaine familial en 1992, ce vigneron de la quatrième génération de chrétiens engagés, a lancé idée après idée. L’une plus originale que l‘autre. Chacune réalisée grâce à l’enthousiasme, la ténacité et la foi de ce créatif hors norme.

D’où vous vient cet esprit de pionnier et de créateur d’inédits ?

Alain Chollet et bouteilles 2J’ai beaucoup appris durant mes 26 années de scoutisme. Au niveau spirituel bien sûr, mais aussi par rapport au fait d’apprendre de façon ludique, de m’intéresser à l’environnement dans lequel je me trouve, de l’étudier et de le comprendre. Depuis, tout ce que je fais, je le fais « par jeu ». Cela ne veut pas dire que ce n’est pas sérieux, mais j’ai toujours cette notion de « course », d’avoir cette envie d’être sur la ligne d’arrivée.

A 21 ans, vous avez fait un long voyage aux Etats-Unis en solitaire. Qu’est-ce qui vous a marqué ?

L’accueil spontané, chaleureux et sans arrière-pensée des Américains. La notion de « porte ouverte pour tous », non seulement pour la famille et les amis, mais aussi pour le voyageur de passage. Et c’est comme cela que je tiens à accueillir toute personne qui vient au domaine.

Fraîchement marié, vous partez avec votre femme en Afrique. Pourquoi ?

Nous voulions donner une année de notre temps pour un projet missionnaire. Au gré d’une rencontre, nous avons su que c’était le Congo. Il y avait un projet de construction d’une école en soins infirmiers dans une petite station perdue aux confins de la forêt équatoriale. Nous avions à la fois le temps et les compétences.

La vie en Afrique devait être très différente d’ici ?

Complètement ! Par rapport à notre vie en Suisse, nous n’avions rien. Nous avons pu expérimenter ce que veut dire : dépendre du Seigneur en toute chose.

Une anecdote ?

Pour finaliser notre projet, il nous manquait 300 sacs de ciment. C’était la saison des pluies, les pistes étaient difficilement praticables. Nous priions Dieu pour une solution quand un camion est tombé en panne pile devant la mission. Irréparable de suite ! Le propriétaire nous vend la cargaison, autrement perdue : 300 sacs de ciment, pas un de plus, pas un de moins ! Nous finissons les travaux dans les délais, grâce à ce camion providentiel.

Parlons du présent maintenant. Vous offrez au public une palette impressionnante d’exclusivités.

C’est toujours mon côté « joueur » ! Lavaux est probablement une des plus belles régions du monde. Ce lieu d’inspiration m’a permis d’aborder mon métier d’une manière différente de l’approche plus classique de mes confrères et amis.Magie en août 2016

Par exemple ?

En 1998, j’ai aménagé deux petites capites. Ces refuges qui servaient aux anciens à s’abriter ou à ranger leurs outils sont maintenant ouverts toute l’année au public. Quelques tables et bancs, des pergolas pour s’abriter du soleil complètent ce lieu d’accueil aujourd’hui très fréquenté. Les visiteurs peuvent en profiter librement, laisser un petit mot dans le livre d'or pour les suivants, ou encore déguster une demi-bouteille tirée de la petite cave en self-service installée à proximité.

En 2003, vous lancez le Lavaux Express, le petit train des vignes, pour découvrir cette magnifique région.

Des amis m’avaient fait découvrir une initiative semblable dans le sud de la France. Lors de la présentation du projet dans nos communes, beaucoup étaient sceptiques. Mais dès les premières courses, nous avons rencontré un succès important. Aujourd’hui, plus de cinquante personnes contribuent à l’accueil de nos 25'000 passagers annuels et veillent à la bonne marche de nos trois trains très sollicités !

Vous proposez aussi des « vendanges à la carte »…

Cela permet à toute personne qui le souhaite, de vivre une journée de vendanges dans un cadre enchanteur, de découvrir le domaine et son pressoir centenaire. Grâce à l’été torride, plus d’une centaine des volontaires vivront cette année une récolte de raisins exceptionnelle en précocité et en qualité !

A propos de raisins, est-il vrai que vous élevez vos vins en musique ?

eleve au saxo 2C’est vrai ! Mes amis vignerons élèvent certains de leurs vins en barrique. Je ne suis pas adepte de cette vinification qui apporte de la complexité au détriment de l’authenticité. Elever mes vins en musique en leur jouant pendant une heure du saxophone tout au long des fermentations, c’est pour moi une façon d’entretenir un lien intime et positif avec eux, tout en les stimulant par de bonnes vibrations. Et cela fait tellement de bien au vigneron !

Vous considérez-vous comme un visionnaire ?

Les trois générations de ma famille qui m’ont précédé sur ce domaine viticole ont toutes été des visionnaires. Ils ont su adapter avant tous les autres leur vignoble aux exigences d’une viticulture moderne. Ce sera à la génération prochaine de juger si mes efforts en matière d’œnotourisme communautaire auront contribué à orienter le domaine dans la bonne direction.

Un dernier exemple concret a été en 2016 la création pour le compte du caveau des vignerons de Villette d’un jeu grandeur nature : « Vign’Heroes ». Sur un parcours de 1.2 km dans les vignes, les participants découvrent les aléas du métier de vigneron. Ils sont confrontés aux dangers qui guettent la vigne à chaque saison. Le défi est pour eux de préserver au mieux leurs raisins jusqu’aux vendanges. Par ce jeu, nous pouvons faire comprendre au public les réalités actuelles et méconnues de la profession de viticulteur.

Une école pour futurs vignerons ?

Non, une école de vie tout court.

Propos recueillis par Monika von Sury

  • Encadré 1:

    Parcours d’un visionnaire

    • 1963 Naît à Aran-Villette le 17 janvier.
    • 1971 Rejoint un groupe d’éclaireurs chrétiens.
    • 1984 Part six mois en solitaire à travers les Etats-Unis.
    • 1988 Epouse Corinne. Ils auront deux filles. Le couple part une année en République démocratique du Congo pour construire une école en soins infirmiers.
    • 1992 Reprend le domaine familial (4e génération).
    • 1993 Devient responsable de l’animation au Caveau des vignerons de Villette.
    • 1998 Ouvre ses deux capites au public : premier pied dans l’œnotourisme.
    • 2003 Lance le petit train Lavaux Express.
    • 2007 Commence à élever ses vins en musique.
    • 2015 Crée le jeu « Vign’Heroes ».
    • 2018 Projet « Aran, village vigneron ».
  • Encadré 2:

    Situation du vignoble Le Daley

    Au cœur du vignoble en terrasse de Lavaux.

    Superficie : 3 hectares, dont 2.5 en propriété et 0.5 en location
    Production : Entre 15 et 20 000 bouteilles par an, 60% de blanc et 40% de rouge.
    Adresse : Domaine Alain Chollet, Chemin du Daley 119, 1095 Lutry
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !