« Hillsong : la gloire de Dieu et le travail », une interview de Yannick Delessert

lundi 15 juillet 2013

L'Eglise australienne Hillsong est réputée pour ses chants de louange. L'excellent niveau atteint par la communauté dans ce domaine tient spécialement à deux principes : humilité et recherche de l'excellence.

De 2010 à 2012, Yannick et Damaris Delessert ont quitté la Suisse pour l'école de leadership de l'Eglise Hillsong, à Sydney, en Australie. Cette école propose une formation très complète grâce à de nombreuses sections. Yannick Delessert a suivi la section louange lors de sa première année et la section pastorale lors de la seconde. Il y a entre autres été choriste et guitariste.

Quels ont été vos sujets d'étonnement en découvrant l'exercice de la louange à Hillsong ?
L'école de leadership est pleinement intégrée à la vie de l'Eglise. L'enseignement de la musique et de la louange est donc intimement lié à la vie de la communauté. Les chants composés sont « de saison » : ils suivent la ligne spirituelle de la communauté tout au long de l'année. Ainsi, les thèmes des chants sont imprégnés du vécu spirituel de l'Eglise.
Alors que, en Suisse romande, les Eglises utilisent un répertoire de presque 1000 chants publiés essentiellement par Jeunesse en mission, le répertoire de Hillsong se limite à une soixantaine de titres. Très régulièrement, de nouveaux chants rejoignent le répertoire, alors que d'anciens le quittent. Ainsi, le nombre total de chants du répertoire varie peu. L'Eglise utilise bien sûr aussi des cantiques composés ailleurs. Certains restent plus ou moins longtemps dans le répertoire.

Comment les musiciens travaillent-ils à Hillsong ?
La musique est prise en charge par une équipe de quelque 500 personnes, réparties dans les différents lieux de culte de Sydney. Cette équipe comprend des instrumentistes, des chanteurs, des compositeurs et des conducteurs de louange. Ce qui caractérise ces musiciens, c'est leur cœur, leur humilité et leur recherche de l'excellence.
La recherche de l'excellence, c'est de faire au mieux avec ce qu'on a et de chercher constamment à s'améliorer. De cette manière, le niveau global de la musique augmente. Afin que leurs chants gagnent en qualité, les compositeurs soumettent leur travail à d'autres musiciens. Ils en font corriger les maladresses et reçoivent de bonnes idées. D'ailleurs, souvent, les compositeurs travaillent directement en équipes. Ensuite, les chants sont harmonisés et adaptés en fonction des instruments qui seront utilisés. Les parties de chaque instrument sont généralement bien définies. Peu de place est laissée à l'improvisation.
Les chants sont généralement chantés et joués par cœur, ce qui demande beaucoup de temps de préparation personnelle de la part des musiciens. Lorsque j'ai commencé avec le chant et la guitare, j'avais besoin de 5 heures pour préparer les 5 chants de la louange du dimanche suivant.
Beaucoup de chants sont composés, mais ils ne sont pas tous retenus pour être chantés lors des cultes. Une sélection est effectuée. Il n'est pas rare de voir des chants supprimés du répertoire après avoir été proposés au culte. D'autres ne sont pas supprimés, mais améliorés afin d'être mieux adaptés aux besoins des participants aux cultes.

Cette gestion rigoureuse de la qualité doit être difficile à supporter...
En arrivant à Hillsong, j'ai pris une grande claque ! Il est demandé beaucoup d'humilité aux musiciens qui ne travaillent pas pour montrer leurs capacités, mais pour Dieu, et particulièrement pour permettre aux participants aux cultes d'être connectés à Dieu. La priorité absolue, c'est de travailler par amour pour Dieu et par amour pour les autres.
C'est pourquoi, les musiciens qui s'apprêtent à servir lors des deux cultes dominicaux successifs arrivent à 6h30 sur place. Ils reçoivent toujours un rappel spirituel concernant leur service qui doit être centré sur Dieu et sur les gens.
Cet état d'esprit change tout dans le fonctionnement des équipes de musiciens. Les compositeurs apprennent à ne pas être fâchés ou déçus si leurs chants ne sont pas retenus. Et des conducteurs de louange connus ne se formalisent pas s'ils ne sont pas demandés lors de l'enregistrement d'un album.
Propos recueillis par Claude-Alain Baehler

Vous pouvez découvrir d'autres articles autour du thème « Musique et louange » et participer au débat sur ce thème sur notre FREEblog.

  • Encadré 1:

    Hillsong en bref
    Hillsong est le nom d'une Eglise évangélique pentecôtiste basée à Sydney, en Australie. Fondée en 1978, la communauté rassemble plus de 20'000 personnes lors de ses cultes, sans compter les Eglises implantées à Londres, Kiev, Le Cap, Stockholm, Paris et Moscou.

    L'Eglise Hillsong est célèbre pour son école de leadership qui attire des étudiants du monde entier, ainsi que pour son ministère musical. Beaucoup de chants composés dans cette communauté ont été repris dans des Eglises du monde entier. La production discographique de l'Eglise est également impressionnante, puisqu'elle compte quelque 70 albums, vendus à plus de 15 millions d'exemplaires.

  • Encadré 2:

    Bio express
    Yannick Delessert, 42 ans, est marié à Damaris et père de deux enfants. Il est ingénieurs HES et travaille à 80 % au Swiss Space Center de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Il est également engagé bénévolement à 20 % dans l'Eglise évangélique La Colline, à Crissier (FREE).

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

3 juin

  • «Définitivement acquitté!» avec Norbert Valley (Ciel! Mon info)
  • «Guérir de son passé» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

10 juin

  • «La paternité de Dieu» avec Paul Hemes (Ciel! Mon info)
  • «La protection divine» avec Anne Emmett (Vitamine B)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !