Fusionner : un verbe qui se conjugue au pluriel parmi les évangéliques romands

mardi 29 novembre 2005
La Fédération des Eglises évangéliques libres (FEEL) et l’Union des AESR envisagent une fusion pour 2006. Deux fédérations d’Eglises pourraient unir leur destinée pour n’en former plus qu’une. A un échelon supérieur, deux instances faîtières représentant l’ensemble des évangéliques romands envisagent aussi de fusionner. L’Alliance évangélique romande (AER) et la Fédération romande d’Eglises et oeuvres évangéliques (FREOE) pourraient ainsi ne former plus qu’une entité. Rencontre avec Jean-Claude Chabloz, le président de la FREOE, afin d’entrevoir ce qu’il dessine comme avenir institutionnel pour l’ensemble du mouvement évangélique romand.

« Elle pourrait s’appeler l’ACER, l’Association chrétienne évangélique romande ! » Jean-Claude Chabloz, le président de la FREOE, se projette dans l’avenir. Il imagine la nouvelle entité qui pourrait voir le jour en 2007, comme fruit de la fusion de l’Alliance évangélique romande et de la FREOE. « Ce n’est pas une super Eglise évangélique que nous sommes en train de construire, explique-t-il, mais un rassemblement des évangéliques qui n’ont pas peur d’être eux-mêmes. »

Une structure légère
Le défi structurel est important parce que 3 genres de membres devraient constituer la nouvelle entité. Tout d’abord les Eglises et les oeuvres membres de la FREOE ou de l’AER. Ensuite, via l’Alliance évangélique, des membres individuels, notamment des personnes issues des milieux réformés. « Notre futur projet d’association doit permettre de rassembler tous ces gens-là », ajoute-t-il.
Pour celui qui officie actuellement comme intercesseur au Palais fédéral, la nouvelle structure doit rester légère. Avec un rôle de conseil en interne pour des questions pratiques comme l’acquisition de biens immobiliers ou la déductibilité des dons sur la déclaration d’impôts. En externe, cette nouvelle entité évangélique aura un rôle de représentation auprès des différentes instances politiques et médiatiques.

Ne pas revenir sur les acquis !
Jean-Claude Chabloz n’oublie pas la question de la représentations des évangéliques auprès des autres confessions chrétiennes et des autres religions de ce pays. « L’Alliance évangélique a développé ces dernières années un ministère de réflexion sur l’islam, ajoute-t-il. Nous aimerions continuer cela ! » Pour ce qui a trait aux relations avec les autres Eglises, le pasteur de Monthey relève que la FREOE a joué l’ouverture et que, sur ce terrain, il s’agit de continuer dans cette ligne. « Pendant longtemps, les évangéliques se sont réfugiés dans le ghetto qu’ils avaient créé eux-mêmes. A ce niveau-là, nous avons changé, ajoute-t-il. Nous sommes en relation avec la Fédération des Eglises protestantes de la Suisse (FEPS) et avec la Conférence des évêques catholiques... Je ne voudrais pas perdre cet acquis-là ! »
Pour remplir ces diverses fonctions, la nouvelle entité devra bénéficier de moyens financiers. « La petite cotisation annuelle de 100.- à 300.- que nous demandons actuellement aux Eglises et aux oeuvres membres de la FREOE ne suffira pas », commente Jean-Claude Chabloz. Certes il s’agit de commencer modestement avec des bénévoles. Toutefois la nouvelle entité devra pouvoir compter sur 2 ou 3 salariés afin d’afficher rapidement des résultats concrets. « Nos membres n’attendent pas de grands discours ou d’immenses projets irréalisables. Ils veulent des résultats, et tout de suite. »

Rassurer les fédérations
A la question de savoir si cette nouvelle entité évangélique romande ne fait pas double emploi avec certaines activités des fédérations, Jean-Claude Chabloz souhaite rassurer. Tout d’abord les représentants des différentes fédérations d’Eglises évangéliques romandes ont été consultés lors de deux rencontres. « A notre grande surprise, ils sont venus en grand nombre, commente le président de la FREOE. A cette occasion, ils nous ont transmis un message : « Ne faites pas ce que nous accomplissons déjà à satisfaction ! »
Le comité de pilotage du projet de fusion a pris note de la remarque. Il a par exemple renoncé à inscrire au cahier des charges de la nouvelle entité la création d’un centre de formation pour les pasteurs évangéliques romands. « Un tel projet empièterait sur ce que font déjà les Eglises et les instituts, explique Jean-Claude Chabloz. Toutefois cela ne devrait pas empêcher la nouvelle entité de proposer des formations particulières aux pasteurs et aux membres d’Eglise lorsqu’elle le jugera bon. »

Un lieu de communion riche
« En fait, les évangéliques romands vivent des moments historiques ! » se réjouit Jean-Claude Chabloz. Le président de la FREOE va même jusqu’à dire qu’un nouveau climat a éclos dans la mouvance évangélique romande. « Trop longtemps nous nous sommes comportés comme des adolescents. Nous étions incapables de nous affirmer sans nous opposer. Moi le premier, admet-il. Aujourd’hui, je peux rester moi-même et oeuvrer pour le Christ avec des chrétiens qui ne partagent pas nécessairement mes idées ». La nouvelle entité évangélique romande ne sera donc pas un lieu qui rassemble ses membres par le plus petit dénominateur commun, mais « un lieu de riche communion ». « Ce faisant, nous n’avons pas choisi la voie facile... admet le pasteur de Monthey. Mais nous sommes convaincus que c’est la meilleure ! »
Serge Carrel

Cet article est paru dans le FREOE-infos 2005.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !