Une nouvelle structure pour accompagner la vie de nos Eglises

mardi 01 novembre 2005
Fusionner deux entités ecclésiales ne va pas sans sueur. Il faut apprendre à se connaître… C’est plaisant ! Travailler sur les différences… ça se complique ! Puis envisager l’avenir ensemble… Prises de tête et sueur au menu ! Voici un projet de structure pour la nouvelle entité ecclésiale. Un projet proposé à votre réflexion par le groupe de pilotage. A vous de vous prononcer…

Parler fusion entre deux fédérations ou unions d’Eglises, c’est réfléchir à une nouvelle structure qui accompagnera la vie commune de nos Eglises. C’est donc l’occasion de mettre à plat ce qui modèle notre vie ensemble dans le cadre de la FEEL comme dans l’Union des AESR. De relever les forces et les faiblesses des structures actuelles pour tenter de développer une structure davantage en phase avec les questions qui se posent à nos Eglises en Suisse romande aujourd’hui.
Un groupe de pilotage composé de 4 représentants de la FEEL et de 4 représentants des AESR a travaillé pour forger, à partir de l’acquis, un outil efficace pour une nouvelle entité ecclésiale.


Conduite spirituelle et conduite administrative
L’organisation et la conduite d’une union d’Eglises doivent répondre aux objectifs spirituels qu’elle s’est fixés, ainsi qu’à des critères légaux. La conduite spirituelle est primordiale. C’est un état d’esprit qui doit régner du haut en bas de la structure. Un état d’esprit que nous souhaitons marqué par la soumission au Seigneur, le respect mutuel et la communion du Saint-Esprit, tant entre responsables spirituels qu’entre frères et sœurs membres des communautés. La conduite administrative relève par contre d’un organigramme, de statuts et de dispositions internes nécessaires à un certain ordre. Ils doivent favoriser la conduite spirituelle, en permettant à la fois la circulation des idées et la manifestation d’une forme d’autorité responsable.
C’est avec ces convictions que le groupe de pilotage propose à la FEEL comme aux AESR un projet d’organigramme, à même de représenter la conduite administrative de la nouvelle Union (voir fichier à télécharger). Il garde des AESR une certaine « complexité » due au nombre de ses commissions et de ses services, et cherche à retenir de la FEEL une certaine simplicité, gage d’efficacité.


Une nouveauté: la répartition en cinq secteurs
Le pouvoir décisionnel, comme dans toute association en Suisse, appartient à l’Assemblée générale de l’association, en l’occurrence de l’union d’Eglises. Cette Assemblée ou Rencontre générale sera constituée de deux à cinq délégués de chaque Eglise membre, selon le nombre de leurs membres ou des personnes qui assistent au culte. Un bureau de trois personnes organise et préside ces assemblées. Ces Assemblées générales ou Rencontres générales doivent rester un lieu d’échanges, de partage de nouvelles, de discussions ouvertes et de communion fraternelle.
La nouveauté réside dans la structuration des engagements de l’Union en cinq secteurs d’activités : les activités de nos Eglises à l’étranger, les activités en Suisse, la Fondation La Prévoyante, l’administration et la communication, ainsi que le service de réflexion théologique. Ces différents secteurs regroupent des commissions qui travaillent sur des domaines particuliers : l’Afrique, l’Italie, l’évangélisation, la jeunesse… La liste de ces commissions regroupées par secteurs d’activités n’est pas close. De nouvelles commissions pourront voir le jour et s’insérer dans la structure là où elles le souhaiteront.
La rencontre des responsables de secteurs d’activités formera, avec le secrétaire général de l’Union, le Bureau exécutif, chargé de coordonner la vie commune.


En rester à l’essentiel
En fusionnant, la FEEL et les AESR formeraient un mouvement d’Eglises plus important en Suisse romande. Mais il ne doit pas nous donner l’illusion d’être forts, ou que nous pourrions nous suffire à nous-mêmes. Le seul but de la fusion doit être de mieux servir le Seigneur, dans la complémentarité avec chacune des autres familles d’Eglises. Gare à nous, si la fusion nous en éloignait!


Jean-Charles Moret

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !