Une nouvelle infirmière cheffe à la Maison Béthel

vendredi 20 septembre 2013

Béthel, la maison d’accueil pour personnes en fragilité psychique proche de la FREE, dispose d’une nouvelle responsable. Katia de La Baume, infirmière en psychiatrie, prend la tête de l’établissement à partir du 1er octobre.

Le conseil de la Fondation Praz-Soleil a nommé une nouvelle responsable de la Maison Béthel à Blonay. Katia de La Baume entrera en fonction le 1er octobre. Elle portera le titre d’« infirmière responsable d’établissement » et aura comme tâche d’accompagner les résidents. La direction proprement dite de l’établissement sera assurée par Matthias Link, qui partagera son temps entre Béthel et la Maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d’Oex. Jacques Guignard, le responsable d’exploitation de Praz-Soleil, reprendra la responsabilité de l’administration, de l’intendance, des infrastructures et de la logistique de Béthel.

Une infirmière au bénéfice d’un master HEC
Katia de La Baume est mère de quatre enfants. Au bénéfice d’un master en HEC et d’un diplôme post-grade en informatique et organisation, cette infirmière en psychiatrie a travaillé ces trois dernières années dans le service d’alcoologie du CHUV.

Un déficit d’exploitation à éponger
Depuis les départs de Nelly Ryckebosch, infirmière-cheffe, et Kiny Mottier, directrice, la Maison Béthel a connu une baisse importante de son taux d’occupation. Ce qui devrait entraîner un déficit d’exploitation de plusieurs centaines de milliers de francs pour 2013. La Fondation Praz-Soleil espère des dons de ses amis pour aider à éponger ce déficit.
La Maison Béthel a été ouverte en octobre 2010 par la Fondation Praz-Soleil, proche de la FREE. Elle accueille pour de courts séjours des personnes en fragilité psychique âgées de 18 à 65 ans.

Dons pour la Fondation Praz-Soleil : CP 10-725-4. En faveur de : CH12 0076 7000 E055 37 55 1.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !