« Stop pauvreté 2015 » amène 9'000 signatures à la pétition « 0,7% ensemble contre la pauvreté »

mardi 27 mai 2008

Les oeuvres d’entraide suisses ont rassemblé 200'000 signatures autour de leur pétition « 0,7% ensemble contre la pauvreté ». Cette pétition a été déposée le 26 mai à la Chancellerie fédérale à Berne. Elle demande l’augmentation de l’aide publique au développement à 0,7% du produit national brut. Parmi ces 200'000 signatures, 9'000 proviennent directement des milieux évangéliques. Elles ont été rassemblées dans le cadre de la campagne « Stop pauvreté 2015 ».

C’est au son des tambours et des trompettes que les 201'679 signatures demandant l’augmentation de l’aide publique au développement à 0,7 pour-cent du PNB sont arrivées sur la Place fédérale à Berne le 26 mai. Des étendards arborant le slogan « 0,7% ensemble contre la pauvreté » paradaient à l’avant du cortège. Venait ensuite une petite fanfare avec des musiciens en uniformes rouges qui marquaient le train depuis le milieu de la vieille ville de Berne. Une centaine de personnes arborant le T-shirt de la campagne et quelques-uns celui de « Stop pauvreté 2015 » suivaient en cortège. Plusieurs brandissaient des sortes de maracas qui distillaient dans la foule une ambiance du Sud sur un fond sonore de fanfare bien helvétique. Arrivés sur la Place fédérale, les participants au cortège ont construit un mur avec les différents cartons en forme de briques qui contenaient les 200’000 signatures.

 

« Le signe d’un attachement à une Suisse ouverte, généreuse et solidaire »
Pepo Hofstetter d’Alliance Sud a alors rappelé que, sur cette même place le 7.07.07 lors d’une fête de solidarité avec les habitants les plus pauvres de la planète, l’ancien Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Mary Robinson, avait adressé aux Suisses, un vigoureux : « Wake up ! »... « Réveillez-vous ! ». Cet appel débouchait aujourd’hui sur le dépôt de plus de 200'000 signatures. « Un nombre qui nous a surpris, a expliqué Bastienne Joerchel, la coordinatrice de politique de développement à Alliance Sud, et qui témoigne de l’attachement des habitants de ce pays à une Suisse ouverte sur le monde, généreuse et solidaire. »
« 0,7% ensemble contre la pauvreté » était soutenue par une septantaine d’ONG : les organisations de développement, les Eglises, les associations de jeunes, de femmes, de protection de l’environnement, de défense des droits de l’homme et les deux unions syndicales. L’objectif commun était de sensibiliser la population aux Objectifs du Millénaire pour le développement lancé par l’ONU en l’an 2000 et aux obligations de la Suisse dans ce domaine.

9'000 signatures via « Stop pauvreté 2015 »
La pétition connaissait deux versions. La principale circulait au travers des grandes oeuvres d’entraide. Une autre arborait les couleurs de « Stop Pauvreté 2015 », la campagne contre la pauvreté lancée en 2004 par les milieux évangéliques. Cette dernière version proposait un « plus », soit la possibilité pour les signataires de s’engager à verser 0,7% de leurs revenus dans des projets de lutte contre la pauvreté.
« Parmi ces 200'000 signatures, nous en avons récolté 9'000 via la pétition aux couleurs de « Stop pauvreté 2015 », explique Hansjörg Leutwyler, le secrétaire général de l’Alliance évangélique suisse allemande. Ce résultat constitue une déception au vu des 40'000 signatures que nous avions récoltées pour une pétition en faveur de la liberté religieuse en 2002 ou des 50'000 récoltées pour protester contre le contenu de la chanson de DJ Bobo à l’Eurovision 2007. » L’Argovien tempère cette déception en relevant que nombre d’évangéliques ont signé directement la pétition des grandes oeuvres d’entraide. Il ajoute que, dans les milieux évangéliques, le thème de la lutte contre la pauvreté a été longtemps perçu comme typique d’une politique de gauche et particulièrement couru par les Eglises réformées et catholiques. « Une prochaine fois, lance-t-il, nous pourrons reprendre telle quelle une pétition des grandes oeuvres d’entraide et elle sera soutenue autant que si elle émanait des milieux évangéliques ! »

« Il faut continuer à parler de l’importance de la solidarité avec le Sud »
Pour Norbert Valley, le président du Réseau évangélique, « il faut continuer à parler de l’importance de la solidarité avec le Sud dans les Eglises évangéliques, parce que la prise de conscience n’est pas suffisante ». Le pasteur de l’Eglise Arc-en-Ciel à Gland se réjouit de la création le 6 juin prochain d’Interaction. Cette plate-forme proche de l’Alliance évangélique rassemblera au plan suisse les ONG de sensibilité évangélique impliquées dans l’aide au développement. Elle devrait donner davantage de visibilité en interne et en externe à ce que font les évangéliques dans le domaine du développement. « Un tel rassemblement devrait aussi permettre de représenter valablement les évangéliques auprès de la Direction du développement et de la coopération (la DDC). Et, peut-être, de bénéficier d’ici quelques années de l’augmentation de l’aide publique de la Confédération à 0,7 pour-cent du produit national brut ! »
Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !