Sommes-nous le sel de la petite enfance ? Parcours autour des garderies d'inspiration évangélique

vendredi 19 décembre 2008

Dans notre société cosmopolite, la socialisation est actuellement essentielle : on doit apprendre à connaître l’autre et le plus tôt possible. Le respect de la différence, le partage et la confiance sont des notions qui s’apprennent – ou devraient s’apprendre –  dans les crèches et les garderies. Les Eglises ont là une carte à jouer en termes d’accueil et de présence chrétienne. Exemples romands sous la loupe.

Les femmes sont toujours plus nombreuses à travailler. « L’accueil extrafamilial de jour est devenu et une nécessité et une façon de concevoir la vie », résume Oscar Tosato, municipal lausannois responsable du dicastère Enfance, jeunesse et éducation. L’exercice est parfois périlleux (voir encadré). Plusieurs parents peinent et il arrive qu’ils perdent pied face aux exigences qui leur sont posées. « Une mère seule qui travaille à plein temps, quelle énergie a-t-elle encore pour cadrer son enfant le soir ? » s’interroge Françoise Monney, directrice administrative de la garderie L’Arche de Noé à Yverdon-les-Bains (voir photo). Pour elle, les chrétiens doivent prendre ou reprendre leurs responsabilités dans la société civile : « Face à l’augmentation du nombre de jeunes en souffrance, on a là, dans la prime enfance, quelque chose à planter, une fondation solide à établir ! »

L’Evangile doit être entendu...
Au 72 de la rue Saint-Georges, le 80% des 180 enfants qui y viennent chaque semaine provient de familles non confessantes. Le personnel, lui, est chrétien. « Nous ne sommes pas une émanation d’une Eglise en particulier, poursuit Françoise. Avec un couple d’amis, nous avons créé l’Arche il y a 19 ans, car nous avions à cœur de communiquer cette présence de Dieu aux enfants. On voulait en fait que la valeur de l’Evangile soit entendue par le plus grand nombre d’entre eux et que cela reste dans leur vie comme un point d’ancrage. »
Tout se passe très bien et dans un très bon bateau, sauf que les comptes restent difficiles à équilibrer. « A ce jour, il nous manque CHF 80'000.- pour boucler les comptes 2008. » Et sa collègue Anne-Marie Sendon, directrice pédagogique d’intervenir : « Nous intégrons actuellement le réseau d’Yverdon-les-Bains selon le système mis en place sur Vaud par la Fondation pour l’accueil de jour des enfants (FAJE). Celle-ci vise notamment la création de 2500 nouvelles places d’accueil d’ici 2011 ; c’est bien. Mais les enfants des parents qui n’habitent pas dans le réseau ne pourront plus être accueillis chez nous. Nous avons refusé d’entrer dans l’association des crèches yverdonnoises, car cela nous aurait obligés à dissoudre notre association, et donc à renoncer à notre but premier : mettre les enfants au contact de l’Evangile. C’est un choix, et le risque de prendre l’eau et de couler est bien là ! »

... Le chrétien témoigner par le service...
Genève est, en Suisse, la ville où le plus grand nombre de mères travaillent. Les places de crèche ou de garderie y font cruellement défaut. Initiée par des chrétiens à Meyrin-Village, la garderie La Framboise vient donc répondre à une demande évidente. « C’est d’abord dans un désir de service et d’entraide que l’idée d’une garderie pour les mamans de l’Eglise a pris forme dès 1986, indique son président Claude Parnigoni. Au vu de son succès, la structure s’est muée en association indépendante en 1991, afin d’assurer une continuité du service offert et de l’étendre à la population. » Son comité a décidé par la suite d’engager du personnel professionnel pour assurer les 6 demi-journées d’ouverture et a accepté avec reconnaissance les subventions des autorités communales. « Aux moments de l’intégration de l’Eglise évangélique de Meyrin (EEM) dans ses nouveaux locaux et afin que La Framboise puisse être à nouveau une activité d’Eglise, une modification des statuts a été proposée aux différents partenaires, précise Claude Parnigoni. Elle n’a pas été acceptée par la commune qui ne peut subventionner une activité d’Eglise. Nous avons donc adapté nos statuts, qui spécifient néanmoins les notions d’émanation de l’EEM, d’éthique chrétienne et de comité à majorité ecclésial. »
Le témoignage verbal n’est pas privilégié. Mais cette garderie d’Eglise est une fenêtre ouverte sur la localité et permet une relation privilégiée avec les familles meyrinoises. « Le comité est formé de chrétiens engagés. Il demande l’aide de Dieu pour que cette activité le glorifie, et sa bénédiction sur les 16 enfants accueillis par demi-journée, soit 41 familles au total. »

... l’Eglise s’adapter aux besoins
A 30 kilomètres de là, la garderie Le Colibri a ouvert ses portes il y a 17 ans dans les locaux de l’Eglise évangélique Arc-en-Ciel de Gland. « Ce projet a été intégré à l’époque dans la construction de nos nouveaux bâtiments », précise le président de la garderie Daniel Balmer. Une centaine d’enfants y viennent chaque semaine pour une capacité d’accueil de 34 places à plein temps. La garderie fait également partie des réseaux de la FAJE et bénéficie de subventions communales pratiquement depuis l’ouverture. « La tendance qu’on observe, c’est que de plus en plus de parents souhaitent placer leurs enfants toute la journée et, si possible, toute la semaine. Il y a cinq ans, ce n’était pas aussi prononcé. » Et le pasteur Norbert Valley de souligner que l’Eglise doit s’adapter et répondre aux besoins de son époque. « Il ne s’agit en l’occurrence pas tant d’occuper le terrain que d’être au service des autres, comme le sel de la terre l’est au service des aliments. ²La véritable Eglise est celle qui l’est pour ceux qui n’en sont pas², disait le pasteur et théologien allemand Dietrich Bonhoeffer. Comme lui, je pense que le sens de l’Eglise, c’est d’être ouvert ; sinon, on devient un club, un lieu fermé où se rencontrent les mêmes gens, où l’eau ne se régénère pas et devient impropre à la consommation. »
Gabrielle Desarzens, journaliste 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

  • Laisser au sexe ses droits
    Laisser au sexe ses droits Cette prise de position du pasteur Jean-René Moret, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny (FREE),…
Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !