Reconnaissance des communautés religieuses: Zurich se lance dans une troisième voie

vendredi 22 juin 2018

« Le rôle de l’islam en Suisse », c’était le thème, samedi 16 juin, d’une journée de réflexion organisée par le Parti socialiste suisse à Berne. La conseillère d’Etat zurichoise Jacqueline Fehr a saisi cette occasion pour présenter ce qui se fait dans son canton pour développer des relations avec les communautés non reconnues par l’Etat. Un pas de côté intéressant en lien avec les discussions qui ont cours actuellement en Suisse romande

Samedi dernier le Parti socialiste suisse organisait à la Maison des religions à Berne une journée de réflexion sur « Le rôle de l’islam en Suisse ». A cette occasion, la conseillère d’Etat zurichoise, la socialiste Jacqueline Fehr, a exposé la situation qui prévaut dans son canton. La ministre des cultes a souligné que dans un Etat « séculaire » comme la Suisse, il n’y avait pas de raison de traiter les communautés musulmanes différemment des communautés chrétiennes.

Après avoir précisé les différents types de reconnaissance des communautés religieuses qui prévalent dans son canton – la grande reconnaissance (de droit public) pour les réformés, catholiques romains et catholiques chrétiens, et la petite reconnaissance (d’intérêt public) pour deux communautés juives –, elle a souligné les difficultés que représentait la reconnaissance des communautés musulmanes. Dans le canton de Zurich, « ce processus n’est pas simplement juridique, mais il revêt aussi une dimension politique, difficile à gérer vu qu’il pourrait être refusé dans les urnes par le peuple ».

Une loi pour une « troisième voie »

Le canton de Zurich cherche donc des chemins nouveaux, une « troisième voie », pour établir des relations avec les communautés musulmanes. « Nous réfléchissons à la possibilité de mettre en place une loi qui concernerait les communautés religieuses non reconnues, ajoute Jacqueline Fehr. Nous pourrions nous appuyer sur cette loi pour développer des projets particuliers et les soutenir financièrement. Par ailleurs, nous aimerions aussi que ces communautés s’engagent à respecter des normes de transparence financières, mais aussi des prescriptions pour une gestion démocratique de leur association. »

Les communautés religieuses sont très actives dans la manifestation concrète de la solidarité, a constaté la conseillère d’Etat du canton de Zurich. Cela s’est vu notamment avec l’arrivée de migrants ces dernières années. Le canton le plus peuplé de Suisse souhaite donc poursuivre ce travail de collaboration. « Concrètement, nous souhaitons construire cette relation à partir de la base, a-t-elle ajouté. C’est une sorte de laboratoire expérimental, une politique des petits pas, là où des progrès sont possibles. » Concrètement, un représentant de la communauté musulmane a été intégré dans le service d’aumônerie d’urgence du canton.

Déjà des réalisations concrètes

L’après-midi, un atelier a permis à Andreas Muller, secrétaire général adjoint du Département de justice et de l’intérieur du canton de Zurich, d’approfondir le propos de Jacqueline Fehr. Ce juriste qui travaille depuis 1999 sur la question des communautés religieuses, a souligné que les reconnaissances de droit public des Eglises réformées et catholiques pouvaient se comprendre d’un point de vue historique, mais qu’aujourd’hui « les relations entre le communautés religieuses et l’Etat étaient tout à fait différentes ». Dans le contexte de pluralité religieuse qui prévaut en Suisse, l’instrument de la reconnaissance de droit public ou d’intérêt public n’est plus adapté.

Pour Andreas Muller, il s’agit de promouvoir une relation de partenariat entre deux entités qui discutent sur pied d’égalité. De cette manière, le canton de de Zurich et les communautés musulmanes ont mis en place des collaborations embryonnaires dans des domaines comme l’aumônerie dans des institutions étatiques ou dans des centres de requérants d’asile. L’Etat de Zurich soutient également la constitution d’instances musulmanes faîtières au plan cantonal ainsi que certaines connexions au monde universitaire. « Le développement de ces formes adéquates de collaboration ne se fait pas du jour au lendemain, a-t-il conclu. Ce n’est pas un « su-sucre » accordé aux musulmans. Cela prend du temps ! Ce fut déjà le cas pour le développement de relations avec les catholiques ou avec les communautés juives, et il n’en est pas différemment aujourd’hui. »

Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !