×

Message

Failed loading XML...

mercredi, 30 novembre 2016 13:53

Noémi Girardet aux JO 2016: nager jusqu’à l’épuisement... et la satisfaction

Written by

Elle a participé aux JO de Rio dans l’épreuve du relais 4 x 100 m libre. Membre de l’Eglise La Fraternelle à Nyon (FREE), la nageuse Noémi Girardet parle de son sport comme d’un exercice d’endurance parfois douloureux, mais qui permet la confiance en soi.

5 large

« Quelquefois, on a presque envie de vomir, on n’en peut plus. » Le réveil du matin est déjà presque une souffrance pour la nageuse Noémi Girardet, 21 ans. Tous les jours de la semaine, elle se retrouve dans l’eau de 6h à 8h ; puis elle y retourne de 17h à 19h30. Ce sont donc deux entraînements par jour, près de 25 heures par semaine. « Si on arrête quelques jours, la façon dont on fait par exemple un mouvement avec le bras change, ce qui modifie les appuis dans l’eau. C’est un sport où on doit s’entraîner beaucoup parce qu’on peut vite perdre. » La souffrance physique est alors quotidienne : « Notre corps est parfois ‘cuit’, mais on continue malgré les douleurs parce qu’à la fin, quand on a tout donné, on a une récompense immense en terme de satisfaction : celle d’arriver au but ! »

Travail, persévérance et confiance

Le chemin n’a pas été facile jusqu’à la qualification de la jeune femme aux Jeux olympiques. « Il a fallu beaucoup de travail, de persévérance ; et surtout, de confiance, exprime-t-elle. Parce que dans le sport, il est important de se sentir fort, de ne pas douter. Il faut croire en ses capacités physiques et mentales. » Celle qui a toujours rêvé de participer aux JO en a ainsi toujours parlé au futur, non au conditionnel. « J’ai eu confiance et les choses se sont mises en place, même si je me suis qualifiée un peu à la dernière minute. »

A Rio, les relayeuses helvétiques sont arrivées huitièmes de leur course et ont été rapidement éliminées. Mais Maria Ugolkova, Sasha Touretski, Danielle Villars et Noémi Girardet ont tout de même rempli leur premier objectif, qui était de battre le record national : avec un temps de 3'41''02, elle ont amélioré la précédente marque de plus de sept dixièmes (3'41''76).

Pareil dans la foi comme dans le bassin

Le lien qu’elle fait entre la foi et le sport ? « Mon objectif est toujours resté en ligne de mire. Malgré mes contre-performances, la fatigue, les coups durs, j’ai gardé mon objectif en tête. En sport, il faut persévérer. De même, je sais que Dieu est là même quand je le sens moins présent dans mon quotidien. C’est pareil dans la foi comme dans le bassin : on progresse, mais cela demande des efforts. Et de la confiance ! » Confiance en Dieu dans la sphère spirituelle, confiance en soi dans le monde sportif. Pour cette élève infirmière à la Haute école de santé à Genève, la confiance permet en effet un sentiment de sécurité indispensable si on veut avancer. « Etre en lien avec Dieu, c’est parfois aussi dur de le vivre au quotidien », confie-t-elle enfin, même si elle reconnaît n’avoir pas encore souffert dans la foi.

Gabrielle Desarzens

 

Additional Info

  • Commentaires: Activer
  • Disponibilités (jours): 30
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !