Les abus spirituels et les systèmes religieux abusifs, thème des Rencontres de Lavigny 2006

jeudi 08 décembre 2005
La vie dans les Eglises n’est pas à l’abri des abus. Abus sexuels, abus d’autorité... Les 27 et 28 janvier 2006, les Rencontres de Lavigny évoqueront un problème particulier : les abus spirituels. Une réalité à clarifier et à mettre en lien avec des systèmes religieux qui peuvent se révéler abusifs. Ces rencontres sont organisées par l’Eglise évangélique des Amandiers à Lavigny. Elles débutent le vendredi soir et se terminent le samedi en fin de journée.

En 2006, les Rencontres de Lavigny traiteront du thème : « Eglises et abus spirituels. Guérir, prévenir et poser des limites ». Différents orateurs, tant réformés qu’évangéliques, se pencheront le vendredi soir 27 et le samedi 28 janvier sur une réalité dont on parle peu dans les milieux d’Eglises : les abus spirituels et les systèmes abusifs.

Une notion qui trouve peu à peu sa place
Les abus sexuels, les abus d’autorité... autant de notions qui ont fait leur chemin dans la conscience commune des mauvais traitements que des humains peuvent infliger à d’autres. Les abus spirituels font aussi partie de ces mauvais traitements infligés à des personnes demandant de l’aide, de l’encouragement ou du soutien. Ils ont pour effet de contribuer à affaiblir ou à détruire leur vie spirituelle. Les abus spirituels sont souvent le lot de responsables d’Eglises qui considèrent que la simple pratique de comportements religieux réglera les problèmes de la personne qu’ils sont censés aider. Les abus font peu de cas de l’Evangile de libération apporté par Jésus-Christ, un Evangile qui se méfiait comme de la peste tant des manipulations d’autrui que du perfectionnisme religieux.

6 orateurs pour faire le tour de la question
La pasteure réformée Hetty Overeem partira de sa pratique d’accompagnement dans le cadre de la Cascade à Renens pour mettre l’auditoire à l’écoute des abusés. Le pasteur et psychothérapeute français, Jacques Poujol, tentera de démasquer les discours religieux qui constituent de véritables systèmes abusifs. Des personnes de terrain, Jean-Claude Chabloz, président de la Fédération romande des Eglises et oeuvres évangéliques (FREOE), ainsi que Pascal Grosjean, animateur jeunesse dans l’Union des Assemblées et Eglises évangéliques en Suisse romande (AESR), évoqueront leurs rencontres avec des abusés et des abuseurs, ainsi que les tentations pastorales de propager des propos abuseurs.
En final, trois intervenants tenteront d’esquisser des chemins de guérison à la fois pour des individus victimes d’abus spirituels et pour des communautés propagatrices de systèmes abusifs. Ce sera le propos de Jacques Poujol et de la théologienne parisienne Valérie Duval-Poujol. Jean-Charles Moret, secrétaire général de l’Union des AESR, conclura en proposant une réflexion sur la prévention des abus spirituels dans les communautés chrétiennes.

Les raisons de ce choix
« Nous avons choisi ce thème cette année, suite aux rencontres de l’an dernier autour des secrets de famille. » Yves Meylan, le président du comité d’organisation des Rencontres de Lavigny, se rappelle que des discussions avec différents orateurs l’an dernier ont ouvert des pistes de réflexion pour cette année. « L’édition 2006 de ces rencontres devrait permettre, ajoute ce membre de l’Eglise évangélique des Amandiers à Lavigny, une prise de conscience dans les Eglises comme dans le corps pastoral du danger des abus spirituels. » Les organisateurs de cette édition ne souhaitent pas aviver des querelles de clocher en opposant certains courants du protestantisme à d’autres. « Nous souhaitons simplement informer et faire réfléchir sur ce genre de dérapages qui peuvent arriver à chacun et dans tous les milieux. » (c)

Du 27 au 28 janvier, les Rencontres de Lavigny traiteront du thème : « Eglises et abus spirituels. Guérir, prévenir et poser des limites ». Orateurs : Hetty Overeem, Jacques Poujol, Jean-Claude Chabloz, Pascal Grosjean, Valérie Duval-Poujol et Jean-Charles Moret. Lieu : Eglise évangélique des Amandiers, 1175 Lavigny. Pour tout renseignement : Yves Meylan, ch. des Clos 17, 1170 Aubonne, courriel : meylanfleurs@sefanet.ch.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !