×

Message

Failed loading XML...

Le Dr Denis Mukwege trouve en Dieu un refuge et accueille des femmes victime de viols de guerre en RDC

jeudi 23 novembre 2017

Son engagement bouleverse de New-York à Paris, en passant par Strasbourg et Bruxelles. A la suite de Jésus de Nazareth, le Dr Denis Mukwege prend soin des souffrants. Il sera en conférence samedi soir à Ambilly près de Genève.

8 large

« Le Seigneur est un refuge pour l’opprimé, un refuge pour le temps de la détresse » (Ps 9.10). Cette parole de la Bible résume ce que le Dr Mukwege propose aux femmes congolaises détruites par les viols de guerre et ce qu’il cherche dans la foi chrétienne.

Un hôpital, refuge des opprimées

Ce gynécologue-obstétricien est de plus en plus connu en Occident comme « L’homme qui répare les femmes », selon le titre d’un film qui lui est consacré (1). Il a fondé dans la banlieue de Bukavu l’hôpital de Panzi qui, depuis 1999, accueille les femmes victimes des atrocités de milices qui portent atteintes à l’appareil génital féminin. Il a déjà opéré plus de 42000 victimes de crimes sexuels, dénombre-t-il, dans le livre qui vient de paraître : Plaidoyer pour la vie (2).

Dans ce livre, il raconte aussi son parcours de vie. Son complément de formation à Anger en France, dans les années 80, où il acquiert les compétences pour devenir gynécologue-obstétricien. Il aurait pu rester en Europe et y faire carrière. Non ! Il retourne au pays pour y réaliser une sorte d’appel : permettre aux femmes de régions éloignées des hôpitaux de venir dans un lieu sécurisé pour donner naissance à leur enfant.

Dieu, un refuge dans la souffrance

Denis Mukwege raconte aussi l’expérience spirituelle qui porte son engagement tant de médecin que de pasteur – oui, ce monsieur est aussi pasteur dans une Eglise pentecôtiste de Bukavu ! Exposé dès l’enfance à la violence, il cherche au milieu des souffrances, des siennes comme des habitants de cette région, une protection, une sécurité, un refuge… Il fait une expérience spirituelle : « L’esprit divin – l’éditeur n’a pas osé le E majuscule ! – s’empara de moi, raconte-t-il. Gagné par une certaine chaleur, j’acquis l’assurance de ne pas être seul. L’expérience fut extraordinaire et je sus que, dorénavant, ma vie ne serait plus la même. Quoi qu’il advienne, je serais protégé… » (3).

Ayant trouvé en Dieu un refuge, ce médecin, distingué à de nombreuses reprises par des prix internationaux, développe un service à l’image de son Maître, Jésus de Nazareth : accueillir et « réparer » nombre de vies meurtries par la souffrance.

Serge Carrel

Notes
1 Ce film est signé Thierry Michel et Colette Braeckman (www.mukwege-lefilm.com ). Voir aussi le film de Philippe Decourroux : Kivu, entre ciel et enfer (2016).
8 film
2 Denis Mukwege, Plaidoyer pour la vie, L’autobiographie de l’homme qui répare les femmes, Paris, L’Archipel, 2016, 300 p.
8 livre
3 Ibidem, p. 100.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !