Du 20 au 22 septembre, la Chapelle de Clarens fête son centenaire

vendredi 13 septembre 2013

La Chapelle de Clarens à Montreux a 100 ans cette année. Fruit du ministère de la Tente romande et membre depuis quelques années de la FREE, cette communauté vit un temps de croissance, de défis et de promesses.

Cette année, la Chapelle de Clarens fête son centenaire. La première rencontre de la communauté a en effet eu lieu le 14 décembre 1913, à Tavel, un village situé à deux pas de Clarens.
Pour la plupart, ces chrétiens étaient nouveaux dans la foi. Ils avaient découvert Jésus-Christ quelques mois auparavant, lors du passage dans leur région de la Tente romande, la mission intérieure des Assemblées. A cette époque, ce chapiteau était planté de village en village et des rencontres d'évangélisation y étaient organisées.
Dès sa fondation, l'Eglise a eu un pasteur. Le premier d'entre eux, James Hunter, resta 30 ans au service de la communauté. Il assista donc au développement de celle-ci, puis à la construction de la nouvelle chapelle, à Clarens, il y a 80 ans.
Dans la première moitié du XXe siècle, les Assemblées n'acceptaient pas d'être conduites par des pasteurs. La Chapelle de Clarens est donc restée en dehors de ce mouvement dont elle était pourtant proche. Elle n'est devenue membre de la FREE qu'en l'an 2000.

Vers plus d'ouverture
Traditionnellement, l'Eglise a cultivé une solide communion fraternelle. « A une époque, nous étions surnommés le 'club de la baignoire', se rappelle Serge Beney, 80 ans, ancien trésorier de l'association qui gère les locaux de la Chapelle de Clarens. Actuellement, nous nous ouvrons plus sur l'extérieur et nous développons notre témoignage. »
Durant ces dernières décennies, plusieurs évolutions importantes ont eu lieu. Ainsi, l'introduction de la louange chantée a beaucoup transformé les cultes.
De plus, la communauté s'est ouverte de différentes manières sur l'extérieur. Par exemple, elle s'est engagée dans le Coup d'pouce, un travail social d'entraide porté par les différentes Eglises de Montreux.
Enfin, l'Eglise devient multicolore. « On a plus de contacts et d'ouverture avec des étrangers qu'avec les Suisses du coin », constate Serge Beney. Cela modifie et enrichit la communauté sur le plan culturel. Jusqu'au jour où le conseil accueillera un membre d'une autre origine ethnique...
Claude-Alain Baehler

  • Encadré 1:

    Portrait
    Sabine Dupraz : « Une Eglise qui a su m'accompagner dans mon évolution spirituelle »
    Sabine Dupraz habite à Saint-Légier. Cette institutrice de 40 ans est mariée et mère de trois adolescents. Depuis une année, elle fait partie du conseil de la Chapelle de Clarens, comme diacre de l'enfance. Elle confie : « Je suis née dans cette Eglise, mon papa y a été ancien. Et je n'ai jamais eu envie de la quitter. »
    Deux éléments ont permis à Sabine Dupraz de ne jamais se lasser de sa communauté : l'Eglise a su évoluer et elle sait confier des responsabilités. La diacre de l'enfance se rappelle : « Lorsque j'étais enfant, notre communauté avait un aspect très 'famille'. Tout le monde se connaissait. Tout le monde connaissait mon nom et savait de qui j'étais la fille. »
    Par la suite, l'Eglise a développé plusieurs ministères, dont ceux de la louange et de l'enseignement des enfants. « Flûtiste amateure, j'ai trouvé naturellement ma place dans le groupe de louange, confie Sabine Dupraz. Quant à l'école du dimanche, elle a passé d'un système où il fallait apprendre par coeur à un enseignement qui conduit les enfants à expérimenter Dieu. En ce qui me concerne, j'ai également changé spirituellement et l'Eglise l'a pleinement accepté. Cette évolution m'a conduite à l'école de louange Adéléa, ainsi qu'aux cours de l'Association internationale des ministères de guérison (AIMG). »
    Aujourd'hui, Sabine Dupraz se réjouit de voir sa communauté s'ouvrir vers l'extérieur. Il faut dire que le centre de Clarens s'est déplacé au fil du temps et que sa Chapelle, autrefois dans un quartier plutôt périphérique, se trouve désormais en plein coeur de la ville... juste à côté de la Migros. Elle s'enthousiasme : « On s'intéresse à nos voisins et le 'Service Pâques' de cette année nous a aidés à sortir de nos murs. » Et, de manière plus personnelle, elle prend la mesure du travail de Dieu dans sa vie : « Maintenant, j'aime autant apporter que recevoir. J'ai reçu beaucoup de bonnes choses et je désire les partager. »

  • Encadré 2:

    Portrait
    Roger Wahlen : facteur le matin, pasteur l'après-midi
    Roger Wahlen, c'est un peu l'histoire de la Chapelle de Clarens. Ce dynamique Glionais a côtoyé la communauté dès sa naissance, puisque ses parents en faisaient déjà partie. Il a même connu James Hunter, le premier pasteur de la communauté. Il se rappelle : « A 14 ans, lors d'une rencontre de catéchisme, je me suis rendu compte que j'étais pécheur et je me suis converti. Quatre ans plus tard, je me suis fait baptiser. »
    Roger Wahlen a toujours aimé le contact humain et le travail en équipe. Cela l'a naturellement conduit à prendre la responsabilité du groupe de jeunes qu'il a servi durant presque... 20 ans. « Après un certain temps, explique-t-il, j'ai commencé de former les nouveaux responsables du groupe. »
    Notre homme décrit avec enthousiasme ce temps où le groupe de jeunes collaborait avec des groupes catholiques et réformés, ce temps où il accueillait des jeunes d'autres Eglises, y compris dans un magasin du centre de Montreux transformé en Coffee-Bar. Il conclut : « Il y a véritablement eu un réveil parmi les jeunes dans les années 70. »
    Sur le plan professionnel, Roger Wahlen a un temps pensé devenir cuisinier. Mais il a préféré un métier qui génère plus de contacts et de rencontres, qui lui permette de servir les autres. Il a donc choisi la profession de facteur : « C'était l'époque où le facteur apportait l'argent des retraites, changeait les ampoules et tournait les matelas. Je commençais mon travail à 5 heures et j'avais fini ma journée vers 15 heures. Cela me laissait pas mal de temps disponible pour l'Eglise. »
    Un jour, lors d'une rencontre de prière, une personne lui a transmis une parole prophétique : « Ton temps au groupe de jeunes touche à sa fin. Désormais, Dieu a quelque chose d'autre pour toi ! » Un peu plus tard, il a commencé une nouvelle étape dans le cadre du conseil des anciens de l'Eglise. Sa profession lui a donné la possibilité de préparer des prédications et d'effectuer de nombreuses visites dans la communauté. Il était en quelque sorte facteur le matin et pasteur l'après-midi !
    Roger Wahlen n'a jamais changé d'Eglise, et il n'a jamais eu envie de le faire. Il est persuadé que les responsabilités qu'il a exercées lui ont fait aimer son Eglise et l'ont fortifié dans sa foi. Il explique : « Le fait d'être engagé au service de la communauté m'a motivé à rester, à faire avancer les choses sur place, à remporter des victoires. Cela m'a encouragé à être témoin dans mon Eglise et à donner un bon exemple. »
    Entre 2002 et 2011, Roger Wahlen a fait partie de la Commission des ministères de la FREE. Aujourd'hui, il reste actif dans sa communauté : « Je fais des visites. Je préside la cène. Je donne un coup de main, quoi ! »

  • Encadré 3:

    En bref
    Chapelle évangélique de Clarens, rue William Thomi 1, 1815 Clarens. Tél. 021 964 32 38. Site web. Pasteur : Olivier Bory. Culte : dimanche à 9h45.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !