×

Message

Failed loading XML...

L’aile évangélique des Eglises réformées s’affirme, à Paris comme en Suisse romande

mercredi 20 janvier 2016

Les réformés de sensibilité évangélique bougent. Samedi 16 janvier à Paris, ils ont fondé une association pour « le renouveau de l’Eglise ». Leurs alters egos romands imaginent faire la même chose d’ici 2 à 3 mois. 

L’aile évangélique de l’Eglise Protestante Unie de France (EPUdF) a fondé samedi à Paris l’association « Les Attestants ». Son but : le renouveau ou le réveil de l’Eglise. En Suisse romande, un groupe similaire d’une quarantaine de personnes existe sous le sigle R3 (Rassemblement pour un Renouveau Réformé). « Nous allons fonder officiellement une association en mars ou avril, une fois nos autorités ecclésiales averties. Nous publierons alors un manifeste théologique pour encourager le renouveau », indique à Corsier-sur-Vevey le pasteur réformé Pierre Bader (voir encadré).
A Paris, Gilles Boucomont, pasteur du Temple du Marais, est le fer de lance de la toute nouvelle association des « Attestants ». 

— Est-il correct de dire que le groupe « Les Attestants » s’est constitué en réaction à la Déclaration de l’Eglise protestante de bénir des couples de même sexe ?  C’était l’élément déclencheur ou y a-t-il d’autres points importants de désaccord ?
Historiquement, c’est l’élément déclencheur. Mais la coupe qui était pleine, c’est celle de l’éloignement avec le terreau biblique, le retour de balancier d’une lecture plus distanciée qui est positive, mais qui au bout du compte finit par tout nier, tout contester, tout soupçonner. Ce courant confessant des Attestants croit, à la suite de Martin Bucer, le réformateur de Strasbourg, qu’une Eglise qui veut servir la multitude ne peut le faire qu’à partir de noyaux de confessants, de gens réveillés, dynamiques, prophétiques, ancrés dans l’Ecriture et la prière. 

— Pourquoi ce nom des « Attestants » ?
C’est un jeu de mot sur Protestants-Attestants. En latin ça veut dire la même chose. Mais en français moderne, celui qui proteste, c’est celui qui râle, tandis que celui qui atteste, c’est celui qui offre au monde des convictions qui mènent à la Vie ! Nous voulons attester de l’œuvre du salut faite en Jésus-Christ, et non pas cultiver une identité protestante ancrée dans une Réforme, qui date de bien avant notre naissance.

— Quels sont vos objectifs très concrètement dans les semaines, les mois à venir ?
Planifier un événement pour nous retrouver de façon festive et utile. Penser à des outils de partage de ressources. Faire un vrai travail de collégialité. Définir nos objectifs avec plus de précision sur la base des directions données durant le congrès fondateur. Constituer le conseil d’administration au grand complet de l’association. 

— Avez-vous déjà reçu une réaction de la tête de l’EPUdF ?
Les réactions sont à la fois bonnes et mauvaises, difficiles à décrypter. Les gens se réjouissent et ont peur. Nous verrons. En tout cas ce qui est sûr c’est que l’esprit des Attestants n’est pas de créer de la division (sinon nous aurions quitté l’EPUdF !), mais bien d’ensemencer le champ commun. 

— On parle de vous comme d’une aile conservatrice : qu’en dites-vous ?
Ceux qui parlent d’aile conservatrice ne connaissent pas notre diversité. Il y a parmi nous des conservateurs, forcément, mais aussi des luthériens piétistes, des réformés classiques, des charismatiques, des évangélisateurs créatifs, des adeptes des « Fresh Expressions », etc. Ne garder que le prisme libéral-conservateur pour comprendre la réalité des Eglises de la Réforme, c’est appliquer une grille de lecture des années 1960 à la réalité de la post-modernité, bien plus composite que cela. Les Attestants sont très divers! Ce qui confirme leur authentique protestantisme...

Gabrielle Desarzens

Le site des Attestants.

A lire le commentaire de Serge Carrel: "Bienvenue aux Attestants!"

  • Encadré 1:

    Bientôt la version romande des Attestants

    En Suisse, le partenariat enregistré pour couples de même sexe est en vigueur depuis le 1er janvier 2007. L'Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) a été la dixième Eglise cantonale à accepter le principe d'un tel rite de bénédiction en 2012. En Suisse romande, les Eglises réformées fribourgeoise et bernoise connaissaient déjà de telles pratiques depuis quelques années. 

    Le Rassemblement pour un Renouveau Réformé ne voulait pas naître de la seule réaction à cette décision. « Plutôt que réagir en 2012, nous avons laissé du temps passer, car on voulait éviter d'être un mouvement 'contre'. Après réflexions, nous avons décidé de constituer une association. Son but est simplement d’être une force de proposition et de soutenir tout ce qui peut incarner le réveil de l’Eglise » souligne Pierre Bader.

     

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !