Kenji Goto, le journaliste japonais décapité par l’EI, était un chrétien engagé

mercredi 04 février 2015

La deuxième victime japonaise du groupe Etat islamique (EI) était un chrétien engagé. Le journaliste Kenji Goto fréquentait une Eglise de la banlieue sud-ouest de Tokyo. Il avait à cœur de parler de la situation des enfants dans les conflits armés.

Le second otage japonais décapité la semaine dernière par le groupe Etat islamique était un chrétien engagé. Le journaliste Kenji Goto fréquentait l’Eglise unie du Christ de Denenchofu, dans la banlieue sud-ouest de Tokyo. Pour le pasteur de cette Eglise, Kazuto Takahashi, « chacun disait de Kenji Goto qu’il était passionné par son travail et qu’il avait un sens très aigu de la justice », rapporte le site du Japan Times. Dans ses activités journalistiques, ce correspondant mettait en avant les coûts humains de la guerre et les souffrances qu’elle occasionnait. Un de ses collègues journalistes libres a souligné que Kenji Goto « voulait rencontrer les enfants dans les zones de conflits et décrire au monde leurs souffrances. Comme il racontait leur histoire, il finissait dans les zones de guerre. »

De retour en Syrie pour retrouver un ami
Kenji Goto avait décidé de retourner en Syrie en octobre dernier pour essayer de retrouver son ami Haruna Yukawa, qui avait été capturé en août par l’Etat islamique à l’extérieur de la ville d’Alep. Kenji Goto espérait que son passeport japonais lui donnerait un autre statut que les journalistes américains ou britanniques, vu que son pays n’est pas impliqué dans le conflit du Moyen-Orient.
Une vidéo postée par des représentants du groupe Etat islamique a révélé le 31 janvier que Kenji Goto avait été décapité, tout comme Haruna Yukawa une semaine plus tôt.

Converti à la foi chrétienne en 1997
Kenji Goto s’était converti à la foi chrétienne en 1997 et il n’hésitait pas à parler de ses convictions dans le cadre de son travail. Un tweet qu’il a publié en 2010 a refait surface ces derniers jours et connaît un énorme succès. Le journaliste japonais y affirme : « Fermez vos yeux et soyez patients. Si vous vous mettez en colère et hurlez, c’est fini. C’est presque comme prier. Haïr n’est pas du ressort des hommes, juger est du domaine de Dieu. Ce sont mes frères arabes qui m’ont enseigné cela. »
Kenji Goto était marié et avait trois enfants. Au Japon, seulement 2% de la population est chrétienne.

Serge Carrel (avec Japan Times, Christianity Today, Charismanews et Assistnews)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !