Gandhi Marinova (1930-2023)

jeudi 16 novembre 2023

Gandhi Marinova est décédée le 30 octobre 2023. Infirmière et missionnaire en Afrique durant plus de 35 ans, cette femme a été prise en otage et contrainte de parcourir 3200 kilomètres à pied. Sa vie difficile témoigne, entre autres, de la fidélité de Dieu dans les épreuves.

Gandhi Marinova est décédée le 30 octobre 2023, à l’âge de 93 ans. L’enterrement a eu lieu le 6 novembre au cimetière de Corsier-sur-Vevey et a été suivi d’un culte de reconnaissance dans les locaux de l’Eglise évangélique « La Passerelle » (FREE), à Vevey.

Gandhi Marinova est née en Bulgarie. Son prénom était Lazaria, et l’origine de son surnom – Gandhi – reste mystérieuse. Elle a perdu ses parents peu de temps après sa naissance. Elle a été recueillie par une infirmière et sage-femme suisse alémanique qui l’a élevée en Suisse. Elle a découvert le canton de Vaud alors qu’elle était jeune fille au pair.

Gandhi a reçu une éducation chrétienne et s’est engagée dans la foi lors d’un camp de la Ligue pour la lecture de la Bible. Après avoir suivi des études d’infirmière, de sage-femme et de médecine tropicale, elle a fréquenté l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs durant une année et a également appris le portugais.

L’infirmière a ensuite travaillé 20 ans en Angola, d’abord dans une léproserie, puis dans un dispensaire qui est devenu un hôpital. Plus tard, elle s’est engagée durant 15 ans en Guinée Conakry, avec l’Alliance missionnaire évangélique.

Mais, Gandhi Marinova est surtout connue pour ce qui s’est passé entre ces deux engagements missionnaires : son enlèvement, en 1977, par des combattants de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), l’un des mouvements qui ont combattu lors de la guerre civile de 1975-1991.

Otage durant plus de six mois

La captivité de Gandhi Marinova a commencé brutalement, en pleine nuit : l’hôpital qu’elle dirigeait a été attaqué, et elle a été obligée de partir brusquement, sans même avoir eu le temps de prendre des chaussures et ses lunettes. Ensuite, pendant plus de six mois, elle a été contrainte de parcourir à pied quelque 3200 kilomètres. Elle a connu les marches interminables, la faim, le froids, la fatigue, la maladie, le désespoir, la morsure d’un serpent, le danger des balles perdues et des machettes. Elle a également expérimenté la présence et la providence de Dieu : une bible, des lunettes, un morceau de savon, une bouteille de miel, une patate douce, une main tendue pour traverser un fleuve, un champ de fleurs le jour de son quarante-huitième anniversaire...

A son retour en Suisse, Gandhi Marinova s’est établie à la Tour-de-Peilz. Elle a eu l’occasion de raconter ses expériences africaines riches et difficiles, et d’encourager ainsi de nombreuses personnes. « Dieu a recyclé tout ce que cette femme a vécu de difficile en un puissant témoignage qui a édifié beaucoup de chrétiens, fait remarque le pasteur Jean-Blaise Roulet, qui a conduit le culte de reconnaissance. Au volant de sa petite Toyota Yaris, Gandhi a pris la route afin de répondre à de nombreuses invitations. Son épreuve initiale est devenue une source de foi et de confiance pour d’autres ! » Et, à titre personnel, le pasteur précise : « Gandhi avait beaucoup de gentillesse et de sens de l’humour. C’était un bonheur de la visiter ! »

L’histoire de Gandhi Marinova a été relatée par Flora Quintin dans « Histoires d’otages », parue en 1994 aux Editions RDF.

 

Pour aller plus loin : « Gandhi Marinova : enlevée en Angola pour mieux combattre en Guinée » : https://lafree.ch/myfreelife/portrait/gandhi-marinova-enlevee-en-angola-pour-mieux-combattre-en-guinee

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !