Aimer... oui mais... – dimanche 22 mars

dimanche 22 mars 2015

« Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent], et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent. Alors vous serez fils de votre Père qui est dans les cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les péagers aussi n’en font-ils pas autant ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi, eux-mêmes, n’en font-ils pas autant ? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. »
Matthieu 5.43-48

Les textes de l’Ancien Testament enseignaient au peuple d’Israël : « Oeil pour œil, dent pour dent ». Et voilà que plusieurs siècles plus tard, Jésus arrive et révolutionne des textes ancrés dans les coutumes depuis tellement longtemps en déclarant tout le contraire. Oups!

Qui, malgré la lecture de ce texte de Matthieu, ne s’est pas dit : « Celui-là... je ne pourrai jamais l’aimer après ce qu’il m’a fait! » On aimerait bien revenir aux textes de l’Ancien Testament et continuer, sans faire aucun effort, aucun pardon, aucun sacrifice. La Bible nous parle de récompense pour ceux qui écoutent et respectent sa parole. Obéir à Jésus, c’est se forcer à aimer son prochain comme ses frères, ses amis... soi-même.

N’est-il pas plus agréable d’imaginer une soirée avec des personnes que l’on apprécie, plutôt qu’avec des gens qui risquent de nous mener hors de notre zone de confort ? Mais alors où se trouve le challenge ? Aimer celui qui nous aime ne demande que peu d’effort ; le travail et le don de soi, c’est d’être capable de se faire violence et d’accepter l’autre avec ses défauts, ses différences, et tout faire pour chasser toute animosité (stopper le conflit).

Le Seigneur ne nous demande pas d’exprimer des sentiments, mais d’agir : « Aimez vos ennemis signifie : bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent. » En priant pour ceux qui nous font du mal, nous pouvons remettre à Dieu nos émotions, si négatives soient-elles, et demander au Seigneur d’agir positivement dans nos cœurs.

Notre plus bel exemple est Jésus lui-même qui, malgré toutes les peines que nous lui avons affligées, a donné sa vie afin que nous soyons sauvés ! « Seigneur, que mon cœur s’ouvre à ton Amour inconditionnel et que je puisse aimer comme tu m’as aimé ! »

Anne-Catherine et Dominique Oehman

Eglise de l’Oasis, Morges (FREE)

5.44 prie-ennemis

twitter

Aimer ses ennemis, bénir ceux qui nous maudissent : le défi de la différence et de l’obéissance, tout en ayant l’assurance qu’un jour Dieu fera justice. @LJ

  • Encadré 1:

    flag2Méditation personnelle

    • Comment est-ce que je m’y prends, concrètement, pour aimer mon ennemi ?
    • Cette semaine, quel ennemi pourrais-je aimer ? Et de quelle manière ?

     

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !