200 ans du Réveil de Genève : un culte commun à la Pélisserie et à l’Oratoire marque le 19 février le lancement des festivités

lafree.ch vendredi 10 février 2017

2017, c’est non seulement une année commémorative pour les 500 ans de la Réforme, mais c’est aussi l’occasion pour les évangéliques romands de marquer les 200 ans du Réveil de Genève. Fruit direct du Réveil, l’Eglise évangélique de la Pélisserie (FREE) commémore cette année ses 200 ans. L’occasion le 19 février d’un culte commun avec une Eglise proche issue du même Réveil, la Paroisse de l’Oratoire (EELG).

Le dimanche 19 février, l’Eglise évangélique de la Pélisserie (FREE) et la Paroisse de l’Oratoire de l’Eglise évangélique libre de Genève (EELG) marqueront ensemble un des points forts des manifestations organisées autour des 200 ans du Réveil de Genève. Ces deux anciennes communautés évangéliques genevoises se retrouveront dans la chapelle de la Pélisserie pour un culte en commun.

Pour Michel Jeanrenaud, pasteur dans l’Eglise de la Pélisserie, « ce sera l’occasion de manifester ensemble la reconnaissance envers Dieu pour sa fidélité à l’endroit de deux communautés qui n’en étaient qu’une au moment du déclenchement du Réveil de Genève ».

A cette occasion le pasteur Stéphane Hostettler de la Paroisse de l’Oratoire et d’autres représentants des deux communautés prendront aussi la parole pour retracer des éléments de leur histoire commune au sein du protestantisme genevois.

Un Réveil qui naît en milieu estudiantin

Voilà 200 ans, des étudiants de la Faculté de théologie de Genève ont été renouvelés dans leur foi et dans leurs convictions chrétiennes en découvrant une spiritualité vivante et centrée sur Jésus-Christ, Fils de Dieu. Ce renouveau de foi dans un contexte culturel marqué par le rationalisme déplaît aux autorités de l’Eglise réformée en place. Celles-ci décident d’exclure du pastorat ces étudiants « réveillés ». Bien loin de réprimer leur ardeur, ces étudiants en fin d’études décident de devenir pasteurs de communautés indépendantes de l’Etat.

C’est ainsi que naît en 1817 la première Eglise évangélique indépendante en Suisse romande qui déménagea et prit le titre de l’Eglise du Bourg-de-Four en 1818. Quelques années plus tard, la communauté fit construire une chapelle dans la ruelle de la Pélisserie.

Un impact sur l’ensemble de la Suisse romande et en France

Ce Réveil de Genève a fait boule de neige. Il est à l’origine d’un renouveau du protestantisme romand par la création de nombreuses Eglises évangéliques dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Berne. Il se développe aussi en France, notamment au travers de l’engagement de Félix Neff dans les Hautes-Alpes. Le Réveil de Genève est à l’origine non seulement de nouvelles communautés indépendantes de l’Etat, mais d’un engagement social renouvelé au sein du protestantisme romand et francophone avec des personnalités comme Henry Dunand, fondateur de la Croix-Rouge et Nobel de la paix.

Les manifestations autour des 200 ans du Réveil de Genève connaîtront un autre week-end festif, du 29 septembre au 1er octobre, avec une journée de conférences le 30 septembre, un concert et un culte commémoratif le dimanche 1er octobre. (c)

Culte commun à l’Eglise de la Pélisserie et à la Paroisse de l’Oratoire, dimanche 19 février, à 9h45. Lieu : Chapelle de la Pélisserie (rue de la Pélisserie 20). Infos.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !