×

Message

Failed loading XML...

1500 chrétiens se bronzent au Kingdom Festival

mardi 07 juillet 2015

Le Kingdom Festival se déroule cette semaine à Fiesch, dans le Valais. Quelque 1500 adultes, jeunes et enfants y participent. Echos d'une rencontre entre ressourcement spirituel, repos, rencontres conviviales et loisirs.

Le Kingdom Festival, c'est parti ! Du 5 au 11 juillet, près de 1500 chrétiens de Suisse romande – dont 500 jeunes et enfants – sont rassemblés à Fiesch, en Valais, sous un beau soleil. Certains logent au camping du village, d'autres à l'hôtel, d'autres encore dans des locations aux alentours.

Divers orateurs de diverses provenances

La grande halle de tennis de Fiesch a été transformée en chapelle. Des rencontres s'y déroulent chaque matin et chaque soir. Lundi matin, le pasteur étasunien pentecôtisant Bob Hazlett a encouragé l'assistance à être connectée à Dieu. « Dieu vous a choisis pour être saints, a-t-il proclamé. En Jésus-Christ, vous devenez ce que vous êtes. Ne laissez pas vos problèmes d'aujourd'hui vous définir, mais laissez plutôt le Christ mort et ressuscité vous définir. » On le voit, la « culture de l'honneur » est sous-jacente.

Trois autres orateurs sont attendus durant la semaine : Peter Wenz, pasteur au Gospel Forum de Stuttgart, Kris Vallotton, qui exerce un ministère prophétique dans l’Eglise Bethel de Redding en Californie, et Gilles Geiser, pasteur dans l’Eglise évangélique de Châble-Croix (FREE) à Aigle. Le fil rouge des interventions tient en cinq mots : connectés, honorés, inspirés, équipes, envoyés.

Un programme pour les quelque 500 enfants

Quelque 500 jeunes, enfants et bébés sont pris en charge chaque matin grâce à la collaboration de la Ligue pour la lecture de la Bible, du Grain de blé, des Fabricants de joie, des Flambeaux de l'Evangile et de la Commission enfance de la FREE. Le quartier général se situe dans le collège de Fiesch et le programme spirituel est semblable à celui destiné aux adultes.

Durant les après-midi, toutes sortes de possibilités s'offrent aux participants. Certaines Eglises se retrouvent pour un temps de partage, de prière ou de promenade. Des ateliers sont proposés, comme par exemple : « Témoigner pour les nuls », « De mon quotidien vers ma destinée », « Quel est notre rôle en tant que citoyens », « Danse orientale louange », « Rencontrer mon voisin musulman », « Soins des mains ».

Un « village » a été aménagé à deux pas de la grande halle de tennis. Il propose plusieurs stands d'organisations et de partis politiques évangéliques, des librairies, un coin théâtre, un baby-foot géant, sans oublier des lieux pour manger et se désaltérer. Un peu plus loin, sous des arbres, des fauteuils de jardin et des jeux sont disponibles.

Tout est proposé, rien n'est imposé ! Cela permet à des personnes seules comme à des familles de trouver leur rythme, et aussi de répondre à leurs besoins d'activités, de repos ou de ressourcement.

Le site internet du Kingdom Festival.

Découvrir les messages du Kingdom Festival

Tous les messages donnés durant le Kingdom Festival sont disponibles.

  • Encadré 1:

    Le défi de rejoindre les différentes sensibilités évangéliques

    Chaque matin, la rencontre plénière commence avec un temps de méditation autour de la Bible. « C'est important. Et nous voulons ainsi rejoindre certaines sensibilités parmi les chrétiens », explique Christian Kuhn, secrétaire général du Réseau évangélique suisse (RES).

    Les organisateurs du Kingdom Festival, proches des mouvances pentecôtiste et néo-charismatique, on cherché à rejoindre des chrétiens de sensibilités évangéliques plus classiques. Ainsi, le pasteur Gilles Geiser, l'un des orateurs lors des plénières du Kingdom Festival, représente-t-il certainement cette volonté d'ouverture. Il en va de même de la présence de la Ligue pour la lecture de la Bible qui assure une bonne partie des rencontres bibliques destinées aux enfants.

    Plusieurs participants au Kingdom Festival ont expliqué qu'il désiraient avant tout vivre une semaine de détente, de rencontres informelles et de ressourcement. Avec de telles attentes, l'adéquation exacte entre les messages et les sensibilités théologiques de chacun prend, semble-t-il, une importance relative.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !