Trois jeunes adultes face au culte : un clip

jeudi 19 mai 2011

Pour la journée de formation des responsables de la FREE samedi prochain, Henri Bacher a réalisé un clip. Il a demandé à trois jeunes adultes proches de la trentaine pourquoi ils allaient au culte. Il nous propose une analyse de ce clip qui peut nourrir la discussion autour de cette journée intitulée : « Intégrer les jeunes dans notre vécu d’Eglise locale ».

Dans un clip de quelques minutes, les personnes ne peuvent pas exprimer toutes leurs opinions. Elles n’ont pas non plus le temps de les hiérarchiser. C'est pourquoi l'exercice vidéo est intéressant. Ça permet de capter, dès le départ, l'opinion dominante de la personne.

L’importance de l’intégration des enfants
Johanne met spontanément en avant l'intégration de ses enfants dans la communauté comme motif premier pour aller au culte. Pas seulement la prise en charge. C'est une notion nouvelle pour moi, ce besoin global, ce besoin de former un corps. Johanne ne veut pas venir assister à des activités, elle veut s'intégrer dans un corps, avec ses enfants. On pourrait dire qu’elle cherche l'immersion.

De l’intimité dans les relations
Marie, elle, ose même parler de recherche d'intimité dans les relations. Pour notre génération des vieux routiers, le mot « intimité » est strictement réservé à la sphère privée. Cette dernière s'étend à notre conjoint, à nos enfants, à nos parents et peut-être à un ou plusieurs amis très proches, mais de là à l'étendre plus loin, quelle horreur! Facebook est passé par là! La génération des Johanne et Marie ose « mettre ses tripes à l'air ». Les réseaux sociaux les y aident. Et dans l'Eglise, perçoit-on cette évolution? Ou bien continue-t-on à être des pourvoyeurs d'activités et d'articles comme celui que vous lisez à l'instant?
A aucun moment, ces jeunes femmes ont mis en avant l'importance de l'enseignement du dimanche matin. Oserait-on écourter la prédication, lorsqu'on voit que l'heure avance et que les gens auront moins le temps pour se rencontrer après le culte? La formation d'un corps spirituel ne se fait pas tellement par l'enseignement scolaire du dimanche matin, mais par la mise en commun de ses besoins intimes, par « le-prendre-soin-de-son-frère-ou-de-sa-soeur », par la prière, par l'expérimentation en commun du divin, etc.

Un véritable pasteur et des « visions »
François est à l'opposé de ses deux soeurs. Celles-ci n'ont jamais quitté la communauté du dimanche matin. François l'a « boycottée ». Carrément! Et les traces de ce temps « loin du culte » se lisent dans sa gestuelle. Dès le début de l'interview, il exprime avec ses mains en éventail dirigées contre la caméra, ce passage à vide. Il est encore aujourd'hui très critique vis-à-vis de l'Eglise. Il n'aborde pas la question avec les mains ouvertes. Ce n'est pas le mouton perdu qui est revenu au bercail et qui a enfin compris comment on devait se comporter en communauté. Il a certes évolué vers plus de compassion pour l'Eglise, mais il reste convaincu que nous devons changer.
Ce que je relève de très fort dans ce qu'il dit, c'est qu'il attendait un berger, là où on attendait de lui qu'il rentre dans le moule du dimanche matin après avoir fait ses classes au groupe de jeunes. Tout naturellement! Comme si le passage d'une étape de vie à une autre, en spiritualité, c'était passer une douane sans formalités. François n'a pas été aidé à faire ce passage. Il attendait un « passeur »... un pasteur ?
Nous pasteurs, nous sommes souvent de très bons théologiens, voire des psychologues, mais sommes-nous de vrais bergers-passeurs? Ce qui a manqué à François, ce sont des objectifs et une vision pour sa tranche d'âge. Il l'évoque, d'ailleurs, à mots couverts. Ce qui l'a aidé à revenir dans le tissu communautaire, c'est qu'avec sa femme, ils sont partis avec une ONG missionnaire au Mexique.
En fait, le théologien, le psy, le pasteur ou le berger ne suffisent pas. Il faut encore avoir des « visions » autres que celles de remplir les bancs le dimanche matin.
Henri Bacher. directeur de Logoscom

Voir le clip réalisé par Henri Bacher.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !