Seattle : séisme dans la méga-Eglise américaine Mars Hill de Mark Driscoll

Seattle : séisme dans la méga-Eglise américaine Mars Hill  de Mark Driscoll
(Wikipédia) icon-info
vendredi 12 septembre 2014

Mars Hill est l’une des méga-Eglises les plus influentes aux Etats-Unis. Elle est en train de vivre un séisme, alors que son pasteur Mark Driscoll est l’objet d’une plainte. Des abus spirituels lui sont notamment reprochés. Analyse du phénomène.

Mark Driscoll est qualifié de « géant de la scène évangélique états-unienne » par le New York Times. Ses sermons enregistrent à chaque fois 200'000 clics en moyenne sur internet et son Eglise compte plus de 15'000 fidèles répartis dans une quinzaine de lieux de culte. Le quotidien américain a toutefois mis à mal fin août la réputation de ce pasteur en révélant qu’il est l’objet d’une plainte qui demande son retrait. Vingt et un anciens responsables de son Eglise lui reprochent en effet ses abus spirituels. Ils l’accusent de créer une culture de la peur, de faire preuve d’autoritarisme et d’utiliser les fonds de la communauté pour financer le marketing de ses livres.

Maître assistant en sociologie à l’Université de Lausanne, Philippe Gonzalez commente ce qui s’est passé.

A partir de ce cas particulier, comment expliquer la fascination qu’exercent ces méga-Eglises ?
Philippe Gonzalez : « Les méga-Eglises américaines attirent du monde avant tout en raison du charisme de leur pasteur. Il existe une vraie starification du pastorat aux Etats-Unis. Les prédicateurs ont d’ailleurs parfois du mal à la gérer et peuvent devenir abusifs et narcissiques. Mark Driscoll, auteur d’une quinzaine de livres, a en l’occurrence été certes accusé de plagiat, mais il est aussi épinglé pour le mobbing qu’il a fait subir à une bonne partie de l’équipe qui travaille avec lui. Ces méga-Eglises sont en outre très en phase avec la culture médiatique contemporaine. Ce sont d’énormes complexes qui ressemblent à des méga-centres commerciaux en dehors des villes, avec des parkings gigantesques pour drainer les foules. En découle une culture marketing, une sorte de standardisation cultuelle. »

Jusqu’à proposer des prédications à « seuil bas » ?
Philippe Gonzalez : « Le dimanche matin, il y a un seuil de communication qui est abaissé pour que ceux qui sont en recherche spirituelle puissent s’intégrer. La semaine, un travail théologique plus approfondi intervient dans de petits groupes. C’est le paradoxe des méga-Eglises : ces lieux de grand spectacle dominical sont doublés de toutes sortes de groupes chaleureux. Ces Eglises répondent donc à un double besoin : celui d’être en phase avec les codes audio-visuels d’aujourd’hui et celui de reformer de petites communautés dans une Amérique périurbaine. »

Est-ce que le modèle peut se développer en Suisse ?
Philippe Gonzalez : « Comme ces méga-Eglises américaines, ICF propose dans quelques grandes villes de Suisse des cultes pop-rock le dimanche matin avec orchestre ; en parallèle, elle offre des petits groupes de partage où on peut creuser la Bible et partager ses expériences. Cela dit, le modèle ne peut se traduire à grande échelle en Europe voire en Suisse tel quel, car il est avant tout lié au développement de la démographie et de l’habitat aux Etats-Unis. C’est une façon là-bas de recréer des communautés. »

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !