RTS : Gabrielle Desarzens à Rive-Neuve dans « Hautes Fréquences » et « A vue d’esprit »

vendredi 27 mars 2015 icon-comments 1

Durant la semaine de Pâques, Gabrielle Desarzens propose différents rendez-vous radiophoniques réalisés à l’hôpital Rive-Neuve. Dans cette maison spécialisée en soins palliatifs, le personnel et la direction offrent un regard apaisé sur la fin de la vie. Des reportages à découvrir sur La Première et sur Espace 2.

L’hôpital Rive-Neuve, qui a déménagé en juillet 2012 de Villeneuve à Blonay (VD), est le plus petit hôpital de Suisse. Sur deux étages, vingt lits accueillent des patients en fin de vie. L’architecture du lieu permet un maximum de lumière. Dans le hall d’entrée, il y a un livre d’or et une bougie qu’on allume pour signaler un décès. Chaque personne qui vient à la salle à manger juste à côté peut voir la flamme. Il y a donc une présence visible, simple, forte et discrète tout à la fois, de la mort dans le bâtiment.       

L’aumônier François Rosselet fait la visite. Le patient Jean-Claude, 56 ans, explique comment il vit ses journées et ce que la maladie lui a appris d’essentiel notamment sur lui-même. Un aide-soignant raconte sa reconversion professionnelle qui lui a fait choisir ce milieu des soins. Cédric, 37 ans, parle, lui, des relations qu’il a développées avec ses proches depuis qu’il est hospitalisé.

Dimension spirituelle

Pour Michel Pétermann, directeur de l’établissement, « le corps peut perdre beaucoup de ses facultés. Mais une dimension spirituelle au sens large, soit la possibilité de communiquer, de donner du sens à la vie, peut continuer de se développer jusqu’au bout. » Gabrielle Desarzens a passé deux jours à Rive-Neuve. Une semaine avant Pâques, elle rend compte quel’essentiel de la vie prend de nouvelles couleurs quand les jours sont comptés et que la mort est proche.(c)

Rendez-vous dimanche 29 mars à 19h dans l’émission Hautes Fréquences de RTS La Première, et tous les jours de la semaine du 30 mars au 3 avril à 16h30 dans l’émission A vue d’esprit sur RTS Espace 2.

1 réaction

  • Marie-Claude Pellerin mercredi, 08 avril 2015 10:43

    Un immense MERCI, Gabrielle, pour cette visite "feutrée" à Rive-Neuve.
    J'aime votre façon de donner la parole à vos semblables avec cette humilité qui vous caractérise : questionner avec délicatesse et vous "retirer" pour laisser toute la place à votre vis-à-vis.
    J'ai écouté les 5 volets de À vue d'esprit comme j'en ai l'habitude : en repassant mon linge tout en repassant tout ce que j'entends dans ma tête et mon coeur :-)
    Quel bien de vous connaître et de "vous suivre" dans les périples que vous nous invitez à découvrir avec vous.
    Avec reconnaissance et amitié.

    marie-claude

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !