Reconnaissance d’intérêt public : la Fédération évangélique vaudoise va faire signer à ses membres la déclaration liminaire

Serge Carrel mercredi 01 novembre 2017 icon-comments 2

D’ici au 25 novembre, la Fédération évangélique vaudoise devrait connaître le nombre de ses Eglises membres qui participeront au dépôt de la demande de reconnaissance d’intérêt public auprès de l’Etat de Vaud. Après une période de consultation, la FEV souhaite aller de l’avant.

La Fédération évangélique vaudoise (FEV) fera signer à ses membres, entre le 13 et le 25 novembre, la déclaration liminaire en vue de la reconnaissance d’intérêt public des évangéliques vaudois. C’est ce qu’a décidé le comité de la FEV le 3 octobre dernier. Il s’agit ainsi pour cette fédération, qui regroupe 46 Eglises ainsi que l’Association vaudoise des postes de l’Armée du salut, de mener à bien une démarche qui a été remise à plus tard avant l’été. Pour le président de la FEV, le pasteur Olivier Cretegny, « il s’agit maintenant de terminer la démarche d’ici au 25 novembre ».

Un ajout qui fait problème

Le projet de « déclaration liminaire d’engagement » proposé aux évangéliques par l’Etat de Vaud a refroidi plusieurs Eglises dans leurs velléités à développer un partenariat avec l’Etat. La raison : l’ajout d’une clause prohibant la discrimination fondée « sur l’orientation sexuelle », alors que la déclaration liminaire proposée au premier groupe d’Eglises à solliciter ce partenariat – l’Eglise anglicane et l’Eglise catholique chrétienne –, ne contenait nullement cela. Plusieurs Eglises évangéliques craignent en effet de se voir imposer par l’Etat l’acceptation de membres ou de pasteurs « homosexuels pratiquants ». Pour Olivier Cretegny, ces craintes n’ont pas lieu d’être. « En effet, toute personne qui désire faire partie d’une association ne peut être acceptée que si elle satisfait aux exigences et buts de celle-ci. »

Dans sa lettre d’explication, le comité de la FEV estime que, lors d’une séance de clarification le 6 septembre, une douzaine d’Eglises membres ont manifesté leurs réserves par rapport à cette clause ajoutée de fait par la Commission consultative en matière religieuse de l'Etat de Vaud (CCMR). Pour Olivier Cretegny, il est important de ne pas s’arrêter avant d’avoir négocié et donc d’aller de l’avant. « Une Eglise qui ne signerait pas la déclaration liminaire devrait démissionner en accord avec les articles 5 et 6 des statuts de la FEV, ajoute-t-il. Celles qui n’auront pas signé seront toutefois recontactées par le comité pour discuter de l’avenir des relations communes. »

Une démarche entamée en 2007

Les évangéliques vaudois ont entamé en 2007 leurs démarches de reconnaissance auprès de l’Etat en signifiant leur intérêt pour la reconnaissance d’intérêt public prévue par la nouvelle Constitution de 2003. Ils ont dû changer la structure de leur association, un gros travail pour satisfaire aux exigences de la loi et du règlement d’application. Début 2017, ils ont fait part de leurs intentions. Suite au dépôt de leur demande, ils ont reçu de la Commission consultative une déclaration liminaire spécifique à signer. Cette déclaration a entraîné en juin dernier le report de la démarche, suite aux réserves exprimées par plusieurs Eglises membres. Dans l’intervalle, le comité de la FEV a rencontré la CCMR et se dit confiant que cette instance étatique respectera ses convictions théologiques et éthiques fondamentales.

Serge Carrel
Journaliste lafree.info
 

2 réactions

  • Pierre Christinat jeudi, 23 novembre 2017 20:38

    Comment se fait-il qu'on ne trouve pas ici un lien sur le texte de cette "déclaration liminaire" ?

    Cordialement, Pierre

  • SC vendredi, 24 novembre 2017 09:30

    Bonjour Pierre,
    Je l'ai ajoutée.
    Amitiés!
    SC

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !