Marc Badoux : «Dieu s’intéresse à ton travail!»

vendredi 17 novembre 2017

Marc Badoux en est convaincu et le souligne volontiers : Dieu s’intéresse à la sphère professionnelle du chrétien. Mieux : il veut l’y faire grandir. Rencontre avec celui qui sera l’un des orateurs de One’.

Marc Badoux, 56 ans, ingénieur de formation, est directeur adjoint aux Transports lausannois (TL) depuis 2009. En quelque 10 minutes, il espère pouvoir convaincre le public de One’, le 18 novembre prochain au Forum Fribourg, que Dieu s’intéresse au métier de chacun. Et que le chrétien peut être le même le dimanche matin comme le lundi. « Dieu s’intéresse à notre sphère professionnelle et l’utilise souvent pour nous faire grandir. C’est l’un des endroits où l’on peut être sel et lumière. C’est ce que je compte communiquer pendant mon small talk », a-t-il expliqué en avant-première, vendredi 20 octobre au siège des TL à Lausanne.

« Dieu, mon travail et moi »

Ce dirigeant sera l’un des huit orateurs chargés d’amener une prédication coup de poing à la manifestation, où plus de 2'000 personnes sont attendues. « Dieu, mon travail et moi » est un thème qu’il affectionne tout particulièrement. « Mon but n’est pas de faire une grande théologie du travail, mais cela fait trente-cinq ans que je travaille et que j’essaie de concilier mon engagement de croyant et ma tâche professionnelle. C’est non seulement possible, mais essentiel ! » Cet homme, membre de l’église évangélique de Lazare (Eglise Evangélique de Réveil) de Bussigny, essaie ainsi d’introduire une dimension de service dans son leadership. Il veut aussi être intègre et cohérent, vivre en accord avec ses valeurs dans son monde professionnel. Concrètement, cela se traduit par des prières quotidiennes. « Et par des moments de prière aussi avec des collègues », dit-il. Non sans ajouter que si la Bible n’est pas un manuel de management, « aime ton prochain signifie aussi aime ton collègue que tu fréquentes tous les jours ».

Dieu s’intéresse au travail bien fait

Alors oui, le monde du travail devient plus difficile. Notamment avec une accélération des changements, ne serait-ce qu’au niveau technologique. S’appuyer sur Dieu est alors une aide réelle, estime-t-il. « Et pour la jeune génération qui a plus que jamais besoin de sens, le fait d’honorer Dieu par la qualité de son travail peut être un but en soi. Car Dieu s’intéresse aussi au travail bien fait. »

Gabrielle Desarzens

Infos pratiques et billetterie – www.one-event.ch.

  • Encadré 1:

    Le 5 novembre 2016, Gilles Geiser, pasteur dans l’Eglise évangélique Châble-Croix à Aigle (FREE), lançait : « Ton culte, c’est ta vie ! ». L'intégral de son One’Talk est enfin disponible sur YouTube.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

1er avril

  • «Un Dieu zéro déchet» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Etes-vous facilement contrarié?» avec Camille Kursner (SPPA)
8 avril
  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !