Les Assemblées de Frères ont rendez-vous à Kuala Lumpur

jeudi 15 juin 2023

La huitième Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM) a lieu en juin 2023 à Kuala Lumpur. Lieu de rencontre incontournable des Assemblées de Frères (Christian Brethren) du monde, elle met un accent particulier sur la jeunesse et la mission.

La huitième Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM) a lieu à Kuala Lumpur, en Malaisie, du 19 au 24 juin 2023. Cette rencontre, qui se déroule tous les quatre ans dans une ville différente, rassemble des délégués de quelque 40’000 « Assemblées de Frères » (anglais : « Christian Brethren ») du monde entier. Le thème de la conférence est : « Car l’amour du Christ nous presse... » (2Co 5.14).

La FREE, qui est membre à la fois des Assemblées de Frères et de la Fédération internationale des Eglises évangéliques libres, se fait représenter à Kuala Lumpur par David Valdez, pasteur dans l’Eglise évangélique « Les Amandiers », à Lavigny.

« Je me réjouis d’aller voir comment les Frères évoluent, explique David Valdez. Il y a trente ans, ils formaient le mouvement évangélique qui envoyait le plus de missionnaires dans le monde. Aujourd’hui, dans nos Eglises de Suisse romande, la mission a un peu perdu sa place centrale dans nos communautés. Cette conférence nous apportera certainement une inspiration nouvelle. »

La jeunesse et la mission

La conférence de Kuala Lumpur met l’emphase sur la jeunesse et la mission, avec deux orateurs principaux spécialistes dans ces domaines. Ramez Atallah est le secrétaire général de la Société biblique d'Egypte. Il a exercé des responsabilités importantes au sein de l'Union internationale des groupes bibliques universitaires et du Mouvement de Lausanne. Nate Bramsen a grandi sur le continent africain. Après avoir suivi des études en commerce et en développement aux Etats-Unis, il a fondé l’organisation d’entraide ROCK International et s’implique dans le ministère Into Your Bible.

Pour David Valdez, les racines « Assemblées de Frères » ont un peu disparu de la théologie de nos Eglises. Il commente : « Nous avons beaucoup pasteurisé nos Eglises. N’y aurait-il pas des racines à retrouver, notamment en ce qui concerne le sacerdoce universel et la multiplicité des ministères, y compris rémunérés ? »

 

Site internet de la Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM) : https://www.ibcm.net

  • Encadré 1:

    Au centre se trouve la mission

    Neil Summerton est secrétaire exécutif de Partnership, l’organisation qui chapeaute les Assemblées de Frères au Royaume-Uni. A ce titre, il connaît bien ce mouvement dans le monde. Neil Summerton a également été ancien dans la Highgate International Church (« Eglise internationale de Highgate »), à Londres, et membre de l’organisation de la Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM).

    Comment avez-vous choisi le thème de cette huitième Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM) ?

    Neil Summerton – La mission, dans son sens le plus large selon la Bible – c’est-à-dire à la maison, à l'étranger, la mission de l'Eglise locale comme celle d'un mouvement tel que les Eglises de Frères, la mission à travers la coopération internationale – a toujours été au centre de chaque Conférence internationale des Frères sur la mission (IBCM). Cette préoccupation se retrouve dans le titre général de cette rencontre. Si nous reprenons les thèmes des conférences précédentes, nous constations que les organisateurs ont généralement sélectionné un verset de l'Ecriture lié à la mission de l'Eglise.

    Je ne sais pas encore sur quels sujets précis nos principaux orateurs se concentreront en 2023. Mais j'aime à penser que nous allons réfléchir à la manière d’être des Eglises conduites par le Christ, avec une mission selon le Christ.

    Quels sont les principaux défis qui visent les Eglises de Frères dans le monde ?

    La question est difficile, en raison de la diversité des situations nationales et régionales. En effet, les Eglises de Frères sont présentent dans plus de 140 pays. Les défis sont très différents si nous nous trouvons, par exemple, en Europe ou en Afrique sub-saharienne.

    L’Europe se sécularise rapidement. Dans de nombreux pays d’Europe, 30 à 50 % des habitants déclarent désormais ne pas avoir de religion – même si ces gens se disent agnostiques plutôt qu'athées. Dans ces pays, les mouvements nationaux de Frères sont, pour la plupart, très petits. Dans ce cas, le défi est de savoir comment développer une évangélisation efficace, étant donné l'absence de tout cadre chrétien dans l'esprit de beaucoup de gens.

    La situation est très différente en Afrique sub-saharienne. Là, de nombreux pays sont christianisés à 95 % ; la proportion de chrétiens évangéliques, pentecôtistes et charismatiques est importante ; il est encore possible de construire une chapelle et d'attendre que les gens y viennent. De plus, en très grande majorité, les participants sont des enfants et des jeunes prêts à accueillir de nouvelles idées.

    Cependant, il est également vrai que, au temps des générations précédentes, les Eglises de Frères ont développé une mission qui a été très efficaces pour transmettre aux convertis une ecclésiologie très spécifique. Celle-ci ne tenait pas vraiment compte des origines culturelles diverses des personnes évangélisées. Ainsi, les « schibboleths »(1) du mouvement – souvent des questions de détail – sont remarquablement standards. Il est encore très courant de rencontrer des missionnaires qui se désintéressent des questions d’interculturalité. Ils considèrent l'organisation et la réflexion préalable comme, au mieux, un mal nécessaire et, au pire, un mal tout court.

    Qu'attendez-vous d'une telle conférence pour les responsables des Eglises de Frères ?

    Par expérience, je peux dire que le fait de se rencontrer constitue à lui seul un bienfait. En effet, lorsque des dirigeants et des militants se retrouvent dans un contexte international, ils génèrent automatiquement de bonnes choses. Les temps de discussions informels dans les couloirs sont plus importants que les séances. Les participants se rencontrent, parlent, apprennent, trouvent des idées pour leur propre contexte à partir de ce qui se fait dans d'autres pays… Parfois, ils planifient des projets sur une base internationale, ils s’invitent pour développer des ministères à l’étranger.

    En plus des conférences mondiales qui se tiennent tous les quatre ans, il existe des conférences régionales reliées à l'IBCM. Elles ont lieu en Asie du Sud et de l'Est, dans le Pacifique, en Afrique, en Europe, dans les Caraïbes, pour les pays hispanophones et lusophones. Cela donne la possibilité aux personnes qui ne peuvent pas se rendre à une conférence mondiale de profiter, malgré tout, des avantages d'une réunion internationale. Elles peuvent échanger et se mettre à l'écoute de Dieu. Mais il me semble que, malheureusement, personne n’est venu de Suisse romande pour participer à la conférence européenne qui a eu lieu en Albanie en septembre dernier.

    Il existe aussi un « Brethren Training Network » (« Réseau de formation du mouvement des Frères ») qui, sur une base internationale, encourage les acteurs de l'éducation et de la formation dans le mouvement des Frères.

     

    (1) Le mot hébreu « schibboleth » – qui signifie « épi, branche » – a été utilisé par Jephté et les combattants de Galaad (Juges 12.4-6) pour démasquer leurs ennemis éphraïmites. En effet, les Ephraïmites avaient une manière différente de prononcer le mot. Actuellement, en « patois de Canaan », les schibboleths désignent les caractéristiques spécifiques d’un groupe chrétien.

  • Encadré 2:

    Les Eglises de Frères

    Les Eglises de Frères comptent plus de 40’000 communautés dans le monde et rassemblent près de 3 millions de croyants. Le mouvement connaît une croissance rapide en Asie et en Afrique, une croissance légère en Amérique du sud et une décroissance dans les autres régions du monde. Les deux tiers des croyants se trouvent en Asie et en Afrique, alors que les Frères d’Europe ne représentent que 6,7 % du mouvement.

    En Suisse romande, le mouvement des Frères a démarré en 1817 à Genève. Il est actuellement presque entièrement représenté par la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) qui est membre à la fois des Assemblées de Frères (Christian Brethren) et de la Fédération internationale des Eglises évangéliques libres (International Federation of Free Evangelical Churches).

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !