De jeunes chrétiens proposent un spectacle à intégrer dans votre culte

vendredi 09 août 2013

Après avoir testé leur spectacle lors d'un culte, des jeunes de l'Eglise évangélique libre de Fribourg-Schönberg (FREE) proposent de présenter « Où est ton trésor ? » dans d'autres communautés de Suisse romande. Rencontre avec Damien Favre, l'un des artisans du projet.

« C'est une histoire qui tourne autour du matérialisme », explique Damien Favre, l'un des responsables du groupe de jeunes PitStop, dans l'Eglise évangélique libre de Fribourg-Schönberg (FREE). Cet étudiant en musicologie, théâtre et danse à l'Université de Berne supervise la réalisation d'un spectacle qui a reçu pour titre : « Où est ton trésor ? »
Le groupe de jeunes prépare de temps en temps un culte pour la communauté. A plusieurs reprises, ce fut l'occasion pour les jeunes d'apporter un contenu innovant, en fonction de leurs dons et capacités. « On cherche à innover, précise Damien Favre. Et on désire également apporter quelque chose qui soit accessible aux non-croyants. » Le dernier spectacle donné lors d'un culte a si bien marché que les jeunes ont décidé de le proposer à d'autres Eglises. Il a donc été retravaillé dans ce sens.

Nous attacher... juste et bien
L'apôtre Paul enseigne : « Attachez-vous aux choses d'en-haut, et non à celles qui sont sur la terre » (Col 3.2). Reprenant ce thème, le spectacle « Où est ton trésor ? » met en scène un personnage confronté à la question du matérialisme et de l'attachement. Celui-ci se confronte à des personnifications de l'amitié, de l'amour, de la famille, de la volupté, de l'argent...
Le spectacle inclut des éléments à double entrée : quatre mini-prédications, une offrande, un chant de louange... Ainsi, les spectateurs deviennent acteurs du spectacle, aux côtés du personnage principal. Ils sont directement impliqués dans l'action de la pièce.
« La Bible nous met en garde contre le matérialisme, commente Damien Favre. En théorie, c'est facile à comprendre. Mais, souvent, la mise en pratique est un casse-tête. Car la matière n'est pas mauvaise en soi, mais ce sont nos motivations qui posent problème : de quoi ou de qui dépendons-nous ? » Le spectacle conduit donc les spectateurs à s'interroger sur leurs attachements, en se souvenant que la plus grande tentation dans ce domaine est de s'attacher à soi-même au lieu de s'abandonner à Dieu.
Projet dans le projet, Damien Favre propose également de coacher des groupes de jeunes, afin de leur permettre de présenter eux-mêmes le spectacle.
Claude-Alain Baehler

  • Encadré 1:

    Fiche technique et dates disponibles
    Le spectacle dure 45 minutes. Il est mené par une troupe de 8 à 17 acteurs de 15 à 24 ans : la distribution peut varier. Actuellement 5 spectacles ont été agendés et la troupe a reçu plusieurs demandes pour l'année prochaine... y compris de la part d'un festival chrétien au Tessin.
    Pour accueillir ce spectacle lors d'un culte ou d'une autre rencontre, il faut : un espace de scène de 6 mètres par 4 au minimum, une sonorisation avec un microphone et une prise audio permettant de brancher un ordinateur. Il n'est pas nécessaire de prévoir un projecteur vidéo ou un écran.
    Actuellement, les dates suivantes sont encore libres pour recevoir le spectacle : les 13, 27 et 29 septembre, les 11, 13 et 25 octobre.
    Contact : Damien Favre, Buchenweg 32, 3186 Düdingen, courriel : damienfavre91@gmail.com, Natel : 076 520 95 80, tél. 026 493 47 16.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

22 janvier

  • «L'implantation d'Eglises» avec Franck Jeanneret (One Talk)
  • «La joie d'aimer Dieu» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

29 janvier

  • «Amar: un immense respect pour Issa » (Ciel ! Mon info)
  • «La croissance exige du temps» avec Camille Kursner (SPPA)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !