Nick Vujicic : son handicap lui permet de proposer des mini-écoles de disciple

jeudi 29 juin 2017

Né sans bras et sans jambes, Nick Vujicic raconte son parcours de vie dans quatre livres, dont le dernier vient de paraître. L’occasion de découvrir une vie particulière et de suivre avec lui de petites écoles de disciple.

Nick Vujicic est né le 4 décembre 1982. A la surprise de ses parents, il vient au monde sans bras ni jambes ! Il est atteint de ce que le corps médical appelle la phocomélie. Sa mère et son père, des chrétiens engagés, peinent à faire bon accueil à ce bébé tronc, qui n’a pour tout pied qu’un petit moignon avec deux doigts attachés.

« Dieu, pourquoi ? »

Durant son enfance en Australie, Nick va à l’école comme les autres enfants. L’intégration n’est pas facile, certains de ses camarades n’hésitant pas à le taxer de « monstre » ou d’« extraterrestre » (1). Dans la tête de cet enfant, les questions se bousculent : « Pourquoi, Dieu, permets-tu que je sois né ainsi ? » « Ne pourrais-tu pas opérer un miracle et me donner au moins un bras et une jambe ? » « Vais-je pouvoir gagner ma vie et fonder une famille ? » « Y aura-t-il jamais une femme qui veuille m’épouser ? »

Les parents de Nick ne sont pas du style à s’apitoyer par trop sur le sort de l’enfant. Ils souhaitent l’éduquer comme son frère et sa sœur. Ce qui pousse Nick à se prendre en main de manière très volontariste. Il apprend à se lever lui-même, à faire son lit, à développer une certaine autonomie, même si le handicap est là et se fait souvent cruellement sentir.

Très tôt, Nick Vujicic est confronté à sa propre image. Manifestement, il est différent… Ce face à face le conduit sur des chemins de déprime et de dépression. A dix ans, il tente même de mettre fin à ses jours dans la baignoire familiale. La pensée de ses parents, de son frère et de sa sœur en larmes l’en dissuade finalement.

Les obstacles à franchir pour parvenir à trouver sa place dans la société sont tels qu’il doit, à chaque fois, mettre en place une stratégie qui, au final, se révèle une sorte de mini-école de vie pour réaliser un objectif.

« Aucune femme ne voudra jamais de moi ! »

Depuis toujours, Nick Vujicic rêve d’une compagne et de fonder une famille. « Compte tenu de mon handicap, je pensais qu’aucune femme ne voudrait de moi, explique-t-il dans son dernier livre L’amour au-delà de toute limite. Je me posais beaucoup de questions sur ma capacité physique en tant que mari et père » (p. 7).

Trouver l’âme sœur ne s’est pas fait sans difficulté. Il raconte ses chagrins d’amour et ses échecs, notamment un engagement fort qu’il a tissé avec une jeune femme, très impliquée dans la foi chrétienne, et qui s’est arrêté. Puis sa rencontre avec Kanae, une jeune femme mexico-japonaise, avec laquelle il a aujourd’hui deux enfants !

Ces expériences à la recherche d’un conjoint, Nick Vujicic les relate en y associant son épouse qui prend aussi la plume. Il le fait en encourageant ses lecteurs à adopter un comportement inspiré des valeurs chrétiennes : la confiance dans le fait que Dieu conduit, la découverte mutuelle en laissant la sexualité de côté jusqu’au mariage, le respect l’un pour l’autre… Le tout est émaillé d’anecdotes touchantes, notamment la demande en mariage sur un bateau à voile, par l’entremise d’une bague glissée dans un chou à la crème !

« T’es un monstre ! Tu es un extraterrestre ! »

Durant son adolescence, Nick a été l’objet de moqueries et de railleries. Certains de ses camarades le taxaient de « monstre » ou d’« extraterrestre ». Il a écrit un livre Tiens bon ! Face au harcèlement et tout ce qui va avec où il raconte comment, harcelé, il a appris à développer un « système de défense anti-harcèlement ».

Convaincu que les moqueries, les sarcasmes et les persécutions que peuvent subir certains élèves en classe, constituent une expérience traumatisante dont on ne semble jamais voir le bout, il propose un parcours personnel. Celui-ci vise à mettre en place une stratégie de défense contre le harcèlement en 10 points. Partir d’abord à la découverte de soi, assumer ensuite la responsabilité de son comportement et de son bonheur, forger des valeurs, se créer une zone de sécurité… Le tout se fait en s’appuyant sur des valeurs chrétiennes, développées à partir du fruit de l’Esprit (Galates 5.22), et sur l’attitude de non-violence prônée par Jésus de Nazareth.

Au vu de ses nombreuses interventions publiques autour du harcèlement et de son constat qu’il constitue un véritable fléau, Nick Vujicic termine son livre en invitant les ados et les jeunes « à faire leur possible pour éliminer le harcèlement autour d’eux » (p. 182).

« Je prie Dieu et je mets ma foi en action »

Que ce soit sur le plan personnel, de sa vie de couple ou de sa lutte contre le harcèlement, Nick Vujicic désire montrer que sa foi nourrit son action. « Il ne suffit pas de dire ‘je crois’ en quelque chose, lance-t-il dans son quatrième livre Irrésistible ! Si vous voulez avoir un impact dans ce monde, vous devez mettre vos croyances et votre foi en action » (p. 13). Différentes circonstances de vie – des problèmes de visa au Mexique, des difficultés financières avec l’association qu’il a fondée, son engagement en Afrique… – lui permettent de souligner l’importance de pratiques de base du disciple de Jésus : la prière, l’humilité, la mise en pratique de l’amour, la lutte contre l’injustice… Manifestement, la foi en action change son quotidien, parce que « Dieu est avec nous dans toutes nos situations et ne nous abandonne pas » (p. 37).

***

A partir d’un handicap qui pousserait la plupart d’entre nous à penser qu’il y a là une situation désespérée, Nick Vujicic dessine des écoles de vie, faites de combats et de luttes, dans lesquelles chacun, jeune ou moins jeune, peut se retrouver et puiser de l’inspiration. Le tout se décline avec Jésus-Christ comme source d’identité et compagnon de vie.

Aujourd’hui Nick Vujicic compte parmi les témoins de l’Evangile qui, sur la planète, marquent les esprits. Il a eu l’occasion de rendre compte de son parcours de vie et de témoigner de l’Evangile dans une cinquantaine de pays. Devant des auditoires aussi divers que des ados dans des écoles, des détenus dans leurs prisons ou des adultes dans de gigantesques salles ou des stades. L’homme a quelque chose à dire. Il le fait avec sensibilité et humour ! Même des journaux très populaires comme Gala(2) ou Femme actuelle(3) lui ont consacré des articles, lorsque son épouse et lui ont annoncé la grossesse de leur deuxième enfant. Photo de famille très glamour à l’appui, bien entendu !

Serge Carrel

Nick Vujicic a donné une conférence à Oberhausen en Allemagne le 27 juillet dernier. Traduite par Stefan Waldmann, elle a été diffusée dans Ciel ! Mon info sur Maxtv.

Notes

1 Nick Vujicic, La vie au-delà de toute limite, trad. française Mikhail Diakonov, Romanel-sur-Lausanne, Ourania, 2012 et 20155, p. 110.

2 Marianne Lesdos, « Nick Vujicic : le triomphe de la vie et de l’amour », Gala, 4 août 2015.

3 « Photos : Nick Vujicic bientôt papa pour la deuxième fois », Femme actuelle, 30 juillet 2015.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité
  • Monde arabe : la sociologue Fatiha Kaouès fait le point sur les conversions de musulmans au protestantisme évangélique

    Mar 21 août 2018

    Elle a passé plusieurs années à mener l’enquête sur les conversions de musulmans au protestantisme évangélique dans le monde arabe. La sociologue française d’origine algérienne, Fatiha Kaouès, livre avec Convertir le monde arabe : l’offensive évangélique, un ouvrage éclairant pour tous ceux que cette nouveauté religieuse en « terre d’islam » intéresse.

  • Rendez-vous aux KidsGames 2018 grâce à internet

    Ven 10 août 2018

    Avec quelque 2500 enfants de 7 à 14 ans, encadrés par 500 bénévoles, les KidsGames constituent un événement phare de l’été en Suisse romande. Le 12 août, la cérémonie d’ouverture pourra être suivie en direct sur le site internet www.kidsgames.ch. Puis, durant la semaine, des vidéos tournées dans les régions où se passeront les compétitions pourront être découvertes sur le même site. A ne pas manquer !

  • FREE COLLEGE groupes de maison : 10 parcours bibliques autour de Jésus-Christ avec Jacques Blandenier

    Jeu 02 août 2018

    Les groupes de maison ont parfois besoin de matériel pour cheminer ensemble. Le FREE COLLEGE propose 10 émissions de TV autour des titres que le Nouveau Testament donne à Jésus de Nazareth. Ces interviews de Jacques Blandenier, l’auteur du livre Jésus-Christ : Dieu avec nous, peuvent être visionnées, puis une feuille d’animation permet au groupe de cheminer grâce à différentes questions. Une excellente occasion de découvrir et d’approfondir sa relation avec l’homme de Nazareth.

  • Theotv : des témoignages de musulmans devenus chrétiens, programmés en août et septembre

    Jeu 02 août 2018

    La chaîne chrétienne Theotv diffusée sur Maxtv accorde une place d’honneur en août et en septembre aux musulmans que leur quête spirituelle a conduits à une proximité nouvelle de Jésus de Nazareth. Parmi ces témoins: Fati Cuny, Bouya Yattara, Karim Arezki, Saïd Oujibou et d’autres.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Please publish modules in offcanvas position.