Nina Hagen, l’icône punk, ressuscite

mercredi 31 mars 2010
Nina Hagen, la star allemande de la punk, a publié le 22 mars ses Confessions (Bekenntnisse), le récit de sa découverte de « Jésus, le plus grand amour de sa vie ». Cette icône sulfureuse punk avait surpris tout le monde en août 2009, lorsqu’elle s’était fait baptiser par le pasteur réformé Karl ter Horst. Histoire de résurrection.
« Ma décision de devenir membre de l’Eglise évangélique réformée est due en grande partie à ma rencontre du pasteur Karl ter Horst de Schüttorf », écrit Nina Hagen dans sa biographie Confessions (Bekenntnisse) qui est parue le 22 mars aux éditions Pattloch à Munich.
Le pasteur et l’icône punk se sont rencontrés en 2006. Karl ter Horst avait attiré l’attention de Nina Hagen parce qu’il était actif dans le mouvement pour la paix des Eglises. Il est l’un des 4 pasteurs de la Paroisse évangélique réformée de Schüttorf qui compte 7000 membres dont 400 viennent régulièrement au culte. Cette ville de plus de 10'000 habitants est située à l’ouest de l’Allemagne, tout près de la frontière hollandaise.

Jésus guérit l’être intérieur
Nina Hagen a chanté pour la première fois à Schüttorf lors d’un gala de soutien à des objecteurs de conscience américains. Depuis lors Nina et Karl sont restés en contact. L’égérie punk a lu les livres de ter Horst (Comment Jésus guérit l’être intérieur, Les neuf sources du bonheur). Par la suite, Nina Hagen lui a demandé s’il ne serait pas d’accord de la baptiser.
Karl ter Horst se considère comme un « pacifiste radical ». C’est un point commun avec Nina Hagen. Il a conseillé des femmes de soldats allemands en service à l’étranger et accueilli des soldats américains qui ne voulaient plus faire la guerre. Il proteste contre les aéroports militaires en zone urbaine, milite contre l’utilisation de l’énergie nucléaire et se bat pour la démilitarisation de l’Allemagne. « L’Europe centrale doit devenir une zone désarmée » explique ter Horst. « Que les épées deviennent des socs de charrue ! » (Esaïe 2,4).

« La résurrection est pour nous primordiale ! »
Nina Hagen habite à Berlin, à quatre heures en Intercity de Schüttorf. Lorsqu’elle se rend dans cette ville de Basse-Saxe, elle est hébergée à la cure. « J’ai voulu faire la maligne avec le pasteur, alors que je n’y connaissais rien. Je lui ai parlé de mon Jésus, lui m’a parlé du sien. Il ne m’a poussée en rien. Il savait que Dieu me travaillait et s’est contenté de m’accompagner », se rappelle Nina Hagen en parlant de sa préparation au baptême. « Cette femme est tellement calée en théologie, on peut lui faire confiance », relève le pasteur ter Horst. « La résurrection est pour nous primordiale. Jésus est vivant ! »
 
Cinq enfants et Nina Hagen
Le 16 août 2009, 5 enfants ont été baptisés dans l’église réformée de Schüttorf. Après eux, Nina Hagen l’a aussi été. Cinq mois plus tard, lors du concert de Nouvel An de la paroisse, Nina Hagen est à nouveau accueillie à Schüttorf. Avec les 1200 personnes présentes, l’église est pleine à craquer. Il y a même plus de monde qu’à Noël ! Nina Hagen joue de la guitare et chante des gospels avec des collégiens et un chœur d’hommes.
Le 10 avril, Nina Hagen sera de retour dans cette église pour parler de son livre et expliquer comment elle est devenue chrétienne. Elle présentera son nouveau CD avec des chants de gospel, avant de commencer une tournée en Allemagne. « Jésus a sonné le tocsin dans ma vie », souligne-t-elle.

Huhn von Karsten

Cet article intitulé « Wie sich ein Pastor & die Punk-Ikone fanden » est paru dans l’édition du 17 mars du magazine
Idea-Spektrum. Il est traduit avec autorisation (lafree.ch).

Publicité
  • 29 septembre: venez fêter les 25 ans de l’Escale à Saint-Prex!

    Ven 21 septembre 2018

    Le 29 septembre de 9h à 15h, le Marché aux puces du service d’aide humanitaire l’Escale, à Saint-Prex, sera spécial. Il sera marqué par la commémoration des 25 ans de l’association. Alors, rendez-vous au chemin du Glapin 8 pour faire la fête et, pourquoi pas, de bonnes affaires.

  • Lettre à Lucie, responsable d’un groupe de jeunes, à propos du sens de la vie

    Jeu 20 septembre 2018

    Le débat sur le sens de la vie traverse tous les âges. Ce questionnement est souvent le plus intense durant la période des études. Voici une lettre à une jeune chrétienne engagée dans l’une de nos Eglises. Elle devrait permettre à des jeunes, mais aussi à d’autres, de mieux entrevoir le débat entre agnostiques, athées et chrétiens.

  • Alister McGrath : de l’athéisme à la théologie chrétienne

    Jeu 20 septembre 2018

    Il est passé de l’athéisme à la foi chrétienne. Au point aujourd’hui d’être un théologien protestant évangélique de renommée internationale. Alister MacGrath était à Fribourg du 20 au 22 juin dernier. Ce théologien britannique anglican était l’invité principal des rencontres du Centre d’études foi et société de la Faculté de théologie de l’Université. Rencontre.

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • « L’avortement reste une question controversée » par Wilf Gasser, président des évangéliques suisses allemands

    Jeu 13 septembre 2018

    Samedi 15 septembre, les manifestants  la «Marche pour la Vie» se rassembleront sur la Place fédérale à Berne pour parler des conséquences de l’avortement sur les femmes, les couples et les familles. Ces dernières années, cette manifestation a suscité des contre-manifestations violentes. Le Dr Wilf Gasser, président du Réseau évangélique suisse allemand, rappelle que cette question reste controversée, qu’une certaine forme d’«eugénisme» est en train d’apparaître en Suisse, et que cette manifestation n’a rien à voir avec l’extrême-droite ! Point de vue d’un homme dont la maison a connu, voilà deux ans, des déprédations en lien avec cette manifestation !

  • Votations du 23 septembre : une prise de position en faveur de la vie avec Roger Zürcher

    Lun 27 août 2018 icon-comments 2

    Le 23 septembre, les Suisses se prononceront sur deux initiatives qui ont trait à l’alimentation : l’initiative dite « Pour des aliments équitables » et l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire ». Dans le contexte de sa campagne 2018-2019 autour du réchauffement climatique, StopPauvreté a demandé à l’ingénieur agronome Roger Zürcher de répondre à quelques questions autour de ces objets de votation. Alexis Bourgeois, le nouveau coordinateur romand de StopPauvreté, mène l’interview. Prise de position.

  • Mauritanie : un blogueur « blasphémateur » illégalement retenu en prison

    Lun 25 juin 2018

    La situation des blogueurs dans les pays musulmans est précaire. Lorsqu’ils se permettent de critiquer la religion musulmane ou le prophète Muhammad, certains sont emprisonnés sous prétexte de blasphème ou d’apostasie. Christian Bibollet attire notre attention sur le sort d’un blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, en détention administrative depuis sa relaxe, suite à une condamnation à mort.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !