Louis Grandjean et Colin Donaldson : deux nouveaux responsables GBU pour expérimenter Dieu sur les bancs d’études

vendredi 05 mars 2010
Toucher les jeunes en formation : tel est le formidable défi des Groupes bibliques des écoles et universités. De nouvelles forces y sont actives et retroussent leurs manches. Regards croisés de deux nouveaux responsables : Louis Grandjean et Colin Donaldson.
Les générations d’étudiants se succèdent tous les 3 à 5 ans : autant d’années pour toucher un jeune en formation, lui faire prendre conscience de l’importance de la foi chrétienne, puis le laisser porter du fruit... « Notre vision est d’aider les étudiants à fonder leur vie sur les valeurs de l’Evangile », résume à Chavannes-près-Renens Louis Grandjean, 30 ans, animateur depuis septembre dernier pour les hautes écoles des Groupes bibliques des écoles et universités (GBEU) de Suisse romande.
« J’ai l’impression qu’il y a une méfiance par rapport à l’intelligence dans les milieux évangéliques, poursuit-il. Notamment face à la psychologie, la science. Les jeunes chrétiens dissocient alors souvent leur vie de foi qui se vit à l’Eglise, dans les groupes de jeunes, et leurs études. C’est précisément ce que nous voulons éviter. »

Un lien entre la foi et les études
Le principe des GBEU est simple : les différents intéressés se réunissent une fois par semaine
pour étudier la Bible et parler de la foi, de Dieu, comme de ce qu’ils apprennent dans leurs cours. « Les étudiants vivent passablement de remises en question. Celles et ceux qui étudient les sciences sociales mettent par exemple en avant l’humanisme, le fait de devoir être objectif face à leur savoir : ces moments en groupe les aident à faire le lien entre leur vie de foi et la matière qu’ils étudient », explique Louis Grandjean.
Maintenir la foi dans un monde qui doute de tout et qui n’offre pas grand-chose en contrepartie est le défi que s’est lancé de son côté Colin Donaldson, 36 ans. Engagé en juillet dernier à la tête des GBEU romands, il souhaite encourager les étudiants à chercher plus en profondeur dans la Bible les réponses à leurs questions. Et leur donner des pistes concernant la lecture de la parole de Dieu. « Un mouvement émotionnel se développe ces dernières années et il n’étudie que peu la Bible. Nous, comme groupes bibliques, nous voulons justement mettre l’accent sur les écrits et leur étude ! »
Né en Ecosse et après avoir notamment travaillé en Australie avec des étudiants pendant sa formation théologique, Colin Donaldson regrette par ailleurs le peu de réunions d’évangélisation qui ont lieu à l’initiative de jeunes chrétiens en Suisse. « Comme si on avait peur ici de dire ce que l’on croit... Moi, j’ai à cœur d’encourager les étudiants helvétiques à en faire davantage en ce qui concerne ce ministère », indique-t-il.

Témoigner par le service

Tout en concédant que les choses en Suisse se passent avant tout au niveau personnel. Et au moyen du service : en février 2009, un groupe d’action sociale est né à l’initiative d’un étudiant de l’EPFL qui avait à cœur d’être en bénédiction pour le quartier et la région, notamment après avoir visité le Centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Crissier. « L’Université (UNIL) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vivent en autarcie, au cœur d’un environnement où la majorité de la population vit des choses difficiles, explique Louis Grandjean. Un jeune chrétien a eu envie de sortir de sa bulle pour entreprendre des actions concrètes de témoignage. » Cet animateur GBU aime voir des jeunes avancer avec Dieu et grandir dans la foi. « Je les suis pendant 3 ou 4 ans et ce sont des années charnières : je suis le témoin de Dieu dans leur vie et c’est très motivant. »
Gabrielle Desarzens

Plus d’infos
  • Encadré 1: De nouveaux groupes GBEU à découvrir
    Cinquante groupes en lien avec les GBEU existent en Suisse romande et comptent 700 étudiants. Et ça bouge : de nouveaux groupes naissent, comme celui des assistants de l’EPFL et de l’UNIL, démarré il y a 4 ans sous l’appellation GBA (Groupe biblique des... assistants !). Des mouvements intitulés « Dialogue et Vérité » ont également vu le jour : à Genève, ce sont des juristes qui réfléchissent à la foi en lien avec les Droits de l’homme. A Fribourg, des littéraires étudient Dostoïevski en lien avec la théologie.
Publicité
  • 29 septembre: venez fêter les 25 ans de l’Escale à Saint-Prex!

    Ven 21 septembre 2018

    Le 29 septembre de 9h à 15h, le Marché aux puces du service d’aide humanitaire l’Escale, à Saint-Prex, sera spécial. Il sera marqué par la commémoration des 25 ans de l’association. Alors, rendez-vous au chemin du Glapin 8 pour faire la fête et, pourquoi pas, de bonnes affaires.

  • Lettre à Lucie, responsable d’un groupe de jeunes, à propos du sens de la vie

    Jeu 20 septembre 2018

    Le débat sur le sens de la vie traverse tous les âges. Ce questionnement est souvent le plus intense durant la période des études. Voici une lettre à une jeune chrétienne engagée dans l’une de nos Eglises. Elle devrait permettre à des jeunes, mais aussi à d’autres, de mieux entrevoir le débat entre agnostiques, athées et chrétiens.

  • Alister McGrath : de l’athéisme à la théologie chrétienne

    Jeu 20 septembre 2018

    Il est passé de l’athéisme à la foi chrétienne. Au point aujourd’hui d’être un théologien protestant évangélique de renommée internationale. Alister MacGrath était à Fribourg du 20 au 22 juin dernier. Ce théologien britannique anglican était l’invité principal des rencontres du Centre d’études foi et société de la Faculté de théologie de l’Université. Rencontre.

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • « L’avortement reste une question controversée » par Wilf Gasser, président des évangéliques suisses allemands

    Jeu 13 septembre 2018

    Samedi 15 septembre, les manifestants  la «Marche pour la Vie» se rassembleront sur la Place fédérale à Berne pour parler des conséquences de l’avortement sur les femmes, les couples et les familles. Ces dernières années, cette manifestation a suscité des contre-manifestations violentes. Le Dr Wilf Gasser, président du Réseau évangélique suisse allemand, rappelle que cette question reste controversée, qu’une certaine forme d’«eugénisme» est en train d’apparaître en Suisse, et que cette manifestation n’a rien à voir avec l’extrême-droite ! Point de vue d’un homme dont la maison a connu, voilà deux ans, des déprédations en lien avec cette manifestation !

  • Votations du 23 septembre : une prise de position en faveur de la vie avec Roger Zürcher

    Lun 27 août 2018 icon-comments 2

    Le 23 septembre, les Suisses se prononceront sur deux initiatives qui ont trait à l’alimentation : l’initiative dite « Pour des aliments équitables » et l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire ». Dans le contexte de sa campagne 2018-2019 autour du réchauffement climatique, StopPauvreté a demandé à l’ingénieur agronome Roger Zürcher de répondre à quelques questions autour de ces objets de votation. Alexis Bourgeois, le nouveau coordinateur romand de StopPauvreté, mène l’interview. Prise de position.

  • Mauritanie : un blogueur « blasphémateur » illégalement retenu en prison

    Lun 25 juin 2018

    La situation des blogueurs dans les pays musulmans est précaire. Lorsqu’ils se permettent de critiquer la religion musulmane ou le prophète Muhammad, certains sont emprisonnés sous prétexte de blasphème ou d’apostasie. Christian Bibollet attire notre attention sur le sort d’un blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, en détention administrative depuis sa relaxe, suite à une condamnation à mort.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !