Gilliane Lehmann, une passionnée de Gospel qui sort un nouveau CD

vendredi 08 janvier 2010
Membre de l'Eglise évangélique de la Rochette à Neuchâtel, Gilliane Lehmann sort un nouveau CD avec le groupe "Women for God": "The Lord is my Strenght". Soliste dans la chorale Gospel de cette communauté, cette musicienne pleine de talent est aussi connue comme enseignante. Portrait.
Dans une salle du « Centre de vie » – l'Eglise évangélique apostolique –, à Neuchâtel, Gilliane Lehmann se prépare à donner un cours de chant. A 37 ans, cette jeune cantatrice joviale partage sa passion pour la musique. Et lorsqu'elle n'enseigne pas, elle dirige le groupe de Gospel « Women for God » (Femmes pour Dieu), avec lequel elle vient de sortir un CD: « The Lord is my Strenght ». « Women for God » est un groupe connu et apprécié au-delà du cercle de nos Eglises... à tel point que l'éditeur Quickstar Productions (Baltimore, USA) a repris une composition originale du groupe dans un album de musique Gospel.

Tout pour la musique !
« Petite, je composais de la musique pour m'exprimer, explique Gilliane Lehmann. Quand on ne s'exprime pas, on devient lisse. C'est pourquoi les paroles des chants ont toujours eu beaucoup d'importance pour moi. » A 18 ans, elle publie une première cassette audio tout en apprenant le métier de secrétaire. Mais sa passion pour la musique est la plus forte. La jeune femme entre au Conservatoire de Neuchâtel, puis de La Chaux-de-Fonds. Elle y étudie le chant, le piano, l'harmonie... et obtient son diplôme d'enseignement.
Depuis, Gilliane a publié 3 CD et ajouté le Jazz, le Gospel et la composition à la musique classique. Mais, parmi tous les genres musicaux, elle affectionne particulièrement le Gospel. « C'était la musique de personnes qui n'avaient plus rien à perdre, commente-t-elle. Alors, on voyait de quoi elles étaient faites. Elles dévoilaient leur âme avec les souffrances, la foi, l'espérance. Cela me parle! »

Pour une louange plus diversifiée
Notre musicienne pense que nous pourrions développer plus de compositions de Gospel en français dans notre région: « Il peut parfaitement être chanté dans notre langue... pourvu qu'il ait été composé ainsi. » Mais elle déplore que trop peu de musiciens composent dans ce style. « Je n'ai rien contre la louange actuelle, assure-t-elle, mais elle est souvent enfermée dans un vocabulaire convenu et une foi un peu désincarnée. Elle ne suffit pas à la vie de nos Eglises. Il ne faut pas oublier le lien humain. Parfois on regarde à Dieu par crainte de regarder les autres. »
En fait, Gilliane Lehmann croit à la coexistence de différents styles musicaux parce que nos Eglises rejoignent des personnes aux sensibilités différentes: « La louange chantée doit rejoindre toutes ces personnes. Parce que le plus important n'est pas un style particulier, mais une vision commune donnée par l'Esprit de Dieu. »
Et lorsque Gilliane ne fait pas de musique, que fait-elle? Elle aime beaucoup bricoler – en particulier en travaillant le bois. Elle s'occupe de ses plantes et de son lapin. Elle cuisine et marche dans la nature. Passionnée quoi!

Claude-Alain Baehler, rédacteur responsable de Vivre

Publicité

Please publish modules in offcanvas position.