Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

HET-PRO : l’inauguration déplace du beau monde

Actualité

La HET-PRO est lancée. Après 7 ans de gestation, elle prend son envol cette semaine avec quelque 80 étudiants, parmi lesquels 25 nouveaux qui commencent en première année de Haute Ecole de théologie et 55 qui poursuivent leur cursus. Retour sur l’inauguration qui a eu lieu dimanche 10 septembre devant 400 personnes sur les 9 hectares de la colline du Forum Emmaüs.

Par La FREE | le lundi, 11 septembre 2017

Du beau monde a participé à l’inauguration de la HET-PRO ! Dimanche 10 septembre, 400 personnes ont pris le chemin de la colline de Saint-Légier au-dessus de Vevey pour marquer l’ouverture de la nouvelle Haute Ecole de théologie professionnalisante, protestante et professante. Deux conseillers nationaux socialiste et PLR, Jacques-André Maire et Laurent Wehrli, deux députés ou ex-députés au Grand Conseil vaudois : Nicolas Suter et Jacques-André Haury, des représentants du monde académique romand : Jean-Claude Badoux, ancien président de l’EPFL, et Yohanan Goldman, professeur émérite à la Faculté de théologie catholique de Fribourg, des acteurs du monde académique évangélique Pierre Berthoud de l’Association des théologiens évangéliques européens et professeur honoraire de la Faculté Jean Calvin d’Aix-en-Provence, et Jacques Nussbaumer, professeur à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine (F).

Une Haute Ecole désireuse de liens avec les Eglises réformées et catholique

« Nous y sommes ! » C’est par ces mots que deux intervenants ont commencé leur allocution. Tout d’abord David Richir, doyen et professeur de Nouveau Testament, a lancé la formule qui a récolté un tonnerre d’applaudissements. « Un rêve, il y a quelques années… Ce n’est plus un projet, la HET-PRO est là. Elle est ouverte ! » Le doyen a ensuite souligné que cette HET-PRO devait être un signe de rapprochement entre des individus et des institutions. Par rapport aux réserves que ce lancement a suscité parmi les autorités des Eglises réformées, David Richir a souligné qu’il était confiant « que ce lieu de formation puisse instaurer un partenariat constructif avec ces Eglises ». Il a aussi lancé que la demande d’accréditation de la HET-PRO comme HES privée était toujours à l’ordre du jour. Elle devrait être lancée à l’horizon 2021-2022. En final de son intervention, David Richir a fait sienne, en signe d’ouverture, la prière de Nicolas de Flue : « Mon Seigneur et mon Dieu, enlève-moi tout ce qui m’éloigne de toi. Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de toi. Mon Seigneur et mon Dieu, enlève-moi à moi-même, et donne-moi tout à toi. »

HET, c’est aussi Humble Ecole de théologie

« Nous y sommes ! » C’est aussi par ces mots que Shafique Keshavjee a débuté son intervention. Membre du comité de direction de la HET-PRO, l’ancien professeur de théologie œcuménique de la Faculté de Genève, s’est empressé de questionner la pertinence de cette affirmation. « Devant Dieu, qui sommes-nous pour dire : ‘Nous y sommes !’ » Pour montrer que ce n'était que le début d'un chemin, le pasteur réformé a fait don de deux cadeaux à Jean Decorvet, nouveau recteur de la HET-PRO : un joug de bois et une corde composée de trois éléments. Un joug, parce que Jésus nous invite à prendre son joug et à trouver ainsi du repos en lui. « Etudier la théologie, a-t-il ajouté, c’est apprendre à discerner ce que sont les jougs de nos contemporains pour leur proposer le joug aisé du Christ. » Il a aussi invité à avoir à l’esprit que HET pouvait aussi signifier : « Humble Ecole de théologie ». « L’humilité est l’état d’esprit de celui qui suit le Christ qui, lui-même, est l’humble par excellence. » En final, Shafique Keshavjee en a appelé à John Stott, figure de référence du monde évangélique contemporain, qui considérait sa mission comme devant s’articuler autour d’une triple écoute comme les trois fils de la corde symbolique : celle de la Parole ancienne, du monde contemporain et de l’Eglise, afin de les mettre en relation. « Je vous invite à créer des ponts, a-t-il lancé en conclusion, avec d’autres écoles et avec des personnes attentives à la beauté du monde afin d’être en bénédiction pour l’Eglise et pour le monde. »

Différentes mini-tables rondes, animées par le journaliste d’Alliance Presse, Christian Willi, ont permis aux représentants du monde politique, académique et ecclésial de souhaiter le meilleur pour ce projet. Le tout dans un esprit convivial où se donnait à voir une identité évangélique par-delà les barrières ecclésiales institutionnelles, y compris avec les catholiques.

Ces différentes interventions ont été entrecoupées de prestations d’une chorale Gospel du Chablais et d'un ensemble instrumental ad hoc de l’école de musique Psalmodia. Plusieurs chants ont été interprétés. Notamment un classique : « Grand Dieu, nous te bénissions ».

Serge Carrel

Le site de la HET-PRO.

L'interview de Jean Decorvet dans Hautes Fréquences du dimanche 10 sur RTS La Première, réalisée par Gabielle Desarzens.

3 réactions

  • Hans Hermann mercredi, 13 septembre 2017 19:24

    Visite de chantier de ce week-end.

    J’y étais ce week-end. Appelons un chat un chat, il ne s’agissait pas d’une inauguration mais d’une visite de chantier.
    Des murs blancs, des murs bruns, des murs bleus, des murs verts pomme et des panneaux indicateurs violets !!!?? Faute de gout ? ;-)

    Certes la partie hôtellerie a été restaurée et a fière allure, mais la partie académique reste terriblement vétuste. Même la nouvelle salle de classe est équipée avec du mobilier des années 70 peut-être récupéré chez les cousins d’Etagnières, alors que la rentrée est pour bientôt.

    Alors je pose ces questions ; qu’en est-il des investissements pour les étudiants, pour que leurs études se passent dans un environnement digne d’une HES, puisque c’est l’objectif fixé ? Est-ce un hôtel qui accueille des étudiants comme activité annexe ? Est-ce une école qui accueille des séminaires ? Est-ce le « Forum Emmaüs » ou la HET-PRO qui a la priorité ?
    L’avancement des travaux tels que visibles semble répondre à ces questions.
    Le lieu de la cérémonie, les discours triomphants, tout semblais avoir été mis en place pour noyer le poisson.

    Un remerciement spécial à M. Keshavjee pour son appel à l’humilité dans la gestion de cette œuvre.
    Reconnaissons un joli sens de l’autodérision à l’équipe de communication de la HET-PRO.

    PS : pour M. Carrel. Il serait apprécié de vous voir faire du journalisme d’enquête sur la réalité de ce qui se passe, en lieu et place de votre propagande partisane.

  • SC vendredi, 15 septembre 2017 08:07

    Cher Monsieur,
    Merci pour l'intérêt que vous portez à lafree.ch.

    Par rapport à votre souci de l'infrastructure de la HET, les cours commencent effectivement pour tous ce lundi... On peut imaginer que les travaux seront encore davantage avancés... Mais la HET reste une école privée au profil modeste, même si l'écrin dans laquelle elle est située est somptueux.

    Pour la remarque sur le journalisme pratiqué, nous mettons en place dans le cadre de lafree.info un journalisme bienveillant à l'endroit du mouvement évangélique, mais qui ne se gêne pas quand il le faut de se montrer critique.

    Pour un regard assez systématiquement critique ou hostile à la HET, d'autres s'en chargent. Peut-être que pour certains entendre autre chose que le catéchisme médiatique habituel dérange... Dois-je vous indiquer les adresses où vous trouverez un autre discours sur le mouvement évangélique?

    Avec mon profond respect.

    Meilleurs messages.

    Serge Carrel
    Responsable de lafree.info

  • Hans Hermann mercredi, 27 septembre 2017 20:40

    Bien cher Serge,
    Vous m'avez bien mal cerné.
    Je ne suis ni anti HET-PRO ni anti évangélique. Bien au contraire, je suis convaincu qu'une formation professionnelle et pratique est indispensable pour les futurs ministères et suis membre d'une église de la FREE. La pénurie de pasteurs nous guette.
    C'est justement parce que cette école privée a peu de moyen que les efforts financiers aurais dû être dirigés de manière plus conséquente vers les infrastructures scolaires qui reste très vétustes même après la rentrée (vous pouvez aller vérifier et nous faire un article "qui ne se gêne pas quand il le faut de se montrer critique" comme vous dite. Cette école privée qui a peu de moyen a tout de même investit plusieurs millions pour restructurer l’hôtellerie et les extérieurs et les bâtiments (je vous renvoie à votre article du 7 novembre 2016)
    http://lafree.ch/het-pro-le-forum-emmaus-se-lance-dans-des-travaux-de-transformation-de-5-millions-de-francs
    Je comprends la volonté "d'un journalisme bienveillant" mais est-ce bienveillant que de conforter dans l'erreur? Peut-être pouvez-vous être bienveillant envers les étudiants, nos prochains pasteurs? Ou faut-il avant tout ne pas froisser vos petits copains?
    Un exemple de journalisme bienveillant pour vous ci-dessous :
    http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/La--punchline--d-Elise-Lucet-laisse-le-patron-KO-25679217
    A+

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

22 novembre

  • « A la découverte de la prière du cœur » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Kivu entre ciel et enfer » avec le Dr Denis Mukwege (film de Philippe Decourroux)

29 novembre

  • « La méditation chrétienne, chemin d’apaisement » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Le burn-out » avec Cristina Heierli (RéfleXions)