Révisée, la Charte du moniteur aborde les questions liées aux abus

Commission Enfance jeudi 04 juin 2020

La « Charte du moniteur, concernant la protection de l'enfance dans l'Eglise » vient d’être révisée. Elle inclut désormais des directives plus précises concernant les questions d’abus sexuels et le rôle de modèle des monitrices et des moniteurs.

En 2014, sous la direction de Laetitia Paratte, la Commission enfance de la FREE a publié une « Charte du moniteur, concernant la protection de l'enfance dans l'Eglise. » Celle-ci donne un cadre sécurisant et énonce les bonnes pratiques attendues des monitrices et des moniteurs. Cinq ans plus tard, la question des abus sur mineurs dans les milieux chrétiens s’est imposée dans nos Eglise et a fait évoluer les mentalités. Du coup, la charte devait être adaptée, afin que le ministère parmi les enfants puisse continuer de s’exercer dans un cadre sécurisant. Une équipe constituée de représentants de la Ligue pour la lecture de la Bible et de la FREE – Philippe Thueler, Johanne Rochat et Nathalie Perrot – vient de publier une révision de cette charte.

NB: Le mot « moniteur » s’applique aux monitrices et aux moniteurs.

Vivre – A quoi cette charte sert-elle ?

Nathalie Perrot – Cette charte a pour but de clarifier ce qui est attendu d’un moniteur de l’enfance. Elle fait la liste des objectifs concernant le comportement qu’il doit adopter dans l’exercice du ministère auprès des enfants et des ados, en particulier puisqu’il s’agit de mineurs. Des points tels que le respect de la liberté, la discipline, la sécurité dans les transports ou encore le droit à l’image y sont abordés. Elle permet également de donner au responsable de l’enfance ou au pasteur enfance un cadre objectif et reconnu par la FREE, pour le conseiller dans le recrutement des moniteurs et dans la pratique sur le terrain.

A qui cette charte s'adresse-t-elle ?

Cette charte s’adresse prioritairement aux équipes de moniteurs des Eglises de la FREE, puisqu’ils sont au coeur du ministère enfance. Il sera également avantageux que les pasteurs en prennent connaissance.

Quelles évolutions caractérisent la nouvelle version de la charte ?

Si l’esprit de la charte est resté le même, une évolution majeure a été apportée pour ce qui concerne la prévention des abus sexuels envers les mineurs. Une page supplémentaire a été ajoutée à la Charte, contenant diverses recommandations. Parmi celles-ci, il est désormais demandé au moniteur de fournir un extrait spécial de son casier judiciaire. Un processus d’urgence à suivre en cas de nécessité s’y trouve également. Dans le reste de la charte, le vocabulaire a été adapté pour rendre les moniteurs attentifs à ces dangers réels. Par ailleurs, nous avons voulu accentuer l’importance pour le moniteur d’être un modèle de foi pour les enfants et les ados. Il ne s’agit pas d’exiger du moniteur un comportement chrétien irréprochable, mais plutôt de réaliser la responsabilité qu’il endosse en devenant moniteur, de s’engager à veiller à son attitude et ses choix et de considérer l’importance de participer à de la formation continue.

Avez-vous reçu de l'aide ?

Pour réviser la charte, nous nous sommes basés sur les recommandations du Service de protection de la jeunesse du canton de Vaud et sur l’expérience de camps de la Ligue pour la lecture de la Bible. Dans l’étape de finalisation, nous sommes reconnaissants de pouvoir compter sur l’aide de la spécialiste Catherine Wüthrich.

Comment les enjeux du travail parmi les enfants et les ados ont-ils évolué en cinq ans ?

Les exigences envers le moniteur enfance sont devenues plus strictes. Sa participation et son attitude sont soumises à des règles qui cherchent tant à protéger les mineurs que le moniteur lui-même. Les responsables de l’enfance ont, quant à eux, la charge de bien connaître leur équipe et d’établir des critères d’engagement adéquats. Dans cet environnement complexe, il nous semble avantageux de réunir nos forces et de nous baser sur des documents officiels que nous partageons au sein de la FREE, telle que la Charte du moniteur enfance.

A voir également

  • Dignity: « L’objectif, c’est que ce documentaire soit une impulsion de vie » Dignity: « L’objectif, c’est que ce documentaire soit une impulsion de vie »

    Il y a de l'espoir pour les victimes d'abus sexuels et un processus de restauration est possible. C'est ce message que porte le film-documentaire "Dignity, revivre après une violence sexuelle", qui sera projeté en avant-première le 8 juin prochain au cinéma Pathé Flon à Lausanne dès 18h15 (sur inscription: www.dignity.ch). Rencontre avec Margarita Fugger-Heesen (photo), productrice et réalisatrice du documentaire, co-réalisé avec Estelle Romano.

  • Les camps de l’été 2024 Les camps de l’été 2024

    Cet été 2024, de nombreux camps sont organisés pour les enfants dès 4 ans, les jeunes et les adultes. Ce sont généralement des moment forts en amitié et en spiritualité pour les participants, comme pour les équipes d’encadrement. Voici une liste de camps qui acceptent encore des inscriptions, ou qui cherchent encore des bénévoles.

  • Rencontre générale : la FREE confirme son désir d’apporter un soutien efficace aux Eglises Rencontre générale : la FREE confirme son désir d’apporter un soutien efficace aux Eglises

    La dernière Rencontre générale de la FREE a montré que sa situation financière est relativement saine. Elle a aussi montré comment la fédération remplit des tâches indispensables aux Eglises, et que celles-ci ne pourraient par remplir à titre individuel.

  • Plateforme Dignity : restaurer des victimes d’abus sexuels Plateforme Dignity : restaurer des victimes d’abus sexuels

    Créée il y a quelques mois, l’association Dignity a pour mission d’aider des personnes victimes de violences sexuelles. Elle leur propose un accompagnement vers une restauration... avec l’aide de Dieu pour les personnes qui le désirent.[Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Une adresse de courriel pour signaler les abus dans nos Eglises Une adresse de courriel pour signaler les abus dans nos Eglises

    Après avoir signé la charte « Ensemble contre les comportements transgressifs », proposée fin 2022 par le Réseau évangélique suisse (RES-SEA), la FREE planche sur les mesures pratiques à faire appliquer dans nos Eglises. Une adresse de courriel est déjà opérationnelle pour des signalements.

Please publish modules in offcanvas position.