"Noël : image cherche original" par Gilles Geiser

mercredi 22 décembre 2010
Gilles Geiser est pasteur dans l'Eglise évangélique Châble-Croix (FREE) à Aigle. Il intervient aussi comme aumônier à la Fontanelle à Mex, un centre pour jeunes en rupture sociale. Gilles a publié ce billet dans la dernière édition de l’Echo de la Fontanelle.

Quelle image ai-je de moi ? Quelle image est-ce que je donne de moi ? Quel écart entre les deux, parfois ! Bien des questions fusent dans notre monde de l’image où tout le monde (si, si… moi y compris !) court après une possible amélioration de son image. Combien de « salons de relooking », de cliniques de « chirurgie esthétique », de formations pour optimiser son image personnelle, de « coachings en image de soi » ? Tout pour l’image. Tout. Et on adore ça, dans tous les sens du terme ! Comme le chante Jean-Jacques Goldman dans son tube « Les choses » : « Un tatouage, un piercing, un bijou, je veux l’image, l’image et c’est tout. C’est tout ce que je vaux. »
 
Une image, c’est quoi ?
Tout pour l’image,… sauf qu’à force de polir l’image, on a oublié son sens, sa raison d’être. Permettez-moi de vous poser une question : une image, c’est quoi, en fait ? Si je devais donner une définition, je dirais qu’une image, ce n’est que la représentation de quelque chose ou de quelqu’un. La représentation d’un original, en tous les cas. L’image n’est pas l’original, jamais ; elle n’a donc pas de sens en elle-même. Essayez de dessiner, de « faire une image » de quelque chose que vous ne connaissez pas, vous vous sentirez vite empruntés ! Ou demandez à vos enfants de dessiner un animal dont ils n’ont jamais entendu parler… vous verrez vite quelles curiosités artistiques cela peut produire !
 
Noël, un moment où l’Original s’est fait image !
Or, je crains fort qu’à force d’avoir soigné notre image, on ait oublié de rester attaché à l’original que notre image est censée représenter. « Quel original, au fait ? - Je ne sais pas, j’ai oublié ! » Comme si, après avoir peaufiné et fignolé pendant des siècles l’image que nous sommes, nous nous demandions les uns aux autres : « Mais en fait, on doit ressembler à quoi ? A qui ? » Ce lien avec notre original nous manque. Sans ce lien, impossible de se comprendre, ni de se construire. Lorsque ce lien fait défaut, c’est le sens de notre vie qui vient à manquer.
Alors, comment se relier à nouveau à l’original ? Nous sommes dans la période de Noël et justement cette fête donne une réponse. On marque le moment où l’original s’est fait image, où Dieu s’est fait homme en Jésus. Seule image, en fait, qui mérite d’être adorée, parce qu’en même temps elle est l’Original !
Des sages sont venus d’Orient, expressément pour l’adorer... et si ces sages nous montraient la bonne direction ?
Gilles Geiser, aumônier à la Fontanelle et pasteur dans l’Eglise évangélique de Châble-Croix (FREE)

Please publish modules in offcanvas position.