Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

Un chrétien iranien condamné pour « activités missionnaires »

Actualité

En Iran, des minorités religieuses sont reconnues par la Constitution de 1979. Mais la question des convertis qui quittent l’islam reste un sujet très sensible : Naser Navard Gol-Tapeh a été arrêté ce mois et condamné à 10 ans de prison.

Par La FREE | le mardi, 25 juillet 2017

Dans ce pays à très forte majorité chiite, Naser Navard Gol-Tapeh, un Iranien converti au christianisme a été condamné ce mois à 10 ans de prison pour « activités missionnaires » et « actions contre la sécurité nationale ». C’est ce qu’a rapporté mercredi 19 juillet le quotidien francophone libanais L’Orient le Jour. Cette arrestation met le doigt sur le prosélytisme et l’apostasie qui restent proscrits par la République iranienne.

Minorités religieuses pourtant reconnues

Contrairement aux Bahaïs qui n’ont jamais été reconnus officiellement, les minorités chrétiennes historiques arménienne et assyrienne par exemple ont pourtant des sièges réservés au parlement et bénéficient du droit de culte. Mais ces communautés chrétiennes ne peuvent exercer ce droit en farsi, soit la langue parlée par la grande majorité des Iraniens. Elles doivent le faire en arménien ou en assyrien, des langues que ne pratiquent plus les jeunes. Selon Raymond Favre, porte-parole de l’ONG Portes Ouvertes, cela signifie que le gouvernement iranien « cherche en fait à tuer l’Eglise, puisqu’il interdit toute prédication et toute littérature chrétienne en farsi ».

L’Eglise souterraine augmente

Les communautés chrétiennes historiques diminuent et connaitraient une grande émigration. L’Iran est toutefois le pays le plus emblématique, selon Raymond Favre, de ce qu’on pourrait appeler une nouvelle branche de l’église : celle constituée de musulmans convertis. « C’est dire qu’une église est née à côtés des Arméniens, des Assyriens, catholiques ou orthodoxes, une église souterraine, illégale et que combat Téhéran, dont la loi islamique réprime sévèrement ces conversions de l’islam au christianisme. » Quelque 80 de ces chrétiens seraient d’ailleurs emprisonnés aujourd’hui, selon Portes Ouvertes, et pour des peines de 10 à 15 ans de prison. Une façon de faire revenir à l’islam ces convertis… qui seraient cependant plus de 300'000 sur sol iranien, selon un prêtre français qui a longtemps été au service de l’église chaldéenne et qui a été forcé de quitter l’Iran en 2010. Raymond Favre estime toutefois ce chiffre à 600'000.

Gabrielle Desarzens

Une chronique à écouter ici. 

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

27 septembre

  • « Redécouvrir l'importance de la prière » avec Marcel Niederhauser (Ciel ! Mon info)
  • « Faut pas trop penser ! » avec Christophe Reichenbach (Vitamine B)
4 octobre
  • 500 ans de la Réforme : « Jacques Blandenier présente Martin Luther » (Ciel ! Mon info)
  • « Jean Calvin : Au pied du mur » (Calvin, le retour)

Le mercredi à 20h sur MaxTV