Commémorer les 500 ans de la Réforme, c’est l’occasion de rappeler certaines convictions centrales aux grandes personnalités qui ont marqué ce mouvement de renouveau de l’Eglise. La compréhension de la mort de Jésus comme un sacrifice fait partie de ces convictions. Jean-René Moret, nouveau pasteur avec Virginie son épouse dans l’Eglise évangélique de Cologny (FREE), montre ici que cette compréhension est incontournable si on se réfère à l’épître aux Hébreux.

Publié dans Actualité