A la fin des années 1810, le Réveil de Genève se répand. En Suisse romande et aussi en France. Tour d’horizon de son impact dans le canton de Vaud.

Publié dans Eglises

Le dimanche 19 février, un culte a marqué le lancement des festivités autour des 200 ans du Réveil de Genève. L’Eglise évangélique de la Pélisserie (FREE) et la Paroisse de l’Oratoire (EELG) ont rappelé leurs origines communes et l’importance de continuer à se centrer sur la personne du Christ.

Publié dans Eglises

L’accès aux livres qui racontent les débuts du Réveil de Genève n’est pas toujours aisé. Notamment celui du pasteur Emile Guers qui a participé, dès les années 1810, aux débuts du Réveil de Genève. Grâce à une copie pdf, Le premier Réveil et la première Eglise indépendante à Genève est dorénavant accessible sur lafree.ch.

Publié dans Livre

2017, c’est non seulement une année commémorative pour les 500 ans de la Réforme, mais c’est aussi l’occasion pour les évangéliques romands de marquer les 200 ans du Réveil de Genève. Fruit direct du Réveil, l’Eglise évangélique de la Pélisserie (FREE) commémore cette année ses 200 ans. L’occasion le 19 février d’un culte commun avec une Eglise proche issue du même Réveil, la Paroisse de l’Oratoire (EELG).

Publié dans Eglises

L’Eglise évangélique de la Pélisserie (FREE), à Genève, fête ses 200 ans cette année. Fondée en 1817, elle est la première communauté à avoir vu le jour dans la foulée du Réveil de Genève. Quant aux autres Eglises de la FREE, elles sont pour plusieurs des fruits plus tardifs de ce même réveil.

Publié dans Eglises

Dans les années 1810 à Genève, le Réveil, c’est non seulement un retour à une foi chrétienne orthodoxe, mais c’est aussi la découverte de l’œuvre de l’Esprit dans le cœur humain. Une œuvre qui commence par la conversion et qui se nourrit d’un face à face avec le Christ. Retour sur ces débuts qui marquent un nouvel élan pour un protestantisme réveillé en terre romande et en France.

Publié dans Eglises

2017 marque un double événement pour les chrétiens de Suisse. Deux événements qui, en fait, n’en font qu’un : un recentrage sur l’Evangile et une appropriation personnelle du salut !

Publié dans « En question »