Le combat spirituel stratégique

Pratique

La Commission théologique de la FREE vient d’élaborer un document intitulé: «Le combat spirituel stratégique à la lumière de la Bible». Pourquoi un tel document? Jean Villard, membre de l’Eglise évangélique de Villard à Lausanne et secrétaire de la Commission théologique, explique la démarche. Ce document peut être téléchargé en fin d’article.

Par lafree | le vendredi, 29 août 2008

Tous les chrétiens évangéliques sont d’accord sur un point: il faut combattre avec les armes de l’Esprit. Lors de la Rencontre générale de la FREE, en juin dernier, un appel a été lancé: luttons pour faire progresser l’Evangile dans notre pays! Grâce notamment au mouvement charismatique de ces cinquante dernières années, une dimension de la prière a été mise en valeur: la prière combative, qui proclame la puissance du Seigneur, affirme notre foi et résiste au diable.

Le combat spirituel stratégique, c’est quoi?

Dans la Bible, le terme de combat spirituel a un sens très large. Chez certains chrétiens, il a cependant reçu une signification étroite: le combat stratégique. Ce combat consiste à décrire l’organisation des armées sataniques et leurs prétendus pouvoirs exercés sur certains lieux. Des pouvoirs qu’il s’agit de repousser par des paroles d’autorité, au nom de Jésus. Des membres de nos Eglises ont participé à de tels combats, avec des résultats parfois encourageants, parfois décevants.
Certains sont troublés par ces enseignements et pratiques, et se demandent si la Parole de Dieu les justifient. Voilà pourquoi la Commission théologique de la FREE (CT) a été chargée de les examiner. Elle a confronté ces nouveaux enseignements à la Bible. Le dernier document de la CT ne contient donc pas une doctrine générale du combat spirituel, mais une réponse aux questions soulevées par le combat spirituel de niveau stratégique.

Combattre avec zèle

Le but de la CT n’est pas de freiner l’élan des chrétiens qui luttent avec les armes de l’Esprit. Bien au contraire! Notre but est d’écarter les obstacles venant d’excès ou d’enseignements erronés. Si le combat spirituel est bien compris, à la lumière de la Parole de Dieu, nos Eglises pourront s’y engager davantage, et avec conviction.
La CT a donc examiné les textes bibliques, notamment ceux qui sont cités par les tenants du combat stratégique. L’Ennemi s’en prend non seulement à des individus, mais à des groupes humains, des sociétés, des mentalités collectives. Il faut donc le combattre aussi dans ces domaines. Toutefois, il est important de se rappeler que la lutte décisive est livrée, non par nous, mais par le Seigneur et par ses anges, de manière invisible... ce qui en général nous dépasse!

Que dit la Bible?

En ce qui concerne la domination territoriale, la CT est arrivée à la conclusion que rien, bibliquement, ne permet d’affirmer que des démons ont des droits et des pouvoirs sur des lieux déterminés (1). Une autre notion manque aussi de fondement biblique et risque même de s’opposer à des vérités importantes de l’Evangile : la repentance par identification, qui consiste à confesser les péchés de ses ancêtres, de son peuple, voire d’un peuple étranger, à s’en charger et à s’humilier pour eux. Ce sont essentiellement ces deux excès, ou erreurs, des partisans du combat stratégique, que nous sommes appelés à rejeter.
La CT invite nos Eglises à se référer à la Parole de Dieu, écoutée attentivement. Ne nous laissons pas guider par des expériences heureuses ou malheureuses, ni par des croyances païennes très anciennes, que certains auteurs présentent comme des révélations nouvelles. Les religions grecques et romaines, comme la plupart des autres religions, prétendaient que les dieux et les démons étaient attachés à certains lieux et avaient chacun une zone d’influence déterminée, assortie de symboles et de rites précis. Débarrassés de telles idées troublantes et de souvenirs pénibles, nous pourrons, tous ensemble et avec enthousiasme, livrer le bon combat de la foi!

Jean Villard, secrétaire de la Commission théologique de la FREE

 

Note
1 Par exemple, les « lignes Ley ».

  • Encadré 1:

    Mauvais usage de la Bible…
    Le sens de certains versets bibliques est déformé de trois manières par certains partisans du combat stratégique :
    1) Glissement d’un terme à un autre: punition devient malédiction (Jé 32.19, Ex 20.5), peuple ou empire devient territoire (Dn 10).
    2) Omission du contexte: les 3 ou 4 générations, objets de punition, sont citées en omettant les 1000 générations de bénédiction (Ex 20.5, Dt 5.9).
    3) Restriction de la signification ou de la portée d’une expression: les armes de Dieu (Ep 6. 11-17) sont limitées au fait de chasser les démons, alors que ces armes sont proposées à tous les chrétiens, dans toutes les situations de vie.

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

3 mai

  • « Joële Zeller : le bonheur de Dieu » (Vitamine B)
  • « Vivre un amour qui dure » (1) par Christian Reichel (conférence)

10 mai

  • « Joële Zeller : la colère de Dieu » (Vitamine B)
  • « Vivre un amour qui dure » (2) par Christian Reichel (conférence)

Le mercredi à 20h sur MaxTV