Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

Oron-la-Ville : Moral Revolution rassemble 400 jeunes autour de la sexualité

Actualité

400 jeunes ont participé à la conférence « Moral Revolution, la vérité mise à nu sur la pureté », à Oron-la-Ville les 17 et 18 juin dernier. Ils on reçu des enseignements de Havilah et Ben Cunnington, ainsi que de Tiffany Cochran. Moral Revolution est un mouvement fondé par Kris Valloton, pasteur à l’Eglise Bethel de Redding aux Etats-Unis.

Par Nicolas Frei | le vendredi, 24 juin 2016

Havilah Cunnington, l’oratrice principale, a démarré la conférence en fondant son enseignement sur la sexualité dans la Bible, telle qu’est envisagée dans les premiers chapitres de la Genèse. Quand il est dit qu’Adam connut Ève, cela ne signifie qu'ils buvaient un café ensemble pour faire connaissance. Le sens du mot « connaître » est bien plus profond, plus intime et plus sexuel que dans son utilisation habituelle. Pendant que Adam et Eve « se connaissaient », l’oratrice imagine que Dieu et les anges n’ont pas été surpris ou choqués par ces deux êtres qui « s’emboîtaient » l’un dans l’autre. Dieu et les anges ne se sont pas retirés pour réfléchir à ce qui était en train de se passer. Tout était prévu, ils étaient présents et ils ont vu que c’était bon !

Ben Cunnington, le mari de Havilah, a ensuite expliqué que la pureté n'était pas un sujet et un enjeu qui concernent uniquement les célibataires ou les jeunes. C’est une question d’importance pour tout chrétien, quel qu’il soit.

Silence : on parle de sexe !

Dans les familles, dans les Eglises, à l’école ou dans notre entourage, nous sommes influencés par l’atmosphère qui règne autour de la sexualité. On peut répertorier trois types d’environnements. L’environnement silencieux où le sexe n’est ni bon, ni mauvais : ce n’est juste pas un sujet de discussion, car pas assez important et trop intime pour être abordé. Ensuite un environnement saturé : les blagues et les films qui circulent tournent inlassablement autour du sexe et offrent généralement une vision simpliste de la sexualité, centrée sur le physique. Troisièmement : l’environnement conflictuel. La sexualité, c’est bien mais attention, pas de manière inappropriée. Sinon c’est très sale et insatisfaisant ! Sous-entendu : « Si tu attends le mariage, ça va être génial ! »

Un quatrième type d’environnement a été mis en avant : l’environnement protégé. Un lieu où il est possible de parler, d’être vrai sur un sujet aussi intime que la sexualité. Le but dans un tel cadre est alors de s’encourager à rehausser les standards en matière de pureté et de sexualité.

Apporter son linge sale à Dieu

Tiffany Cochran, une autre oratrice impliquée personnellement dans le mouvement « Moral Revolution », a encouragé les jeunes à tout abandonner à Dieu. Bien souvent le malin utilise la stratégie de la honte pour dire que l’on est mauvais ou sale, au lieu d’amener chacun à admettre qu’il a fait un mauvais choix. Dieu a cette faculté extraordinaire de séparer nos choix de qui nous sommes. Alors que nous amenons notre linge sale à la lumière de Dieu, le diable perd toute emprise sur ce qui a été vécu et il est possible de vivre une guérison. En s’appuyant sur son témoignage d’une relation amoureuse qui a dérapé pour finir sur une rupture douloureuse, Tiffany Cochran a aussi expliqué qu’il ne faut pas permettre à une ou deux années de mauvais choix d’influencer la direction du reste de sa vie.

« Oui à une alliance ! »

Dieu ne dit pas non à tout ce qui touche au sexe. Il a lancé un seul « non ». « Ne donne pas ta sexualité à l'extérieur d'une alliance ! » Car l’alliance est le meilleur moyen de protéger le jeune ou le moins jeune, et de vivre un engagement à vie, où toute compétition ou performance est superflue.

Parfois lorsque certains parlent de sexe, on a l’impression que Dieu est un parfait rabat-joie. Toutefois la Bible ne regorge pas d’indications pratiques concernant la sexualité comme pour d’autres domaines de la vie. Dieu s’appuie principalement sur deux principes : « Ne regarde pas une autre femme avec un regard chargé de désir ! » et « Ne couche pas avec la femme de ton voisin ! » Selon Havilah Cunnington, il n’a pas donné davantage de règles pour que chacun soit encouragé à s’approcher de Dieu pour trouver en lui, le Seigneur, le cadre dans lequel il est bon d’exprimer sa sexualité.

Nicolas Frei

  • Encadré 1:

    Une temps de questions-réponses par SMS

    Un moment marquant de cette conférence à été celui du temps de questions-réponses. Voici un aperçu des questions posées par SMS, auxquelles les orateurs ont répondu.

    Pourquoi attendre le jour du mariage pour avoir des relations sexuelles ?
    Lorsqu’on a des rapports sexuels en dehors du mariage, cela affaiblit la confiance et abaisse les standards. Pourquoi est-ce que je (ou mon conjoint) ne le referais pas en dehors du mariage, une fois marié ? La maîtrise de soi est une vertu spirituelle, qui peut se pratiquer en couple et qui est très importante dans le parcours d’un couple.
    Tant que tu n’es pas marié, tu n’es pas engagé par une alliance envers ton futur conjoint. Des fiançailles peuvent se rompre et ça arrive.

    À quelle fréquence les couples ont-ils des relations sexuelles?
    Généralement, c’est deux à trois fois par semaine, mais cela peut varier selon les saisons de la vie, alors que la famille s’agrandit ou que les responsabilités augmentent. Au début du mariage, il est bon d'avoir des rapports fréquents pour créer un attachement entre les deux conjoints.

    Quels sont les outils pour gérer les pulsions ?
    Prendre conscience des besoins et des émotions qui ne sont peut-être pas comblés. Se demander si nous sommes blessés, en colère, isolés ou fatigués permet de faire un rapide bilan de sa situation et de voir si nos besoins fondamentaux ne seraient pas satisfaits.
    Généralement nous savons assez bien comment fuir un mal-être de la mauvaise manière. Une réflexion peut être menée pour trouver comment y répondre de manière saine et satisfaisante.

    Y-a-t-il des risques à voir trop de films romantiques ?
    Regarder des films romantiques plonge le spectateur dans un monde imaginaire et favorise la création d’attentes irréalistes par rapport à une relation de couple. Le danger réside dans le fait que le conjoint est amené à répondre à des attentes illégitimes et qu'il néglige le rôle qu’il est censé tenir. Les films romantiques peuvent parfois avoir un effet aussi destructeur que des films pornographiques !

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

20 décembre

  • « Face à face avec Acappella » (Connexion)
  • « La voie du Gospel avec Liz Mc Comb » (Connexion)

27 décembre

  • « Magdy et Anne-Lise Saber : la situation des chrétiens en Egypte » (Ciel ! Mon info)
  • « La communication dans le couple » avec Monique et Thierry Juvet (RéfleXions)