Le Noël d'Anne-France Muller : une volonté de choisir la vie et la paix

Noël 2015

Anne-France Muller, de Vuillerens près de Cossonay, a vécu un drame à l'époque de Noël. Mais elle a décidé de faire de cette fête, non un temps de nostalgie, mais un temps de construction, sous le regard de Dieu. Explications.

9-muller-article

« Je t'aime » du CD « Libérée »

« J'ai décidé de faire de Noël un allié plutôt qu'un ennemi », explique Anne-France Muller à Vuillerens près de Cossonay. Cette maman de trois grands enfants a été institutrice (1). Son mari, Pierre, est agriculteur.

Pour Anne-France, Noël aurait pu prendre un goût amer. En effet, c'est à cette période de l'année que son père a abandonné la famille, alors qu'elle était encore petite fille. Elle a surmonté ce déchirement. Mais, au fond d'elle-même, elle était tourmentée par la culpabilité, la honte et la solitude. Plus tard, elle s'est mariée, a fondé une famille... et son passé douloureux l’a rattrapée.

Pour Anne-France, Noël aurait pu prendre un goût amer. Mais elle a voulu que cette fête contribue à un chemin de guérison.

« Déjà enfant, j'aimais les décorations de Noël. Avec ma mère et ma sœur, je donnais à la maison des airs de fête. On écoutait de la musique, en particulier la Pastorale des santons de Provence – ma maman venait du sud de la France. »

J'allume des bougies

« A l'époque de Noël, les jours sont courts. J'allume donc des bougies chez moi – je faisais de même dans ma classe. Je crée une ambiance agréable et accueillante. Et cela m'aide à accueillir autre chose : l'amour, la paix et la joie de Dieu. » Régulièrement, Anne-France va marcher dans la nature, malgré la neige et le froid. Ce qui lui fait du bien : elle évacue ses tensions dans la présence de Dieu. Et, lorsqu'elle retourne à la maison, elle rallume ses bougies et en retrouve la lumière.

La joie de Noël passe par la présence des enfants – ceux de sa famille, ceux qui ont passé dans sa classe et ceux qu'elle parraine. « Comme enseignante, je parlais de Noël à mes élèves. Je leur disais que l’essentiel de cette fête, ce n'est pas une magie, mais une personne. J'aimais aussi leur raconter des contes dans lesquels tout devient possible la nuit de Noël. » Vécue de cette manière, cette fête ne cache pas les problèmes, mais elle permet à Anne-France de les dépasser, de s'ouvrir aux autres et de recevoir des forces, dans un échange fécond. La venue de Jésus dans notre monde encourage cela.

En plus de Dieu, de sa famille, de ses amis et de la fête, Anne-France possède un allié bienfaisant : son piano. Elle joue, chante et compose. Elle a publié « Libérée », un CD de 13 chansons qui racontent sa volonté de choisir la vie et la paix.

Le site internet d'Anne-France Muller.

Note
1) Depuis une année, Anne-France a cessé d'enseigner pour se consacrer à une boutique et à un gîte à la ferme. Nommé « Aux Lauriers », le magasin propose des produits du terroir.

 

  • Encadré 1:

    « Libérée » : le témoignage de guérison d'Anne-France Muller

    En novembre 2014, Anne-France Muller a publié « Libérée », un CD de 13 chansons qui retracent le chemin d'une guérison intérieure vécue par son auteure. « A l’âge de 8 ans, mes parents se séparent et mon père nous délaisse, explique Anne-France. Ce CD, accompagné d'un conte, retrace ma réconciliation avec la lumière du Christ. J'aimerais qu'il soit une aide et une bénédiction pour d'autres personnes. »

Par  Claude-Alain Baehler | le mercredi, 09 décembre 2015