« Jésus est venu et vient dans les contextes les plus désespérés »

Noël 2015

Difficile pour l’artiste chanteuse Christine Reymond de parler de « fête » en cette fin d’année qui connaît des personnes déplacées par milliers. Elle pense que Jésus est venu pour être présent auprès de tous, notamment des plus vulnérables.

1-reymond big2

{mp3remote}http://lafree.ch/images/medias-lafree/medias/2015/1-Christine_Vivre_01.mp3{/mp3remote}

Le contexte socio-politique dans lequel Jésus est arrivé sur la terre n’était pas festif du tout. Comme ne l’est pas non plus l’actualité d’aujourd’hui, avec notamment tous ces migrants qui se retrouvent quelque part en Europe, dans des situations dramatiques. Dans sa maison de Mathod (VD), la chanteuse, auteure et compositrice Christine Reymond commente ces déplacements de population avec le regard dans le vague... puis fixe son interlocutrice : « Je pense à cette chanson que j’ai écrite il y a une quinzaine d’années, qui est très en phase avec ce que je ressens et qui dit :

‘En pleine confusion
J’ai murmuré ton nom
Et retrouvé la raison...’

Elle me parle beaucoup ces jours. Je veux croire que Jésus se déplace actuellement avec les migrants. Même s’ils ne le voient ou ne le perçoivent pas. Ce Noël 2015 n’est vraiment pas la fête pour tout le monde, mais Jésus est venu et vient pour être auprès des plus désespérés, j’en ai la conviction. »

La radio, média magique

C’est par le chant qu’elle pratique depuis toute petite que Christine Reymond a l’habitude de se « connecter à Dieu ». Et qu’elle essaie d’apporter quelque chose d’essentiel à celles et ceux qui l’entourent ou qui peuvent l’entendre, que ce soit par le biais d’un concert ou d’un des CD qu’elle a sortis avec son mari François sous le nom « Aslane » (1) ; ou sous l’appellation « Face à face » (2), des albums où le couple collabore avec l’artiste américain David Durham.

Christine Reymond est également une voix connue des auditeurs de Radio Réveil. Elle y travaille depuis près de 30 ans. Un média qui reste pour elle magique : « A l’âge de 7 ans, j’avais collaboré à une émission radio. J’avais été fascinée par la mise en onde, qui permet un contact immédiat avec les auditeurs. »

Jésus, un axe

La voix reste donc un vecteur tout à fait privilégié pour cette femme qui aime « dire des choses vraies sur la personne du Christ ». Elle est pourtant sujette à des insomnies. Très perméable à ce qui l’entoure, d’un tempérament anxieux, elle reconnaît que la nuit, c’est parfois vraiment difficile : « Heureusement qu’il y a les matins ! »

Dans ses moments les plus sombres, elle dit prononcer le nom de Jésus. « ça me calme, me donne un axe. Et je trouve alors la paix. » C’est d’ailleurs ça pour elle, Noël : trouver du sens, une direction en invoquant le nom de celui qui est né à Bethlehem il y a plus de 2000 ans.

Dans ses moments les plus sombres,
Christine Reymond dit prononcer le nom de Jésus.

(1) Aslane, 4 albums
(2) Face à face, Jeunesse en mission : 1994, 1998 (Premier amour), 2007 (Prie) et 2014 (Au pays des vivants).

Par  Gabrielle Desarzens | le mardi, 01 décembre 2015