Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

"No Billag et la FREE…" par Philippe Thueler, secrétaire général de la FREE

Actualité

La votation sur « No Billag » le 4 mars appelle une vague sans précédent de prises de position de groupes divers et variés, parmi lesquels la Fédération des Eglises Protestantes de Suisse et prochainement le Réseau évangélique. Alors que la FREE, par principe, ne prend pas position sur des votations, elle est directement concernée par l’issue du vote au travers de son partenariat avec Medias-Pro. Explications.

Par Philippe Thueler | le mercredi, 24 janvier 2018

Depuis plus de 8 ans, la FREE a conclu un partenariat avec Medias-Pro[1], et soutient le travail de Gabrielle Desarzens, coproductrice de l’émission Babel, au sein de l’équipe radio. Sa connaissance et ses relais dans le milieu évangélique, notamment au travers de la FREE, permettent une « couverture plus affinée de l’ensemble du protestantisme », comme le relève Medias-Pro. Du côté de la FREE, ce soutien dénote une volonté affirmée des évangéliques d’être impliqués aux côtés des réformés dans les médias de service public « pour y faire rayonner l’Evangile et participer à de nouveaux espaces culturels […][2] ».

La FREE, convaincue de poursuivre ce partenariat

Or, en cas d’acceptation de l’initiative « No Billag », et selon le scénario le plus souvent mis en avant, le partenariat entre la FREE et Medias-Pro deviendrait caduque : la réduction drastique de la RTS rendrait la poursuite de l’activité de « notre journaliste » tout à fait improbable. Des années de partenariat seraient stoppées net et un énorme travail d’unité et de développement d’une approche journalistique commune serait sacrifié, alors que les émissions produites par RTSreligion sont fortement appréciées[3]. La FREE est convaincue de la pertinence de poursuivre ce partenariat dans le service public et ne pourrait que regretter de devoir y mettre un terme.

Alors, pourquoi des prises de positions divergentes du côté des évangéliques ? Au-delà de la libre appréciation de chacun, il y a sans doute deux aspects propres aux évangéliques qui conduisent certains à opter pour la fin du subventionnement public des médias. Premièrement, ces derniers trouvent que les évangéliques (ou parfois leurs thématiques phares) sont mal représentés, voire discrédités dans les médias publics. Deuxièmement, les évangéliques entretiennent, dès leur apparition, un rapport à l’Etat fait d’un mélange de respect et de méfiance. D’où le choix pour certains de supprimer le subventionnement du service public au profit des médias privés, notamment issus de leur milieu. Ils rejoignent en ce sens ceux qui voteront oui pour « avoir le choix » des médias pour lesquels ils paieront.

Un abandon de la redevance serait-il utile aux médias évangéliques privés ?

Combien d’évangéliques verseraient les 451.- annuellement économisés à ces médias ? A voir comment les médias privés évangéliques, existant depuis de nombreuses années, doivent se battre inlassablement pour assurer leur pérennité financière, il est très peu probable qu’un éventuel abandon de la redevance leur profite… Et quand bien même cela arrivait, il est évident qu’aucun de ces médias ne pourrait assurer le type de prestations offertes à l’heure actuelle par le service public…

A la fois dans le service public et dans le privé

La volonté de la FREE est d’être présente sur les deux types de médias, convaincue de l’utilité et de la nécessité de l’un comme de l’autre : le service public, pour être au service de tous dans le cadre qui lui est donné, et les médias privés pour une approche évangélique plus confessante, destinée à ceux qui le souhaitent. Si l’initiative n’aura que peu d’impact sur les médias privés existants, les enjeux sont majeurs pour le service public. Alors, bon choix aux uns et aux autres !

Pour la FREE, Philippe Thueler, secrétaire général


[1] Voir par exemple https://www.mediaspro.ch/partenaires

[2] Tiré de https://www.mediaspro.ch/a-propos

[3] Comment en témoignent par exemple les 25'000 signataires de la pétition http://soutenonsrtsreligion.info/

1 réaction

  • René Monot dimanche, 28 janvier 2018 08:44

    Grand Merci à Philippe Thueler pour sa prise de position à propos de l'initiative "No Billag": intelligente et constructive !

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

25 avril

  • «L'homosexualité en questions», un documentaire de Patrick Vauclair (Intelligence de la foi)

2 mai

  • «Fati Cuny témoigne de sa conversion de l'islam au christianisme» (Ciel! Mon info)
  • «Le Sermon sur la montagne» avec Claude Baecher (Vitamine B)