Bernard Rutscho: "Dieu m’a guéri de mon hyperactivité et de ma dépression"

mercredi 05 avril 2017

Bernard Rutscho, 47 ans, marié, deux enfants, fréquente l’Eglise évangélique des Ecluses à Bienne (FREE). Il témoigne que Dieu, par pure grâce, l’a guéri de son hyperactivité et de sa dépression.  

J’étais un enfant très très vif et dissipé. Je ne parvenais pas à rester sans bouger, et il m’était très difficile de me concentrer. L’apprentissage par cœur était d’une difficulté extrême, car j’avais sans cesse le cerveau en ébullition.
Sur le plan physique, j’avais souvent des soucis, dus à l’impulsivité et l’hyperactivité. J’ai le souvenir d’un bras cassé avec déplacement pour lequel j’ai eu droit à une seconde narcose après 2 semaines, car j’avais fracassé le plâtre en faisant le fou et tout avait bougé. Je tombais très souvent, et j’ai dû apprendre à rire de mes maladresses. C’était obligatoire, car les autres ne se gênaient pas.
Ensuite, le mariage, les enfants (encore plus turbulents que moi). En 2001, notre fils aîné a reçu (à 3 ans 1/2 !) un diagnostic de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité). En entendant le médecin, j’ai immédiatement fait le lien avec moi et compris pourquoi ma vie était si compliquée et pourquoi je devais sans cesse faire des efforts pour être « normal » aux yeux des autres. Un des points qui m’a touché le plus est le manque de proprioception (en gros, la perception du corps) qui a été mis en évidence et qui va souvent de pair avec le TDAH : en d’autres termes, si j’avais tout le temps besoin de bouger, c’était pour sentir mon corps et ses limites, même si c’était douloureux physiquement. La douleur était aussi morale, en voyant le regard des autres. Mais avec le temps, j’avais appris à vivre avec.

Diagnostic et médication

Après un grave accident de vélo, je n’ai soudain plus été capable de gérer tout cela. Heureusement, après quelques tests pour confirmer mon propre diagnostic, j’ai eu accès à une médication qui me permettait enfin de vivre plus calmement. J’avais enfin une certaine conscience de mon corps, et je pouvais mieux me concentrer. Mais lorsque j’oubliais de prendre un comprimé, mon entourage le remarquait tout de suite, et je ne pouvais plus me concentrer.
Un petit exemple pour illustrer les problèmes de concentration : l’incapacité de filtrer les informations. En effet, j’entendais, sans pouvoir filtrer, toutes les discussions de la zone dans laquelle je me trouvais. Avec la tendance à intervenir dans toutes les discussions, mais sans pouvoir en suivre une correctement. Au travail, cela se manifestait par une difficulté de concentration extrême, car j’entendais et je voyais sans pouvoir filtrer tout ce qui se passait autour de moi.

Double guérison

Le 14 octobre 2016, j’ai commencé une formation à l’Institut de guérison de l’AIMG (Association internationale des ministères de guérison) avec mon épouse. Ce jour-là, lors du premier moment de louange de la matinée, quelqu’un a eu une parole de connaissance et a demandé aux personnes qui avaient un déficit d’attention de lever la main. J’ai fait le geste… et ma vie a changé. En effet, je n’ai jamais été aussi concentré que ce jour-là. Et depuis, je n’ai plus pris de médicament (cela fait donc plus de 5 mois). Nous avions déjà prié plusieurs fois depuis des années, mais ce jour-là a été celui où Dieu, par pure grâce, a choisi de me libérer du TDAH. Depuis, j’ai vécu une autre guérison qui m’a permis d’arrêter les antidépresseurs que je prenais depuis un gros burnout en 2008.
Ces guérisons sont fantastiques et me permettent de voir la vie différemment. Je les vis comme un cadeau. Et je loue Dieu, car sans lui, sans son soutien, je ne sais pas comment ma famille et moi aurions pu continuer à supporter les difficultés. Je terminerais par les versets qui m’inspirent depuis plus de 30 ans : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur... Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu par des prières et des supplications avec des actions de grâce ; et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus. » (Ph. 4 : 4-7).

Bernard Rutscho

 

Publicité
  • 29 septembre: venez fêter les 25 ans de l’Escale à Saint-Prex!

    Ven 21 septembre 2018

    Le 29 septembre de 9h à 15h, le Marché aux puces du service d’aide humanitaire l’Escale, à Saint-Prex, sera spécial. Il sera marqué par la commémoration des 25 ans de l’association. Alors, rendez-vous au chemin du Glapin 8 pour faire la fête et, pourquoi pas, de bonnes affaires.

  • Lettre à Lucie, responsable d’un groupe de jeunes, à propos du sens de la vie

    Jeu 20 septembre 2018

    Le débat sur le sens de la vie traverse tous les âges. Ce questionnement est souvent le plus intense durant la période des études. Voici une lettre à une jeune chrétienne engagée dans l’une de nos Eglises. Elle devrait permettre à des jeunes, mais aussi à d’autres, de mieux entrevoir le débat entre agnostiques, athées et chrétiens.

  • Alister McGrath : de l’athéisme à la théologie chrétienne

    Jeu 20 septembre 2018

    Il est passé de l’athéisme à la foi chrétienne. Au point aujourd’hui d’être un théologien protestant évangélique de renommée internationale. Alister MacGrath était à Fribourg du 20 au 22 juin dernier. Ce théologien britannique anglican était l’invité principal des rencontres du Centre d’études foi et société de la Faculté de théologie de l’Université. Rencontre.

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • « L’avortement reste une question controversée » par Wilf Gasser, président des évangéliques suisses allemands

    Jeu 13 septembre 2018

    Samedi 15 septembre, les manifestants  la «Marche pour la Vie» se rassembleront sur la Place fédérale à Berne pour parler des conséquences de l’avortement sur les femmes, les couples et les familles. Ces dernières années, cette manifestation a suscité des contre-manifestations violentes. Le Dr Wilf Gasser, président du Réseau évangélique suisse allemand, rappelle que cette question reste controversée, qu’une certaine forme d’«eugénisme» est en train d’apparaître en Suisse, et que cette manifestation n’a rien à voir avec l’extrême-droite ! Point de vue d’un homme dont la maison a connu, voilà deux ans, des déprédations en lien avec cette manifestation !

  • Votations du 23 septembre : une prise de position en faveur de la vie avec Roger Zürcher

    Lun 27 août 2018 icon-comments 2

    Le 23 septembre, les Suisses se prononceront sur deux initiatives qui ont trait à l’alimentation : l’initiative dite « Pour des aliments équitables » et l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire ». Dans le contexte de sa campagne 2018-2019 autour du réchauffement climatique, StopPauvreté a demandé à l’ingénieur agronome Roger Zürcher de répondre à quelques questions autour de ces objets de votation. Alexis Bourgeois, le nouveau coordinateur romand de StopPauvreté, mène l’interview. Prise de position.

  • Mauritanie : un blogueur « blasphémateur » illégalement retenu en prison

    Lun 25 juin 2018

    La situation des blogueurs dans les pays musulmans est précaire. Lorsqu’ils se permettent de critiquer la religion musulmane ou le prophète Muhammad, certains sont emprisonnés sous prétexte de blasphème ou d’apostasie. Christian Bibollet attire notre attention sur le sort d’un blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, en détention administrative depuis sa relaxe, suite à une condamnation à mort.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !