Bernard Rutscho: "Dieu m’a guéri de mon hyperactivité et de ma dépression"

mercredi 05 avril 2017

Bernard Rutscho, 47 ans, marié, deux enfants, fréquente l’Eglise évangélique des Ecluses à Bienne (FREE). Il témoigne que Dieu, par pure grâce, l’a guéri de son hyperactivité et de sa dépression.  

J’étais un enfant très très vif et dissipé. Je ne parvenais pas à rester sans bouger, et il m’était très difficile de me concentrer. L’apprentissage par cœur était d’une difficulté extrême, car j’avais sans cesse le cerveau en ébullition.
Sur le plan physique, j’avais souvent des soucis, dus à l’impulsivité et l’hyperactivité. J’ai le souvenir d’un bras cassé avec déplacement pour lequel j’ai eu droit à une seconde narcose après 2 semaines, car j’avais fracassé le plâtre en faisant le fou et tout avait bougé. Je tombais très souvent, et j’ai dû apprendre à rire de mes maladresses. C’était obligatoire, car les autres ne se gênaient pas.
Ensuite, le mariage, les enfants (encore plus turbulents que moi). En 2001, notre fils aîné a reçu (à 3 ans 1/2 !) un diagnostic de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité). En entendant le médecin, j’ai immédiatement fait le lien avec moi et compris pourquoi ma vie était si compliquée et pourquoi je devais sans cesse faire des efforts pour être « normal » aux yeux des autres. Un des points qui m’a touché le plus est le manque de proprioception (en gros, la perception du corps) qui a été mis en évidence et qui va souvent de pair avec le TDAH : en d’autres termes, si j’avais tout le temps besoin de bouger, c’était pour sentir mon corps et ses limites, même si c’était douloureux physiquement. La douleur était aussi morale, en voyant le regard des autres. Mais avec le temps, j’avais appris à vivre avec.

Diagnostic et médication

Après un grave accident de vélo, je n’ai soudain plus été capable de gérer tout cela. Heureusement, après quelques tests pour confirmer mon propre diagnostic, j’ai eu accès à une médication qui me permettait enfin de vivre plus calmement. J’avais enfin une certaine conscience de mon corps, et je pouvais mieux me concentrer. Mais lorsque j’oubliais de prendre un comprimé, mon entourage le remarquait tout de suite, et je ne pouvais plus me concentrer.
Un petit exemple pour illustrer les problèmes de concentration : l’incapacité de filtrer les informations. En effet, j’entendais, sans pouvoir filtrer, toutes les discussions de la zone dans laquelle je me trouvais. Avec la tendance à intervenir dans toutes les discussions, mais sans pouvoir en suivre une correctement. Au travail, cela se manifestait par une difficulté de concentration extrême, car j’entendais et je voyais sans pouvoir filtrer tout ce qui se passait autour de moi.

Double guérison

Le 14 octobre 2016, j’ai commencé une formation à l’Institut de guérison de l’AIMG (Association internationale des ministères de guérison) avec mon épouse. Ce jour-là, lors du premier moment de louange de la matinée, quelqu’un a eu une parole de connaissance et a demandé aux personnes qui avaient un déficit d’attention de lever la main. J’ai fait le geste… et ma vie a changé. En effet, je n’ai jamais été aussi concentré que ce jour-là. Et depuis, je n’ai plus pris de médicament (cela fait donc plus de 5 mois). Nous avions déjà prié plusieurs fois depuis des années, mais ce jour-là a été celui où Dieu, par pure grâce, a choisi de me libérer du TDAH. Depuis, j’ai vécu une autre guérison qui m’a permis d’arrêter les antidépresseurs que je prenais depuis un gros burnout en 2008.
Ces guérisons sont fantastiques et me permettent de voir la vie différemment. Je les vis comme un cadeau. Et je loue Dieu, car sans lui, sans son soutien, je ne sais pas comment ma famille et moi aurions pu continuer à supporter les difficultés. Je terminerais par les versets qui m’inspirent depuis plus de 30 ans : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur... Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu par des prières et des supplications avec des actions de grâce ; et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus. » (Ph. 4 : 4-7).

Bernard Rutscho

 

Publicité
  • Réouverture de trois églises en Algérie !

    Réouverture de trois églises en Algérie !

    Trois églises situées à Oran, à Ain Turk et à Layaida ont pu rouvrir leurs portes, a-t-on appris jeudi 14 juin dans les colonnes de la Dépêche de Kabylie. Elles avaient été fermées par le gouvernement entre novembre 2017 et février 2018.

  • Vaud : un avis de droit relance les évangéliques dans leur demande de reconnaissance d’intérêt public

    Vaud : un avis de droit relance les évangéliques dans leur demande de reconnaissance d’intérêt public

    Du côté des évangéliques vaudois, la demande de reconnaissance d’intérêt public auprès de l’Etat de Vaud n’avançait plus. Le refus de signer en l’état la Déclaration liminaire d’intention proposée par le Conseil d’Etat, signifié par un groupe minoritaire mais important d’Eglises, paralysait la démarche. Un avis de droit d’un spécialiste redonne au président de la FEV, Olivier Cretegny, l’espoir d’un dépôt prochain de cette déclaration.

  • Hubert de Torcy ou le retour du cinéma à connotation chrétienne dans les salles françaises

    Hubert de Torcy ou le retour du cinéma à connotation chrétienne dans les salles françaises

    Il réussit à diffuser largement des films à connotation chrétienne en France. Les succès en salles de « Paul, apôtre du Christ », de « Jésus, l’enquête » et de « Dieu n’est pas mort », c’est lui ! Hubert de Torcy, directeur de la société Saje à Paris et membre de la communauté catholique charismatique L’Emmanuel, explique les raisons de ses succès dans la diffusion de films que les Américains appellent « basés sur la foi » (« faith-based »).

  • Jean-Louis Guillet, le Péruvien qui conquiert la Suisse grâce au solaire

    Jean-Louis Guillet, le Péruvien qui conquiert la Suisse grâce au solaire

    Prenez un apprenti laitier, une bonne portion de rigueur helvétique, une grande louche de cordialité sud-américaine, ajoutez un employé modèle et un entrepreneur fou, mélangez bien. Épicez avec de la créativité, du tempérament et de la passion, ajoutez de la modestie à volonté : laissez reposer au soleil et vous obtiendrez Jean-Louis Guillet, l’homme aux mille contacts, mais à un seul maître : Jésus-Christ.

Please publish modules in offcanvas position.