Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

Les camps chrétiens exclus de J & S : interpellations parlementaires et manifestation à Berne le 1er juillet

Actualité

L’étiquette chrétienne d’une association peut-elle à elle seule justifier son exclusion d’un programme de promotion du sport ? Des parlementaires interpellent le Conseil fédéral sur cette décision qu’ils jugent incompréhensible et inacceptable. Dans un communiqué de presse publié vendredi 2 juin, le Réseau évangélique suisse parle pour sa part de discrimination... un mot d’ailleurs mentionné dans la bouche d’une conseillère nationale.

Par Gabrielle Desarzens | le mercredi, 07 juin 2017

La nouvelle avait provoqué un mini-séisme dans une dizaine d’associations chrétiennes : l’Office fédéral du sport (OFSPO) avait indiqué en mars qu’il ne subventionnerait plus leurs camps à partir de 2018. Raison invoquée : les associations qui poursuivent des buts « essentiellement religieux, centrés sur la transmission de la foi » et pour qui le sport est uniquement « un outil qu’elles mettent au service d’autres fins » ne s’inscrivent pas dans le cadre des objectifs inscrits dans la Constitution fédérale et la loi sur l’encouragement des jeunes. Dans un communiqué de presse publié vendredi 2 juin, le Réseau évangélique suisse (RES) parle de discrimination. Et rappelle que, selon une enquête menée en 2016, les camps chrétiens ont la faveur de la population suisse.

« Inacceptable »

Au nom de 9 conseillers parlementaires, Sylvia Bäni-Flückiger (AG/UDC) a interpellé vendredi 2 mai le Conseil fédéral en lui demandant s’il n’y a pas une « discrimination religieuse » qui sous-tend la décision de l’OFSPO, et si les valeurs chrétiennes ne font pas le poids aujourd’hui par rapport à des valeurs politiques ou syndicales. « Pour une politicienne comme moi qui se sent engagée envers la Constitution et envers sa culture occidentale chrétienne, cette décision est incompréhensible et inacceptable », a-t-elle souligné.
Le 31 mai et dans la même veine, le conseiller national Eric Nussbaumer (BL/PS) avait demandé au Conseil fédéral comment celui-ci justifiait le fait qu’il considère finalement que la croyance religieuse puisse nuire à l’intérêt d’un enfant. 

Dans l’air du temps ?

Des milliers de jeunes sont concernés par la multitude d’activités et de camps proposés par des associations chrétiennes. Le RES déplore d’autant plus ce changement de cap de la Confédération que l’offre présente une grande qualité à des prix imbattables pour un large public issu de différents contextes sociaux et religieux. La décision de l’OFSPO ne se fonde sur aucun épisode négatif avéré. Serait-ce dans l’air du temps ? En 2015, l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) avait retiré son soutien financier à 18 œuvres chrétiennes au service de la jeunesse, alors que les jeunesses de plusieurs partis politiques voyaient leurs subventions augmenter.

Manifestation

En signe de protestation à cette dernière décision jugée arbitraire et inadéquate, une manifestation est prévue sur la place fédérale le samedi 1er juillet de 15h15 à 16h. « Cet évènement veut manifester son désaccord à l’exclusion des organisations chrétiennes du programme J & S : nous sommes Jeunesse et Sport », revendique Michaël Mutzner, responsable média au RES. Parmi la dizaine d’organisations concernées figurent La Ligue pour la lecture de la Bible et le Cycle formation jeunesse (Cyfoje).

Gabrielle Desarzens 

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

Les mercredis de l'été

  • Rediffusions
30 août
  • Nathanaël Bourgeois présente la chorale Psalmodie (Ciel ! Mon info)
  • « Köbi Julen : entre ciel et terre » (RéfleXions)

Le mercredi à 20h sur MaxTV